Concerts 2016


Dessins humoristiques : Eddy Bonnetaud

 

Bienvenue... en 2017

Programme du
26e
FESTIVAL INTERNATIONAL 

bientôt !

***

D'ores et déjà :

Ouvertures de printemps

Dimanche 14 mai 2017

Eglise Sainte-Geneviève 17h00

Abbatiale Notre-Dame 18h00

dans le cadre du "Jour de l'Orgue" initié par "Orgue en France"

Les 3 ORGUES de MOUZON

Sébastien & Marie Cochard

+++++++

Dimanche 21 mai 2017

18h00

Eglise Sainte-Geneviève

QUATUOR "LES MONTS DU REUIL"

2 violons, violoncelle, clavecin & orgue napolitain

Entrée gratuite, libre participation aux frais

 

****************************************************************************************************

Souvenirs 2016

 

Dimanche 19 juin à MOUZON

Fondation du Patrimoine

Journée du Patrimoine de Pays



La "Fondation du Patrimoine" profite de la Journée du Patrimoine de Pays pour fêter son 20e anniversaire. Expositions et animations par des artisans des "Portes du Luxembourg" à la salle des fêtes, rassemblement de 2CV, visites commentées de la ville ainsi que de l’abbatiale, présentation concertante de l’orgue Christophe Moucherel, visite libre du Musée du Feutre et démonstration de feutrage à la machine.

 

"Présence de l'Abbatiale" se charge de la "présentation concertante" des orgues

de 16h00 à 17h00

Organiste : Sébastien COCHARD, cotitulaire

 

***

 

2 Ouvertures de printemps : 8 et 29 mai



* Dimanche 8 mai
2016 *

2 endroits différents !

église Sainte-Geneviève 17h00  &  abbatiale Notre-Dame 18h00
dans le cadre de la  Journée Nationale de l’Orgue  
initiée par  « Orgue en France »

Orgue en France



Les 3 ORGUES de MOUZON, Présentation-Concert
Sébastien Cochard, titulaire

 

Grand orgue

Orgue Christophe MOUCHEREL (1725) - Barthélémy FORMENTELLI (1991)
Michel FORMENTELLI (2015)

 

Orgue napolitain, MOUZON

2015 : Orgue napolitain (fin XVIIIe siècle)
Restauration et agrandissement : Michel Formentelli
Tuyauterie neuve : Adriano Moschin

 

Orgue de choeur

2014 : Orgue de choeur mobile
(inspiré d'Europe Centrale, vers 1700)

Rudi Jacques, Stefany Cerf-Küppers,
Giorgio et Cristian Carrara,
Bernard Maréchal

 

***

 

* Dimanche 29 mai 2016, 18h00 *  

église Sainte-Geneviève

 

MOUZON Sainte-Geneviève

Au Faubourg Ste Geneviève, en direction de Beaumont

 

CONCERT-FANTAISIE à 4 CLAVIERS !


orgue napolitain
(voir ci-dessus)
clavecin
...

Clavecin MOUZON

ici accord par Emmanuel Arakélian (juin 2015)


... et 2 épinettes (inauguration)

Atelier Michel Formentelli
d'après un modèle parisien vers 1680

Epinette 1680

L'épinette ancienne qui a servi de modèle

 

à tous ces claviers... des claviéristes !

 

Benjamin Steens
(Reims Saint Remi)

Benjamin STEENS

ici à l'orgue italien Michel Formentelli
du Conservatoire de Paris


Willy Ippolito
(Mézières Basilique)

Willy IPPOLITO

ici en Corée du Sud


Marie Cochard & Sébastien Cochard
(Charleville-Mouzon)

Sébastien et Marie COCHARD

ici à l'orgue des Hauts-Buttés

 

 

Programme surprise !

Epinette ancienne

Les 4 instruments : collection privée

 

 

***




Les dimanches d’été  à l’abbatiale

de 18h00 à 19h15

 



* Dimanche 10 juillet 2016, 18h00 *

ORGUEgrand récital

 

Grand Orgue Moucherel MOUZON


Karol MOSSAKOWSKI  (Pologne)

Karol MOSSAKOWSKI

 

Né en Pologne en 1990 dans une famille de musiciens, Karol MOSSAKOWSKI débute la pratique de la musique à l’âge de trois ans par l’apprentissage du piano et de l’orgue avec son père. Il intègre ensuite le lycée puis l’Académie de Musique de Poznań, où il a comme professeurs Elżbieta Karolak et Jarosław Tarnawski. Il est admis en 2011 au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où il reçoit l’enseignement de Michel Bouvard et Olivier Latry. Depuis 2013, il étudie l’improvisation dans la classe de Thierry Escaich, Philippe Lefebvre et László Fassang ainsi que l’harmonie auprès de Fabien Waksman. 
            Il remporte plusieurs concours nationaux en Pologne, ainsi que le Concours International Feliks Nowowiejski à Poznań en 2010. En mai 2013, il gagne le 1er Prix du prestigieux Concours International du Printemps de Prague, qui lui ouvre les portes de nombreux festivals et ensembles musicaux notamment en République Tchèque, Slovaquie, Angleterre, Allemagne et Pologne. En 2015, il remporte le Grand Prix du Concours International Jean-Louis Florentz à Angers. La même année, il gagne le Grand Prix d'improvisation et le Second Prix d'interprétation du Concours International André Marchal à Biarritz.
        Il enregistre en avril 2014 des œuvres de Wolfgang Amadeus Mozart et Charles-Marie Widor pour la Radio Nationale Tchèque. En 2012, le Gouvernement Français lui attribue une bourse de mérite, et deux ans plus tard, il devient boursier du Fonds de Tarrazi, et des Fondations Meyer et Brieux-Ustaritz.
            Durant la saison 2014-2015, il a l’honneur d’être nommé « Young Artist in Residence » à la Cathédrale St Louis de la Nouvelle Orléans (USA), où il est organiste durant six mois. Cette expérience lui permet de jouer de nombreux récitals et concerts, notamment avec le prestigieux Orchestre Philharmonique de Louisiane. Il y exerce, en outre, ses qualités de professeur en donnant des cours d’interprétation et d’improvisation, ainsi que des master classes pour l’American Guild of Organists.

 

Au programme :
Bach, Grigny, Clérambault, Couperin, improvisation

 

 Claviers MOUZON

0rgue Christophe Moucherel (1725) - Barthélémy Formentelli (1991)
44 jeux, 4 claviers et pédale, accessoires baroques
Entretien : Michel Formentelli

 

***

 

 

* Dimanche 24 juillet 2016, 18h00 *

ORGUE  &  PERCUSSIONS

 


Luca SCANDALI 

Luca Scandali

 

LUCA SCANDALI a obtenu son diplôme d’orgue, avec la mention très bien, et de clavecin avec la même mention au Conservatoire de Musique « G. Rossini » de Pesaro, sous la direction de Patrizia Tarducci ; ensuite il y a obtenu le diplôme de Composition sous la direction de Mauro Ferrante.

Il a approfondi sa formation musicale avec Ton Koopman, Andrea Marcon, Luigi Ferdinando Tagliavini et Liuwe Tamminga.

En 1986 il a gagné la bourse d’études “F.Barocci”, instituée à Ancona (Italie) au profit des jeunes organistes.
En 1992 il a remporté le troisième prix au Concours International d’Orgue « Città di Milano » (Italie) (première édition) et, en 1994, il a obtenu le quatrième prix au Concours International d’Orgue de Brugge (Belgique) (onzième édition). En 1998, il a remporté le premier prix au prestigieux Concours International d’Orgue « Paul Hofhaimer » d’Innsbruck (Autriche) (douzième édition).

Il a été invité pour des séminaires et des masterclasses et il s’est produit dans de nombreux festivals, aussi bien en Italie qu’à l’étranger (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Danemark, France, Hollande, Japon, Mexique, Montenegro, Norvège, Pologne, Portugal, République Slovaque, République Tchèque, Serbie, Suisse, Ukraine) surtout comme soliste, mais aussi avec différentes formations (L’Arte dell’Arco – Padova, Cappella della Pietà dè Turchini – Napoli, Orchestre National du Capitole de Toulouse, Venice Baroque Orchestra – Venezia).

Actuellement, il est titulaire de la chaire d’orgue au Conservatoire de Musique « F. Morlacchi » de Perugia.

Pour la maison d’édition Il Levante Libreria Editrice (collection Tastata) il a édité les Canzoni de intavolatura d’organo fatte alla francese (1599) de Vincenzo Pellegrini (1562 environ–1630).
Il a enregistré pour Symphonia, La Bottega Discantica, Tactus, ORF Edition – Alte Musik, Dynamic, ArionPierre Verany, Motette, Deutsche Grammophon (avec Venice Baroque Orchestra), CPO, Elegia Records, Antichi organi del canavese, Brilliant Classics ; ses enregistrements ont eu une excellente presse dans plusieurs revues spécialisées.

www.lucascandali.it

 

 

&  Mauro OCCHIONERO

(Italie)

Mauro Occhionero

N.D.L.R. : ici il croise les bras,
mais il sera aux commandes
de multiples percussions
à la tribune !

 

Poly-instrumentiste, il s'est formé dans les écoles de danse moderne à Milan, en particulier à l'École de Danse du Théâtre “La Scala” où il a travaillé pendant 7 ans comme musicien et compositeur.

Il a reçu le Diplôme en Musicologie à  l'Université de Bologne avec un essai sur la relation entre la voix et la guitare dans le flamenco. Le Diplôme de guitare classique à l’Istituto Vittadini (Conservatoire de Musique) de Pavia. Il a aussi un diplôme en guitare flamenca à la Catedra de Flamencologia de Jerez de la Frontera (Espagne). Il est resté une année au Brésil où il a étudié la samba, la bossa-nova, le choro, le forrò, le frevo, etc.

Comme percussionniste il a participé à de nombreux enregistrements de musique ancienne pour les maisons discographiques  les plus importantes, et il a donné des  concerts dans toute l'Italie, en Europe et en Israël.

Comme guitariste il a participé à la réalisation de musique argentine, péruvienne et brésilienne dans plusieurs ensembles en Italie.

Comme compositeur il a produit de nombreuses œuvres inspirées par l'histoire ancienne et contemporaine ; en particulier de traditions chrétienne, hébraïque ou philosophique.

 

Au programme :
Susato, Ammerbach, Buxtehude, Bach

 


Point final de la « Fête de la Moto » !
(samedi 23 et dimanche 24)

Programme du weekend :
Site de l'Arden Mouzon Motoclub

 

N.D.L.R. :
Après les tuyaux d'échappement
et le claquement des soupapes,
les tuyaux d'orgue et les tambours !

 

 

***

 



* Dimanche 14 août 2016, 18h00 *

 
Emmanuel Arakélian
(Fréjus)

grand orgue, orgue de choeur, clavecin

Emmanuel Arakelian

 

& 
Kakeru Chiku
(Japon)

flûte traversière

Angelot à la flûte


Parfois en duo :

Emmanuel et Kakeru

 

Au programme :

J.S. Bach, Haendel, Rameau, Telemann

Emmanuel Arakélian

Né en 1991 à Avignon, Emmanuel Arakélian débute l’apprentissage de la musique à 12 ans, ses premiers professeurs seront successivement Jean-Pierre Lecaudey et Henri Pourtau. Il poursuit ses études au conservatoire national de région de Toulon auprès de Pascal Marsault pour l’Orgue et Claire Bodin pour le Clavecin et la basse continue. Etudes qui seront récompensées en 2012 par un diplôme de fin d’études musicales mention «très bien à l’unanimité du jury». Il s’est également perfectionné au Clavecin auprès de Françoise Marmin et Françoise Lengellé.

Sa passion pour la musique ancienne et son intérêt pour la facture instrumentale l’amènent à côtoyer les plus beaux instruments historiques, aussi bien à l’Orgue qu’au Clavecin, et à poursuivre des recherches dans les domaines de l’ornementation et de la rhétorique musicale.

Mais il joue également, avec la même passion, la musique de son temps. On peut citer des compositeurs comme Vincent Paulet, Bernard Foccroulle, Thierry Escaich ou encore Grégoire Rolland. Depuis plusieurs mois, il mène un intense travail sur l’œuvre de Jehan Alain (1911-1940).

Etudiant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris depuis 2012, il suit un double cursus, à la fois dans la classe d’Orgue d’Olivier Latry et de Michel Bouvard et dans la classe de Clavecin et de Basse-Continue d’Olivier Baumont et de Blandine Rannou.

Lauréat au cours de ses études de la Fondation de France, du Fond Tarazzi et de la Fondation Meyer, Emmanuel Arakélian remporte en 2015 le second prix d’interprétation au «Grand Prix Bach» de Lausanne.

Il est régulièrement invité à se produire en récital à l’orgue ou au clavecin dans le cadre de festivals renommés comme «Jeunes Talents» à Paris, l’association «François-Henri Clicquot» de Poitiers, la Fondation Royaumont, «Tribune d’orgue» de Dieppe, le Festival de Roquevaire, le Festival des Grandes-Orgues de Chartres, à quatre mains avec son ami John Walthausen dans le cadre des «Jeux d’Orgue» de Nice ou encore plus récemment en compagnie du flûtiste Kakeru Chiku.

Parallèlement, il est titulaire du Grand-Orgue Pascal Quoirin/Jean-Louis Loriaut de la Cathédrale Saint-Léonce de Fréjus et assure conjointement la direction artistique de la saison musicale qui y est rattachée.

 

orgue Registres

 

Kakeru Chiku

Né en 1990 à Sendaï au Japon, Kakeru Chiku est admis au Conservatoire National Supérieur de Paris en 2010 dans la classe de Pierre-Yves Artaud. Il obtient le diplôme de 1er cycle (DNSPM) en 2013 et le diplôme de 2eme cycle en 2015. Il étudie actuellement à l'Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe de Claude Lefebvre.

Kakeru Chiku a remporté plusieurs prix, notamment un 1er prix au 19ème Biwako International Flute Competition (Japon) et un 1er prix au Concours International du Jeune Flûtiste (France). Il a interprété le Concerto de Mozart en sol majeur K. 313 avec le Tokyo Philharmonic Orchestra en finale de la 82ème Japan Music Competition, et le Concerto de C.P.E. Bach en ré mineur Wq. 22 avec l’Odense Symphony Orchestra en demi-finale de la Carl Nielsen International Flute Competition (Danemark).

Depuis 2012, il est boursier de la Fondation YAMAHA Music.

 

***

 

 

BEAUMONT-EN-ARGONNE !
à 7 km de Mouzon

 

2glise de BEAUMONT

 

Orgue symphonique MERKLIN & KUHN (1956)

Orgue de BEAUMONT

 

 

* Dimanche 28 août 2016, 18h00 *
 

 

O R G U E   &   C L A R I N E T T E


Maurice PINSSON, orgue  

Maurice PINSSON

ici à la cathédrale de REIMS

 

Jérôme MAURY, clarinette

Jérôme MAURY

 

Au programme :

Bach, Haendel, Molter, Mozart, Krebs,
Franck, Fauré, Litaize, Piazzolla, Morançon

 

 

Jérôme Maury, clarinettiste


Né à Saint-Quentin, Jérôme Maury débute la musique à 10 ans et la clarinette à 15 ans. Après un apprentissage dans l’Aisne, il effectue ses études au CRR de Reims où il obtient, en 2004, le Diplôme d’Études Musicales et un Premier Prix de perfectionnement instrumental. Puis, il se perfectionne auprès de Gilles Clermont (Orchestre de la Garde Républicaine), entre au CEFEDEM de Lorraine et décroche, en 2006, le Diplôme d’État de professeur de clarinette.

Lors de stages et Master classes, il bénéficie des conseils des clarinettistes Guy Dangain (Orchestre National de France), Bruno Martinez (Opéra de Paris), Jean-Pascal Post (Orchestre de Radio France), Nicolas Baldeyrou (CNSMDL) et d’artistes tels que Jacques Tys (CNSMDP), Elenid Owen (Quatuor Ludwig)
Petite clarinette à l’Orchestre à Vents des Jeunes de l’Union Européenne (EUYWO) en 2007 et 2009, il se produit au sein de la formation lors de concerts radiophoniques ainsi qu’à l’Etranger (Festival International de Kerkrade (Pays-Bas), Luxembourg, Allemagne, Belgique). Il a également joué avec l’Orchestre de Chambre Français (OCFAM). Il fut Directeur Adjoint de l’Orchestre d’Harmonie de Saint-Quentin durant treize ans, enseignant dans l’Aisne et le Nord et en 2013-2014 intervenant pédagogique dans le cadre du Projet DEMOS Aisne porté par la Cité de la Musique (75).

Il est actuellement membre du Gang de clarinettes - Ensemble parisien se produisant régulièrement avec des solistes internationaux (Claude Delangle, Clément Saunier, François Cagnon, Nicolas Baldeyrou, Philippe Berrod...) -  et de l’Ensemble Instrumental Donna Musica (EIDM) (92).
Ayant une expérience d’enseignement au sein de Conservatoires Nationaux, Jérôme Maury est encadrant en Stage et Académie Internationale d’Eté et enseigne au Conservatoire de Vernon (Eure).

 

***

 

 

* Dimanche 18 septembre 2016, 18h00 *



ORGUE  &  VOIX D’ENFANTS


Nicolas de GRIGNY (1699) : la Messe

 


Benjamin STEENS, grand orgue

Titulaire à la basilique Saint Remi de Reims

Benjamin et Laetitia STEENS

ici avec sa femme Laetitia, violoncelliste et chef de choeur

 

Jeune Maîtrise de la Cathédrale de REIMS,
chœur de garçons alternatim

dir. Laetitia STEENS


Jeune Maîtrise de la Cathédrale de REIMS



***

 

Clôture d’Automne



* Dimanche 9 octobre 2016, 18h00 *



Johann Sebastian BACH
Les Concertos avec orchestre
pour 2, 3 et 4 clavecins


Benjamin STEENS, Emmanuel ARAKELIAN
Marie COCHARD et Sébastien COCHARD

 

Epinette ancienne Atelier Michel Formentelli

&

Orchestre Régional



Emmanuel Arakélian

Emmanuel à l'accord

 

+++

 

 

MOUZON …


(Ardennes françaises)
sur la Meuse
à 15 km de Sedan, route de Verdun
35 km de Charleville, 100 km de Reims
90 km de Luxembourg, 180 km de Bruxelles
70 km de Verdun, 250 km de Paris
SNCF : gare de SEDAN
(TGV Paris-Reims-Sedan)

_____________________________

 

Pour tous les concerts

Entrée gratuite
(pas de réservation)

Libre participation aux frais

 

*

 

Un lecteur averti en vaut deux !

Les concerts se passent à

M O U Z O N

(Ardennes Françaises)


(de SEDAN, prendre la direction de VERDUN)

 

3 Cantons

* MOUZON est à l'épicentre
de la Champagne, de la Lorraine,
de la Wallonie et du Grand-Duché !

Dans la Communauté de Communes des
PORTES DU LUXEMBOURG



en l'église abbatiale Notre-Dame
(centre ville)

Abbatiale


et en mai...

Sainte Geneviève

Eglise Sainte-Geneviève (nef romane)

 

Pour les autres concerts alentour,

ainsi que la Saison 2016 à la Basilique de Mézières,

voir notre rubrique "Surprise"

 

*

Hébergement :
hôtel, restaurant, chambres d'hôtes...
voir plus bas !

*

Pour nous joindre :

" Présence de l'Abbatiale "
B.P. 21
F - 08210 MOUZON

Tél. :
06.85.95.55.83
06 87 17 40 45

De l'étranger : 00.33.6 ...

sebastien.cochard(chez)orange.fr *
jeanphilippe.gelu(chez)orgue-mouzon.org *

* Mode d'emploi : remplacer (chez) par @

 

*

Office du Tourisme :
03 24 29 79 91
03 24 26 10 63 (hors saison)

Chambres :  
(meublé de tourisme) : 03 24 26 24 33
(4 épis) : 03 24 57 08 08
(voir plus bas)

Hôtels, restaurants
(dans un rayon de 7 à 10 km)

MOUZON, RAUCOURT, DOUZY,
CARIGNAN, REMILLY...

 

Restaurant le dimanche midi à MOUZON :

Les Echevins (gastronomique) 03 24 26 10 90

 

de 14h à 18h : Musée-Atelier du Feutre
(unique en Europe !)

 

+++++

 

Donc, chers visiteurs,
un dimanche entier à MOUZON

c'est possible !
(voire plus si affinités)

de la messe de 11h00 (à 2 orgues) au concert à 18h00,
en passant par un bon restaurant,
le musée du feutre, la vieille ville et son expo photo 1910...

 

*

 

Pour nos visiteurs donc :


MOUZON, ville historique, offre aux touristes de nombreux atouts, dont l'église abbatiale (13° siècle), la Porte de Bourgogne, les jardins de l'abbaye, les vieux quartiers, le bord de Meuse, et le très beau

Musée-Atelier du Feutre !

unique en Europe. Pour plus de renseignements, téléphoner au Bureau du Tourisme :
03 24 29 79 91 ou 03 24 26 10 63 (hors saison).

Expo Musée du Feutre

MUSEE DU FEUTRE
Expo 2016 du 2 avril au 30 juin
Tous les jours à partir du 1er mai
de 14h00 à 18h00

 

Beau port fluvial sur la Meuse tout confort au centre-ville, avec de nombreux emplacements pour camping-cars.

 

Chambre chez Mme LALLEMENT à "La Grange" de POURRON
(3 km de Mouzon, commune d'Autrecourt), la "mère" de nos organistes :
03 24 26 24 33 ou, de l'étranger : 00 333 24 26 24 33.

 

Chambres d'hôtes (quatre épis) et table d'hôtes chez Mme GODARD
au manoir "La Gravière"
(MOUZON centre, en bordure de Meuse) :
03 24 57 08 08 ou, de l'étranger : 00 333 24 57 08 08.
lagraviere08@orange.fr

+ Gîte
(trois épis) 6 personnes, 3 chambres.


Hôtes1

 

*

 

L'OFFICE DU TOURISME
des PORTES DU LUXEMBOURG

place du Colombier, ouvert en saison,
à 2 pas de l'Abbatiale
en face du Musée du Feutre

propose également une partie de nos enregistrements.

 

*

 

Saison organisée avec le soutien de :

 

Ville de MOUZON 

Fondation François & Pierre SOMMER

Communauté de Communes
des PORTES DU LUXEMBOURG

Conseil Départemental des ARDENNES 

Conseil Régional GRAND EST ?

Paroisse SAINT-VICTOR en Mosonois

Commune de BEAUMONT-EN-ARGONNE



*

 

Mascaron

Mascaron de MOUZON
(Création Eddy Bonnetaud)

 

Ci-dessous nos concerts depuis 2003
avec photos, commentaires...
Une mine de renseignements !

___________________________________________________________

 

Souvenirs 2015...

 

"Présence de l'abbatiale" reprend ses activités avec l'inauguration d'un petit orgue italien à l'église Sainte-Geneviève.
Petit, mais... costaud ! De plus l'acoustique de cette église fait merveille pour les petits ensembles, à savoir cette année l'orgue, le clavecin et la flûte à bec. Le fait que les auditeurs soient proches des musiciens et des instruments renforce le sentiment de communion par la musique que l'on ressent dans cette belle nef romane.
Sébastien Cochard, organiste titulaire à Mouzon, a réuni autour de lui deux amis de longue date : Willy Ippolito, claveciniste et organiste (Mézières et Paris) et Dominique Frémaux, flûtiste (Nord). Un beau programme de musique ancienne jonglera avec les trois instruments.
Deux concerts à Sainte-Geneviève : samedi 9 mai à 20h30, et dimanche 10 mai à 18h00. Petit intermède à l'abbatiale dimanche à 16h30 avec la présentation du relevage du grand orgue par Michel Formentelli, facteur d'orgues, et introduction musicale flûte et orgue de chœur.

Une belle "mise en oreille" printanière avant la suite de la Saison (23 mai, 26 et 28 juin, etc.).

 

 

***

 

9 et 10 mai,  église Sainte-Geneviève & abbatiale Notre-Dame
dans le cadre de la  Journée Nationale de l’Orgue  initiée par  « Orgue en France »


Samedi 9 mai 2015, 20h30,  église Sainte-Geneviève

INAUGURATION  du nouvel orgue italien
Orgue & Clavecin  avec  Willy Ippolito  et  Sébastien Cochard

 


Dimanche 10 mai 2015  abbatiale Notre-Dame

16h30 : FLÛTE  &  ORGUE DE CHŒUR
avec Dominique Frémaux  et  Sébastien Cochard
17h15 :  PRÉSENTATION  du relevage du Grand Orgue
par Michel Formentelli,  facteur d’orgues


18h00,  église Sainte-Geneviève,  CONCERT
Flûte, Orgue & Clavecin,  avec Dominique Frémaux  et  Sébastien Cochard


+++



Samedi 23 mai 2015, 20h,  abbatiale Notre-Dame  
"Pause Britannique"

Ensemble Vocal  5.1    dir. Nicolas Renaux
Benjamin Steens, orgue de chœur  et Laetitia Steens-Vauxion, violoncelle baroque
Œuvres de Purcell, J. Blow, P. Phillips

 

 

 

 

L’association « Présence de l’Abbatiale » poursuit sa Saison 2015 avec « 5.1 », un jeune Ensemble Vocal rémois dirigé par Nicolas Renaux et accompagné par Benjamin Steens à l’orgue de chœur et Laetitia Steens-Vauxion au violoncelle baroque. L’Angleterre sera à l’honneur avec d’excellents compositeurs qui méritent d’être plus connus, comme Purcell, Blow et Phillips.
Après avoir exploré le madrigal italien de la fin du XVIe siècle, l'ensemble 5.1 nous propose une pause britannique. Pas de cup of tea ni de ginger bread pour l’occasion, mais une nourriture plus spirituelle : des anthems. Le genre de l'anthem est apparu au XVIe siècle avec la Réforme anglicane. Il met en musique des traductions anglaises de textes sacrés à l'usage des offices protestants. Conformément aux canons exigés par le culte, l'anthem privilégie la simplicité et l'intelligibilité du texte.
L'ensemble 5.1 poursuit son aventure et s'apprête à se perfectionner avec l'ensemble Singer Pur cet été à Pécs (Hongrie) à l'occasion du festival européen de chant choral Europa Cantat.

Attention, c’est bien à 20h ce samedi 23 mai, et les meilleures places pour l’occasion seront les stalles et entre les stalles. Entrée gratuite, libre participation aux frais. http://orgue-mouzon.org

 


+++

 

 

Grand orgue

Orgue Christophe MOUCHEREL (1725) - Barthélémy FORMENTELLI (1991)
Michel FORMENTELLI (2015)

 

26 et 28 juin,  inauguration du relevage du Grand Orgue


Vendredi 26 juin 2015, 20h30 :  CONCERT
avec la classe d’orgue de
Michel BOUVARD et Olivier LATRY  
(Conservatoire de Paris)

8 élèves du cours supérieur :

Kumi CHOI
Pierre QUEVAL
Thomas KIENTZ
Quentin GUÉRILLOT
Karol MOSSAKOWSKI
Emmanuel ARAKÉLIAN
Adam TANSKI
Ae-Shell NAM

grand orgue, orgue de chœur, positif napolitain, clavecin



Dimanche 28 juin 2015, 18h00 :  Présentation des travaux terminés sur le grand orgue et CONCERT  avec les amis organistes locaux


+++



Les dimanches d’été  à l’abbatiale

ORGUE  & …       de 18h00 à 19h15


Dimanche 12 juillet 2015, 18h00 :  ORGUES
4 mains et 3 orgues,  
avec Frédéric Deschamps (cathédrale d’Albi)  et  Sébastien Cochard



Dimanche 9 août 2015, 18h00 :  VOIX  &  ORGUES
Agnès Minier-Pinardel, soprano  et  Marc Pinardel (Paris)
avec la participation-surprise de Jean D'Albi



Un dimanche à Beaumont-en-Argonne

Dimanche 30 août 2015, 18h00 :  ORGUE  &  INSTRUMENTS
Trompette, Hautbois, Violon et Piano  -  Orgue et Piano
Quatuor POTRON   et Sébastien Cochard (orgue)


+++



Clôture d’automne !


Dimanche 27 septembre 2015, 18h00 

GRAND CONCERT DE CLÔTURE

ENSEMBLE DE SOLISTES,  ORCHESTRE BAROQUE  &  ORGUE


Georg Friedrich HAENDEL

Vêpres du Mont Carmel
1707, Rome

Dixit Dominus, Nisi Dominus,
Laudate Dominum, Salve Regina

Marina BARTOLI, soprano
Dagmar SASKOVA, soprano
Christophe LAPORTE, contre-ténor
Bruno BOTERF, ténor
Alain BUET, basse

ENSEMBLE VOCAL 5.1
dir. Nicolas RENAUX

ACADÉMIE SAINTE-CÉCILE
dir.
Philippe COUVERT

Orgue
Jean-Christophe LECLÈRE  (L’Épine)

 

*

 

Mascaron

Mascaron de MOUZON
(Création Eddy Bonnetaud)

 

___________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________________


28 septembre 2014 :
a posteriori

 

Choeur grégorien de Reims

Choeur grégorien de Champagne-Ardenne
dir. Joseph Hourlier

 

Grégorien SEB

Don Camillo - Sébastien
(qui présente le concert)

 

Grégorien public

Près de 300 personnes dans l'abbatiale...

 

MAIS où se cache donc Pierre Méa,
le maître du grand orgue ?

Pierre MEA

"Coucou ! Je suis derrière l'arbre,
qui cache la forêt des Ardennes..."

 

***

 

Dimanche 21 septembre, de 15h00 à 19h00,
dans le cadre des "Journées Européennes du Patrimoine",

PROMENADE MUSICALE

à la découverte des deux orgues de l'Abbatiale

a posteriori :
des visiteurs en flux continu, familles avec enfants, beaucoup d'intérêt... Journée très positive !

 

***

 

Dimanche 11 mai 2014, 18h00

ORGUE,  Sébastien COCHARD,  titulaire

Sébastien Cochard

" Mozart et Haydn à l'orgue classique français "

Grand Orgue

dans le cadre de la  Journée Nationale de l’Orgue  initiée par...

Orgue en France

de 16h00 à 17h00

Visite guidée du grand orgue

N.B. : Ce même jour à Mouzon : foire et brocante de l'U.C.I.A., petite restauration ; musée du feutre, expositions...

 

A posteriori

C'était inattendu et unique ! Haydn et Mozart, registrés à la façon Beauvarlet-Charpentier... Merci Sébastien. On en fera quelque chose (de cette musique).

Journée Nationale de l'Orgue" à l'abbatiale :
un public enthousiaste !

C'était dimanche 11 mai dernier le "Jour de l'Orgue" initié par "Orgue en France" et répercuté par les médias nationaux, lequel vise à rapprocher le public de cet instrument magnifique, présent dans de nombreuses églises... et pourtant méconnu. A Mouzon, si le temps exécrable a pourri la foire commerciale à l'extérieur, gros succès pour "Présence de l'Abbatiale" qui a assuré une présentation et visite de l'orgue historique dès 16h, puis un concert par Sébastien Cochard, titulaire, à 18h. Presque personne à 16h, puis les amateurs sont arrivés peu à peu pour former au final un groupe très attentif de 65 personnes. Tous ont été ravis par la présentation originale de l'instrument, suivie du concert inédit Mozart-Haydn, deux compositeurs ayant écrit pour orgues mécaniques, mais dont les œuvres pour pianoforte sonnent à merveille à Mouzon avec une registration d'époque reproduite fidèlement par l'orgue XVIIIe siècle de l'abbatiale. Des extraits de sonates, parfois connus, et une magistrale "marche turque" de Mozart en bis ont transporté les auditeurs - dont certains venus d'Anvers ou de Metz - dans un monde sonore surprenant et jubilatoire. Un grand merci donc à Sébastien Cochard et tous les membres de "Présence" pour leur rayon de soleil, si rare en ce jour de mai perturbé par les averses.

 

***

 

Dimanche 25 mai 2014, 18h00

INAUGURATION
de l’orgue de chœur Rudi JACQUES


Positif MOUZON

Dessin de Rudi Jacques


Orgue Rudi Jacques 1

Le voilà !

 

Ensemble SOLICHOR
(Ardennes)
dir. Nathalie ROBCIS

Solichor

17 choristes et 4 voix solistes  (soprano, alto, ténor, basse)
12 instrumentistes (orgues, trompette, hautbois, cor anglais, hautbois d’amour, flûte, clavecin et cordes)

Orgues & clavecin : Sébastien et Marie COCHARD

 

Orgue Rudi Jacques 2

et le voici !

Au programme

Cantate de J.S. Bach, Concerto pour Orgue de G.F. Haendel, Gloria de Vivaldi, divers ensembles, orgue solo, orgue et instruments, duo d’orgues

 

Nota bene :

11h00 : messe de bénédiction par Mgr Bruno FEILLET,
évêque auxiliaire du diocèse, M. l'abbé Mickaël DUPONT, curé de la paroisse, M. l'abbé Maxime FILLION, curé honoraire de Mouzon.
Diacre : Arnaud DHUICQ

 

A posteriori :

Journée inoubliable.
Bientôt quelques photos,

et déjà une petite vidéo !

Grand succès pour petit orgue !

La fête organisée par "Présence de l'Abbatiale" pour inaugurer sa nouvelle acquisition - un petit orgue de chœur - a été une réussite complète : émouvante bénédiction au cours de la messe de 11h par Mgr Bruno Feillet, évêque auxiliaire du diocèse, et grand concert d'inauguration à 18h, avec organistes, musiciens, et l'ensemble vocal Solichor.

Le matin, l'orgue donnait de la voix pour la première fois dans l'abbatiale en répondant aux différentes invocations de l'évêque : "Orgue éveille-toi, instrument sacré...", puis participait à la messe en accompagnant les prêtres au plus près et les couplets des cantiques, le grand orgue assurant entrée, sortie, et refrains chantés par l'assemblée. Un grand moment pour les fidèles présents, qu'on aurait aimé voir plus nombreux.

Le soir à 18h l'église était comble, soit 300 personnes environ, pour un concert très varié qui se voulait être une démonstration de tout ce que ce petit instrument construit par Rudi Jacques (Dinant, B) pouvait assurer : orgue soliste, duo avec le grand orgue (une vraie stéréo en écho !), orgue et instrument, orgue et orchestre baroque, orgue et chœur... Haendel, Bach et Vivaldi ont pu sonner comme il faut, grâce à tous nos musiciens et choristes ardennais réunis dans le chœur pour la circonstance par Sébastien Cochard, organiste titulaire et président de "Présence de l'Abbatiale".

Un grand merci à tous, facteurs d'orgues, mécènes, donateurs particuliers, musiciens, choristes, solistes et organisateurs pour cette journée qui fera date dans l'histoire de la musique à Mouzon. Rendez-vous maintenant à la Saison d'été qui débutera le 13 juillet.

 

***

 

Dimanche 13 juillet 2014
18h00

ORGUES & FLÛTE TRAVERSIÈRE

Christian BACHELEY
(Arbois)

Christian BACHELEY

 

Pierre-Emmanuel VIVERGE

 Pierre-Emmanuel VIVERGE

Christian Bacheley est heureux de participer aux rencontres musicales mouzonnaises car il se sent "comme chez lui" : musique-passion autour d'un orgue historique, terroir de caractère et ambiance associative conviviale. Pour la première fois à Mouzon avec la flûte traversière !

Programme : Clérambault, Haendel, Böhm, Telemann, C.P.E. Bach, Leclair, Bédard.

GRAND ORGUE & ORGUE DE CHOEUR

 

A posteriori :

Ce fut grandiose !

 

***

 

Dimanche 27 juillet 2014
18h00

O R G U E

Léon BERBEN
(Cologne, D)

Léon BERBEN

 

Cet organiste hollandais très sympathique, établi à Cologne, n'est pas un inconnu à Mouzon. Et il demande souvent à y revenir, tant l'instrument et l'endroit lui plaisent. Bonne idée, car nous aussi aimons recevoir cet excellent musicien !

Programme : Espagne et Pays-Bas au "siècle d'or" : Sweelinck, van Noordt, Correa de Arauxo, Cabanilles...

 

***

 

Dimanche 10 août 2014
18h00

O R G U E

Jérôme FAUCHEUR
(Lille)

Jérôme FAUCHEUR

 

On pourrait dire "Jérôme 2, le retour", et même Jérôme 6 car il est un fidèle de Mouzon depuis exactement 30 ans ! Il nous avait permis d'éditer son concert 1987 sur cassette au profit de la restauration du grand orgue (1988-91) et il était revenu une fois l'orgue restauré en 1995. Une "bête de concert" qui tourne dans tous les pays du monde, mais aussi une personne fort simple, attachante et chaleureuse, comme le Nord sait le faire.

Programme : une tour de France et d'Allemagne à l'époque classique : Grigny, Balbastre, L. Couperin, Lasceux, Muffat, Pachelbel, J.S. Bach, Buxtehude, Dreyer.

 

***

 

Dimanche 24 août 2014
18h00

ORGUE & TROMPETTE

Sébastien COCHARD & Philippe COCU
(Ardennes)

Philippe COCU

 

Ces deux lascars ardennais se connaissent depuis longtemps et allient professionnalisme confirmé et humour. Un grand moment en perspective ! Il est conseillé à Philippe - qui devait déjà venir à Mouzon en 2013 - de ne pas glisser sur le carrelage cette année...

Programme : Bach, Krebs, Telemann : trois maîtres allemands de l'époque baroque...
et Denis Bédard (suite française humoristique).

 

***

 

Dimanche 31 août 2014
18h00


à...

BEAUMONT-EN-ARGONNE !

(7 km de MOUZON)

 

2glise de BEAUMONT

O R G U E


Orgue de BEAUMONT

 

Bérenger GOFFETTE
(Florenville, Arlon, B)

Bérenger GOFFETTE


Une petite escapade champêtre vers un orgue symphonique Merklin-Kuhn (Lyon) de 1955, récemment restauré par Françoise Gomrée et qui mérite d'être connu, servi par un jeune organiste belge de talent... originaire de la Gaume toute proche !

Programme : Bach, Lefébure-Wély, Alain, Dupré, Mendelssohn.

***

 

Dimanche 28 septembre 2014

JOURNEE de CLOTURE

Choeur Grégorien de Champagne-Ardenne
direction Joseph HOURLIER

Choeur grégorien REIMS


Pierre MEA, organiste de la cathédrale de REIMS

Pierre MEA

 

11h00 : Grand Messe grégorienne à l'abbatiale

Pères Mickaël DUPONT et Maxime FILLION

Grand orgue et orgue de choeur
26e dimanche du temps ordinaire, année A
Credo III - Salve Regina

 

18h00 : Concert Chant Grégorien & Grand Orgue, en alternance.

La beauté intemporelle du chant grégorien, et quelques pièces d'orgue anciennes ou contemporaines inspirées par ce chant. Une clôture à la mesure des voûtes gothiques de l'abbatiale bénédictine.

 

Programme d'orgue : Nicolas de Grigny, Louis Marchand, Vincent Paulet

 

Et voici le programme complet !!!

Nicolas DE GRIGNY (1672 – 1703) :
Ave Maris Stella, avec plain chant alterné :
Plain chant en taille, Fugue à quatre, Duo, Dialogue sur les Grands Jeux

Ave Maria Gratia Plena, d’après un manuscrit du diocèse de Reims découvert à Baltimore

Vincent PAULET (né en 1962) : Salve Regina pour orgue
Salve Regina (chanté)

Louis MARCHAND (1669 – 1732) : Grand Dialogue en UT

Vincent PAULET : Trois extraits de la Messe pour orgue, avec des extraits du Propre de la messe de l’Ascension
Introït „Viri Galiléi“, Entrée (orgue), Alleluia, Communion (orgue), Communion „Psallite Domino“, Sortie (orgue)

Nicolas DE GRIGNY : Veni Creator, avec plain chant alterné
Plain chant en taille, Fugue à cinq, Duo, Récit de cromorne, Dialogue sur les Grands Jeux

 

 

 

*****

 

 

 


 

 

2013, c'est passé !

Mais vous pouvez lire les

"a posteriori"

en vert...

 

***

 

Rendez-vous en 2013,

mais sans ...

le PETIT ORGUE !

(le 29 septembre)

(voir aussi notre page "Surprise")

 

***

 

CONCERTS 2013

 

Dimanche 5 mai 2013, 18h
abbatiale Notre-Dame

Dans le cadre de la
"Journée Nationale de l'Orgue"

Orgue en France


Grand Orgue

Christophe MOUCHEREL, 1725

Sébastien COCHARD
titulaire

Sébastien Cochard

présente en musique
son tout nouvel double-album CD

"Oeuvre d'orgue"
François COUPERIN

enregistré à la cathédrale d'ALBI
et à l'abbatiale de MOUZON

 

et ensuite...

Visite commentée de l'orgue de MOUZON
en parallèle avec l'orgue-frère d'ALBI

 

* Dédicace de l'album par Sébastien *

 

Accueil chaleureux garanti,
mais mettez quand même une "petite laine" !

 

a posteriori...

Effectivement, le soleil chauffait... à l'extérieur, mais le soleil de François Couperin via Sébastien Cochard réchauffait le coeur et l'esprit d'une bonne centaine d'auditeurs courageux, attentifs, et... enthousiastes. Gros succès pour la visite de l'orgue et la séance de dédicaces par Sébastien de son premier album Albi-Mouzon. Quelque 200 photos ont défilé sur écran avant et après le concert, et pendant la pause, retraçant l'épopée de l'enregistrement à Albi, à la cathédrale de Reims et à Mouzon, en particulier avec les enfants de la Maîtrise de la cathédrale de Reims qui ont assuré les versets chantés (et que nous ne remercierons jamais assez). Une bien belle soirée, dans le cadre de la "Journée Nationale de l'Orgue", qui a su allier qualité, simplicité et humour. Merci à Sébastien, notre "camarade-président" !

 

***

 

Dimanche 26 mai 2013, 18h  
église Sainte-Geneviève

Ste Geneviève

Sainte-Geneviève, nef romane


QUINTETTE Opus 5
 

(Ardennes)


hautbois, basson, clarinette, flûte traversière, cor


Quintette Opus 5

Quintette à vent Opus 5,
devant le Vieux Moulin

 

Le quintette, fondé en 2010 par 5 musiciens jouant régulièrement au sein de l'ensemble orchestral Polyphonia, est composé d’Elise POTRON au hautbois, Lydie PLUYM au cor, Emmanuel PLUYM à la clarinette, Jonathan EBERHART au basson et Charlotte DELAMARE à la flûte traversière.
 
Notre objectif était de partager l'éventail très large et très riche des timbres de cette formation qui permet d'aborder un répertoire dense et varié, où se côtoient des compositions originales pour quintette à vent (Danzi, Rota, Ibert…), des arrangements d'œuvres orchestrales (Mozart, Grieg, Rimski-Korsakov, Debussy…) ainsi que quelques transcriptions réalisées par notre corniste, Lydie (La liste de Schindler, Huit et demi, Gabriel's oboe...).

 

En avant-première...
LE PROGRAMME !

ENTRACTE

A posteriori :

Eglise comble et public comblé

Pour son 2e concert de printemps, "Présence de l'Abbatiale" avait invité dimanche dernier à Ste Geneviève un groupe de musiciens ardennais : le Quintette à vent Opus 5. Bien lui en a pris ! La musique a "virevolté", selon les termes mêmes du président Sébastien Cochard, pendant une heure et demie devant un public nombreux, connaisseur et... enthousiaste. Il faut dire que tout fonctionnait à merveille ce jour-là : église restaurée et chauffée, soleil, auditeurs venus de Mouzon et des environs, et un programme chatoyant qui révélait 5 musiciens exceptionnels, formant à eux seuls un petit orchestre aux possibilités étonnantes de couleur et de virtuosité. La seconde partie consacrée à de la musique américaine et espagnole fut la plus appréciée, suscitant deux rappels nourris. Un bien beau moment qui en appelle d'autres dans une Saison mouzonnaise 2013 prometteuse.

JPG

 

Quintette Opus 5

 

Public 26 mai

 

 

 

***

 

 

Dimanche 7 juillet 2013, 18h  
abb
atiale

 

Mouzon !

Orgue Christophe MOUCHEREL (1725)
Barthélémy FORMENTELLI (1991)
Entretien : Michel FORMENTELLI

 

ORGUE & TROMPETTE
 
Sébastien COCHARD  &  Philippe COCU
 
(Ardennes)

Dernière minute : voir ci-dessous !

 

Cocu-Cochard

 

"Un tour de l'Europe Baroque"

 

Sébastien Cochard a commencé ses études musicales à l'Ecole de Musique de Charleville-Mézières dans la classe d'orgue de Pascale Rouet. Titulaire d'une Licence de Musicologie, il poursuit ses études au Conservatoire National de Lille dans les classes de formation musicale, écriture, analyse, musique ancienne, chant choral, orgue et clavecin. Il y obtient divers premiers prix dont une Médaille d'Or à l'unanimité en orgue dans la classe d'Aude Heurtematte.

Il est actuellement titulaire des orgues historiques Christophe Moucherel (1725) de l'abbatiale Notre-Dame de Mouzon ainsi que des orgues Cavaillé-Coll et Schyven de l'église Saint-Rémi de Charleville. Par ailleurs, Sébastien Cochard est professeur d'éducation musicale et de chant choral au Collège Notre-Dame de Mézières, professeur de musique et arts du son au Lycée Saint-Paul de Charleville ainsi que professeur d'orgue au sein de l'Ecole Diocésaine d'Orgue Liturgique du diocèse de Reims.

Il est régulièrement appelé à jouer en concert en France et à l'étranger en tant que soliste ou bien accompagnateur de diverses formations chorales et instrumentales telles que les Chœurs Guillaume de Machault, l'Ensemble Vocal Solichor, l'Ensemble de Trompettes des Ardennes, la flûtiste hollandaise Tineke VAN GEUNS, le saxophoniste Romain ZANTE, le trompettiste Philippe COCU, le trio baroque hollandais Studio DAGNY ou encore l'Orchestre de Chambre du Luxembourg.

 

Essai de CV « maison » sur Philippe COCU


Peut-être la figure la plus sympathique du paysage musical ardennais, Philippe allie humour, décontraction apparente et… grand professionnalisme.
Il enseigne au CRD de Charleville-Mézières depuis… 1974 ! Et quelques-uns de ses élèves font aujourd’hui une brillante carrière. Il a dirigé l’orchestre d’harmonie de cette même ville, a aidé à la création d’écoles de musique dans les Ardennes (Signy-L’abbaye, Floing, Renwez…), a créé « l’Ensemble de Trompettes des Ardennes » (l’E.T.A. !), lequel rayonne bien au-delà de nos frontières, a dirigé pendant 20 ans l’harmonie de Rethel et l’école de musique du Rethélois, a souvent été invité par Arsène Muzerelle (Reims) dans les grandes œuvres pour chœur et orchestre (la « Messe en si » de J.S. Bach à Mouzon en 1996 !), a joué en duo « trompette & orgue » avec Maurice Pinsson (à Mouzon entre autres), avec Sébastien Cochard (orgue ou piano), avec Pascale Rouet… a joué avec l’orchestre de RTL, l’Ensemble Pierre Cao…

"Notre Philippe", le voilà enfin de retour parmi nous !

 

 

Dernière minute !

A la suite d'une chute (sans trop de gravité), Philippe COCU est dans l'impossibilité d'assurer le concert, et il le regrette amèrement.

Il sera remplacé par Cyril POTRON, excellent trompettiste originaire des Ardennes lui aussi, lequel connaît bien Sébastien COCHARD et le programme prévu.

Ouf, on l'a échappé belle...

Un grand MERCI à Cyril pour avoir retardé son départ en vacances !

 

Cyril POTRON

 

a posteriori...

Orgue et trompette : réussite complète

On sait ce que le terme "improvisation" signifie en musique, qui est la création spontanée d'une production musicale répondant à un thème ou librement choisie par l'instrumentiste. Sébastien Cochard, organiste du jour et président de "Présence de l'Abbatiale", a eu à faire face à un autre type d'improvisation : quand le trompettiste prévu pour ce dimanche 7 juillet se casse une jambe et s'abime les lèvres, le concert s'en trouve fort compromis...

Heureusement, la relève est venue de Cyril Potron, trompettiste natif de Beaumont-en-Argonne, talentueux et… connaissant le répertoire au programme de ce concert du 7 juillet. Ouf ! L'assistance particulièrement bien fournie a pu assister à une prestation tant variée que de qualité. L'orgue mouzonnais, selon les morceaux, a servi de faire valoir à la trompette, lui répondant comme en écho ou, pour d'autres morceaux en "soliste", a pu retrouver la plénitude de sa puissance.

Encore une prestation réussie pour "Présence de l'abbatiale" qui attire des amateurs de musique de tout le département, de Reims et de la Belgique, en plus des fidèles Mouzonnais. Un couple de plaisanciers allemands de Hambourg, en escale à la capitainerie, a même prolongé son séjour pour assister au concert du dimanche après-midi. Es war sehr toll !

Il reste à noter que l'instrument de l'abbatiale venait d'être totalement ré-accordé grâce aux soins attentifs de Michel Formentelli. Le facteur d'orgue franco-italien a souligné l'excellent état de l'instrument qui est entretenu au quotidien par des mains compétentes et dévouées.

Prochain concert le 21 juillet, 18h, avec Frédéric Deschamps, d'Albi, dans un programme inédit consacré aux musiciens de Louis XIV.

Alain Renard

***

 


  Dimanche 21 juillet 2013, 18h
Frédéric DESCHAMPS  
ORGUE
(La Rochelle, Albi)

 

Frédéric Deschamps     

Frédéric DESCHAMPS, ici à Lourdes Ste Bernadette

 

"Les musiciens du Roi Soleil"

Ouverture d'Alcione, Marin Marais (1656-1728) *
Passacaille en Rondeau (de Circé), M.A. Charpentier (1643-1704) **
Air et Duo (Le Bourgeois gentilhomme), J.B. Lully (1632-1687) *
Air de Cérès (in Thésée), J.B. Lully (1632-1687) *
Suite à la française (Ouverture - Courante - Sarabande - Allemande - Gavotte), C. Dieupart (1667-1740?) *
Prélude pour la Nuit, J.B. Lully (1632-1687) *
Passacaille (Armide), J.B. Lully (1632-1687) *
Sarabande grave (Concerts royaux), F. Couperin (1668-1733) *
Pavane et Rondeau (Idylle sur la Paix et Armide), J.B. Lully (1632-1687) *
Ritournelle (Ballet de l'Amour malade), J.B. Lully (1632-1687) *
Vive le Roy des Parisiens, A. Raison (1640?-1719)

* transcription / adaptation : F. Deschamps
** transcription : J-P. Lécot

 

*

 

Frédéric Deschamps est né en 1985 à La Rochelle. Initié très tôt à la musique, il suit une brève formation classique (à partir de 7 ans) avant de devenir autodidacte et se perfectionner dans la musique ancienne et l’improvisation dans tous les styles.
A l’âge de 15 ans, il rencontre l’organiste Francis Chapelet à l’orgue historique (1690) de Roquemaure (Gard). Avec lui, Frédéric Deschamps découvre et travaille le répertoire européen du XVIème au XVIIIème siècle. Leur collaboration donnera lieu à de nombreux récitals communs, tant en France qu’à l’étranger, ainsi qu’à l’enregistrement de plusieurs disques.
Frédéric Deschamps pratique également le clavecin et la basse continue. Il réalise aussi des transcriptions d’œuvres orchestrales (essentiellement issues du répertoire français des XVIIème et XVIIIème siècles) qu’il adapte pour les jouer à l’orgue.

 

A posteriori...

Frédéric Deschamps à l'orgue :
un feu d'artifices !



Pour son 2e concert d'été, "Présence de l'Abbatiale" avait invité un jeune organiste, titulaire suppléant à la cathédrale d'Albi. Bien lui en a pris ! Ce fut un régal de bout en bout, sans une seconde d'ennui, dans un programme consacré aux musiciens de Louis XIV. 130 personnes environ avaient pris place au frais dans l'abbatiale. Tous ont senti immédiatement que Frédéric Deschamps était très à l'aise dans une musique qu'il aime (certaines très belles transcriptions étaient de lui) et a fait corps littéralement avec l'instrument frère de celui de la cathédrale d'Albi. Mais à un point tel que jamais l'orgue n'avait aussi bien sonné depuis longtemps. Seuls quelques grands maîtres ont su "jouer" habilement comme dimanche dernier avec toutes les possibilités très riches de cet instrument. Mais le bouquet final (2 rappels) en improvisation en a médusé plus d'un : improvisations à la manière de Pierre Cochereau, célèbre ancien titulaire de N-D de Paris, tout en s'adaptant à l'instrument pour qu'il sonne toujours au mieux. Du grand art, et le tout avec simplicité et réelle modestie. De quoi faire pâlir certains concertistes bardés de diplômes (Frédéric Deschamps est autodidacte), et susciter quelques jalousies.
Un très grand moment en tout cas, hélas quelque peu troublé au début par une sonorisation tonitruante à l'extérieur, place de la mairie...
Prochain concert le dimanche 4 août, 18h, avec Benjamin Steens (Reims), dans un programme tout en contraste : Batailles et Pastorales.

 

***

 

Dimanche 4 août 2013, 18h

ORGUE

Benjamin-Joseph STEENS

(Reims Saint-Remi)

Benji

 

 

remplacera
 
Francesco COLAMARINO
  (Rome)

hélas indisponible pour raison de santé


                Colamarino           

Francesco COLAMARINO,
ici à Rieti (I)


"Batailles, Pastorales et autres pièces picturales"

William Byrd
The Battle (17')

Jean de Macque
Consonanze Stravanganti (2'45)

José Jiménez
Batalla de sesto tono (5'30)

J.S. Bach
Pastorella BWV 590
(4 mouvements) (12’)

Johann Kuhnau
Première sonate Biblique
Le combat de David et de Goliath (12')

C. Balbastre
Chant des Marseillais et le ça ira (5')

 

*

 

Benjamin-Joseph STEENS

Natif de Bonheiden (Belgique), Benjamin-Joseph Steens obtient une Maîtrise de musicologie à l’Université Catholique de Louvain et à Paris-IV Sorbonne. Parallèlement, il étudie à l’Institut Lemmens (Louvain) et au Conservatoire d’Orléans, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où ses études sont couronnées par plusieurs Premiers Prix et Diplômes de Formation Supérieure en orgue (classe de Michel Bouvard et Olivier Latry), clavecin (classe de Pierre Hantaï puis Olivier Baumont) et basse continue. Il y obtient de surcroît le Certificat d’Aptitude d’Orgue (département de pédagogie).

Son attrait pour les claviers anciens s’enrichit au contact de Jos van Immerseel, avec qui il se perfectionne au Conservatoire d’Anvers. Il se passionne pour le clavicorde, devenant un des rares claviéristes contemporains à jouer cet instrument en récital et à l’utiliser en musique de chambre. Sa curiosité naturelle pour tous les répertoires l’amène aussi à s’intéresser à la musique des XIXè, XXè et XXIè siècles et à collaborer avec des compositeurs pour préparer des créations, dont le Ricercar pour orgue de Bert van Herck donné à Reims en 2006. Un des premiers organistes à jouer l’œuvre monumentale de Jean-Louis Florentz Debout sur le soleil, il put l'interpréter notamment sur les grandes orgues de Notre-Dame de Paris en 1998 et 1999.

Titulaire des grandes orgues Cattiaux de la Basilique Saint-Remi de Reims dont il est également conservateur, responsable de l’orgue Bernard Aubertin à Vertus (Marne), Benjamin-Joseph Steens est régulièrement invité par des festivals européens (Festival de Flandres, Toulouse-les-Orgues, Flâneries Musicales de Reims...) pour des récitals, concerts de musique de chambre ou productions orchestrales. Ses prestations sont périodiquement enregistrées par la radio ou la télévision. Il enseigne l’orgue, le clavecin et la basse continue au CRR de Reims et au conservatoire de Levallois (région Parisienne). Il est également régulièrement demandé comme professeur-invité ou jury dans des institutions renommées telles que l'Opéra Bastille ou le CNSMDP.

Sa discographie comporte plusieurs CD réalisés pour le Label Epr-classic. En 2007 paraît le CD/DVD Bach - Buxtehude aux grandes orgues de Saint-Martin de Vertus et de Saint-Remi de Reims. Ses enregistrements au clavicorde : les Variations Goldberg de J.S. Bach (2010) et Bach and Sons, sonates pour flûte et clavier obligé de la famille Bach avec Jacques-Antoine Bresch au traverso (2011), remportent un vif succès public et sont plébiscités par la critique internationale, notamment en France avec 5 diapasons.

 

a posteriori

Orgue à l’abbatiale n°4 :
musique et public au top

L’association « Présence de l’Abbatiale » surfe sur la vague du succès : encore un moment exceptionnel de musique à l'orgue de Mouzon dimanche dernier, avec notre ami de longue date Benjamin-Joseph Steens (Reims) qui remplaçait Francesco Colamarino (Rome) absent pour raison de santé. Les "Batailles" ont tonné, les "Pastorales" ont susurré... le public, attentif et fort nombreux, a apprécié, découvrant avec étonnement que cet instrument d’esthétique ancienne est capable de tout exprimer, surtout dans cette musique « descriptive » fort bien présentée (en chaire !) par Lætitia Steens. Un grand merci aussi pour le "retour au calme" à la fin du concert et en rappel avec la magnifique Tierce en taille de Nicolas de Grigny. A noter que l’interprète était assisté à la console par Pol-Emmanuel, son fils de 9 ans, lequel a joué (par cœur !) la célèbre Toccata de J.S. Bach après le concert, apprise en trois jours, avec beaucoup de justesse et de finesse déjà dans l’interprétation… renversant !

Prochain et dernier concert d’été le dimanche 25 août 18h, avec Aurélien Fillion (Nord) dans un programme surprenant, tout en contraste également. Renseignements sur http://orgue-mouzon.org et au 06 87 17 40 45.

 

Pol-Emmanuel Steens
Non ! Ce n'est pas Benjamin Steens, mais son fils Pol-Emmanuel en mode "Toccata"...

 

 

***


Dimanche 25 août 2013, 18h

ORGUE

Aurélien FILLION  
(Nord)

Fillion

Aurélien FILLION

 

"Entremets baroques et délices de notre temps"

Girolamo Frescobaldi (1583 – 1643)
Toccata quinta (extraite du « Secundo libro di Toccate »)

Jean-Pierre Rolland (né en 1972)
«Diffraction » (étude n°1 extraite des « Trois études pour l’orgue de Saint-Jean de Losne »)

Pablo Bruna (1611 – 1679)
Tiento de dos tiples

Jean-Pierre Rolland
« Polychronisme » (étude n°2 extraite des « Trois études pour l’orgue de Saint-Jean de Losne »)

Dietrich Buxtehude (1637 – 1707)
Passacaglia BuxWV 161

Interlude improvisé

Louis Couperin (1626 – 1661)
Fantaisie

Jean-Pierre Rolland
« Fulminescence » (étude n°3 extraite des « Trois études pour l’orgue de Saint-Jean de Losne »)

Jacob van Eyck (v. 1590 – 1657)
« Den Nachtegael » (extrait de « Der Fluyten Lust-Hof »)

Peeter Cornet (1570/80 – 1633)
Fantasia secundi toni

Henry Purcell (1659 – 1695)
Dances from « Dido and Aeneas » (act III)

Transcription pour orgue d’A. Fillion

 

*


Musicien éclectique né en 1981, Aurélien Fillion étudie la flûte à bec (classes de Pascale Imbert et Dominique Vasseur), l’orgue (classes de Jean-Philippe Mesnier et Jean-Pierre Rolland), la musique de chambre, l’écriture (classe d’André Delcambre) dans les Conservatoires de Douai et de Lille. Il a été récompensé dans chacune de ces disciplines.

Il se perfectionne ensuite une année au CNSMD de Paris dans les classes d’écriture et de contrepoint Renaissance de Thierry Escaich et Olivier Trachier.
Il étudie ensuite l’orgue et l’improvisation à l’Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie (IMEP) de Namur dans la classe de Benoit Mernier en vue de l’obtention d’un master didactique.
Aurélien participe activement à plusieurs stages et master-classes dans chacune de ces spécialités.

C’est en 2000 qu’il va commencer un travail autour de la composition qui va donner naissance à un répertoire de musique de chambre, musique soliste ou musique pour orchestre. Aurélien est membre du collectif de compositeurs «Le Sémaphone» (région Nord de France) qui met en relation instrumentistes et compositeurs de musique acousmatique.

Il est lauréat du concours de composition pour orgue d’Oloron Sainte-Marie (2006) pour sa pièce « Exploration granitique », du concours de composition pour orgue Aristide Cavaillé-Coll (2011) pour sa pièce « Zooms » et il est finaliste du concours de composition pédagogique de Boulogne-Billancourt (2012) pour sa pièce « Les horloges ».

Aurélien Fillion enseigne dans la région Nord de France et se produit en soliste, auprès d’ensemble divers ou en orchestre en France ou à l’étranger. Son répertoire s'étend de la musique du Moyen-Age à des pièces de création.
Il partage avec Mélanie Filipiak le « Duo éolien » (flute traversière et orgue) dans un répertoire original et de transcriptions fort apprécié du public.

Prochaines dates de concerts et plus de renseignements sur www.aurelienfillion.weebly.com

 

*

 

a posteriori...

Aurélien FILLION à l'orgue :
une approche originale !



C'était dimanche dernier le dernier concert d'orgue d'été organisé par "Présence de l'Abbatiale", en attendant la clôture de la Saison 2013 du 29 septembre. Et ce fut pour le public - fort nombreux encore - un moment différent des autres, bien que l'instrument soit toujours le même... En effet, notre orgue baroque sonne exactement selon la personnalité de l'interprète, tout en finesse ce jour-là, même si certains ont pu regretter une utilisation un peu timide des immenses possibilités sonores qui lui sont offertes.

Aurélien Fillion, venu de Douai, a alterné des musiques du XVIIe siècle en Europe (France, Allemagne, Angleterre, Italie et Espagne) et des études contemporaines du Marseillais Jean-Pierre Rolland. D'autres l'avaient déjà fait dans les saisons précédentes (depuis 1991 !), mais dimanche dernier régnait une atmosphère subtile et délicate que beaucoup ont appréciée, surtout dans l'utilisation surprenante de la flûte à bec (qu'Aurélien Fillion maîtrise parfaitement) et des accessoires de l'orgue : angelot chef d'orchestre, rossignol et tête de Maure (appelée aussi "gueulard"). Beaucoup d'humour sous-jacent également chez ce jeune interprète très prometteur.

 

***

 

Dimanche 29 septembre 2013
18h


Concert de clôture
sans
l'Inauguration de l'Orgue Positif
!

la construction ayant pris quelque retard...

 

 



CONCERT
Johann Sebastian BACH

 

Jean-Sébastien RUISSEAU

Jean-Sébastien RUISSEAU *

 

QUATUOR VOCAL

Nathalie VÉLIN, soprano
Élisabeth COLINET, alto
Éric FAYARD, ténor
Nicolas COCHARD, basse

Quatuor vocal


SEPT INSTRUMENTS 
(à vent et à cordes)


Vincent MARTINET, hautbois 1 / hautbois d'amour
Élise POTRON, hautbois 2
Fabien DEGUEILLE, violon 1
Patricia BONNEFOY DEGUEILLE, violon 2
Nicolas TANAZACQ, violon alto
Sébastien COCHARD, orgue

instruments

 

 

Au programme :

Deux pièces au GRAND ORGUE
et…

Cantate 82 (extraits)
- Recitativo (Ténor et Continuo)
- Aria "Schlummert ein" (Ténor, Violons 1 et 2, Violon alto et Continuo)

 Cantate 146 (extraits)
- Recitativo (Ténor et Continuo)
- Aria duetto "Wie will ich mich freuen"
(Ténor, Basse, Hautbois 1 et 2, Violons 1 et 2, Violon alto et Continuo)
- Choral "Loh und Dank sei dir gesungen"
(Soprano, Alto, Ténor, Basse, Hautbois 1 et 2, Violons 1 et 2, Violon alto et Continuo)

 Cantate 147 (extrait)
- Choral "Jesus bleibet meine Freude"
(Soprano, Alto, Ténor, Basse, Violons 1 et 2, Violon alto et Continuo)

 Magnificat (extraits)
- Aria "Et exultavit"
(Soprano, Violons 1 et 2, Violon alto et Continuo)
- Aria "Quia fecit"
(Basse et Continuo)
- Aria duetto "Et misericordia"
(Alto, Ténor, Violons 1 et 2, Violon alto et Continuo)
- Aria "Quia respexit"
(Soprano, Hautbois d'amour et Continuo)
- Aria "Deposuit"
(Ténor, Violons 1 et 2 et Continuo)

Messe en Si (extrait)
- Aria "Agnus Dei"
(Alto, Violons 1 et 2 et Continuo)


 Passion selon St Matthieu (extraits)
- Aria "Erbarme dich" (n°47)
(Alto, Violon solo, Violon 2, Violon alto et Continuo)
- Choral "Befiehl du deine Wege" (n°53)
(Soprano, Alto, Ténor, Basse, Hautbois 1 et 2, Violons 1 et 2, Violon alto et Continuo)
- Aria "Mache dich" (n°75)
(Basse, Hautbois 1 et 2, Violons 1 et 2, Violon alto et Continuo)
- Choral "Wenn ich einmal soll scheiden" (n°72)
(Soprano, Alto, Ténor, Basse, Hautbois 1 et 2, Violons 1 et 2, Violon alto et Continuo)

 

Un final en beauté !

Bach jeune
Johann Sebastian Bach
(1715)

 

a posteriori...

Dernier concert de « Présence » :
bouquet final grandiose


Dimanche dernier à Mouzon, journée bien remplie ! Marche au profit  de la recherche contre la mucoviscidose, marionnettes, exposition au musée du feutre, et… concert de clôture à l’abbatiale. Ce dernier est traditionnellement plus « étoffé » que les précédents, et rassemblait quatre chanteurs et sept instruments dans un programme Jean-Sébastien Bach : morceaux choisis extraits de Cantates, de la Messe en si, du Magnificat et de la Passion selon St Matthieu.

Énorme public !

Après une belle journée ensoleillée d’automne, près de 250 personnes s’étaient déplacées pour la circonstance, et n’ont pas été déçues : en l’absence du petit orgue dont la construction a pris quelque retard, Sébastien Cochard, président et organiste, a pu réunir quelques amis – tous ardennais ! – pour monter un programme en un mois qui soit à la hauteur des attentes d’un public très fidèle et devenu… exigeant ! Le grand orgue assura l’ouverture avec le majestueux prélude et fugue en do majeur, puis s’enchaînèrent les airs et les chorals chantés à la tribune, accompagnés par deux violons, violon alto, deux hautbois, hautbois d’amour… et l’orgue en continuo. Le fameux choral « Jésus que ma joie demeure » fut redonné en bis, donnant le sourire à tous. Un auditeur nous a confié avoir vécu un grand moment de félicité et de quiétude. Jean d’Ormesson aurait dit – lui qui aime l’oxymore – un « moment furtif d’éternité ». C’est en effet ce que ressentent les auditeurs à l’écoute de cette musique intemporelle qui transporte dans un autre monde, un monde meilleur…

Un grand merci de la part des organisateurs

En effet, comme l’a souligné le secrétaire de « Présence » qui assurait la présentation du concert, rien ne pourrait se réaliser sans l’aide de tous les partenaires mentionnés dans le programme, sans la compréhension d’un public généreux lors de la « libre participation », sans le cœur à l’ouvrage et l’enthousiasme des musiciens qui, même professionnels, conservent cet esprit amateur (qui aime !) cher aux organisateurs mouzonnais. Nous ne sommes jamais dans le règne de la consommation, mais de la communion par la musique. Que demander d’autre ? Si, une belle Saison 2014 avec l’inauguration du nouvel orgue !

 

Public 29 septembre

Plus de 200 personnes...

 

 

le présentateur

Votre serviteur prêchant la bonne parole...

 

Et peut-être bientôt des photos de musiciens !

 

Ce 5 octobre, bel article
dans " L'Ardennais " !

CR L'Ardennais

 

***

 

Et, le même jour, à MOUZON :

dans le cadre de la lutte contre la mucoviscidose :
Marche et Petite Restauration
Ouverture dès 8h00
(au "Marché Paysan", derrière la Mairie )

15h00 à la Salle des Fêtes
* Le petit Bach
Spectacle pour marionnettes et un acteur
Mise en scène : Grégoire Callies
(dans le cadre du Festival de Charleville)

Dès 16h00 au Musée du Feutre, visite guidée
par Claude & Monique Félix
de l'exposition de Marionnettes :
"Une marotte, des passions, un héritage"

 

Toutes les entrées sont gratuites !

 

***

 


Présence : l'équipe

"Présence de l'Abbatiale" vous accueille

 

Après-concert !

Et toujours... la troisième mi-temps !

 

Saison organisée avec le soutien de :

Ville de MOUZON 

Fondation François & Pierre SOMMER

Communauté de Communes des 3 CANTONS

Conseil Général des ARDENNES 

Conseil Régional CHAMPAGNE ARDENNE

Ministère de la CULTURE et de la Communication

Paroisse SAINT-VICTOR en Mosonois



*

 

Mascaron

Mascaron de MOUZON
(Création Eddy Bonnetaud)

 

 

 


 

 

C'était en 2012...


1. à l'église abbatiale Notre-Dame

 

Dimanche 20 mai 2012

* 16h30 *

Dans le cadre de la
Journée Nationale de l'Orgue




Buffet classé Christophe MOUCHEREL, 1725

 

Sébastien COCHARD
titulaire

 

"Preludio in rosso"

Concert suivi d'un café & galette à suc

 

Sébastien COCHARD a commencé ses études musicales à l'Ecole de Musique de Charleville-Mézières dans la classe d'Orgue de Pascale ROUET. Titulaire d'une Licence de Musicologie, il poursuit ses études au Conservatoire National de Lille dans les classes de Formation musicale, Ecriture, Analyse, Musique ancienne, Chant choral, Orgue et Clavecin. Il y obtient divers premiers prix dont une Médaille d'Or à l'Unanimité en Orgue dans la classe d'Aude HEURTEMATTE.

Il est actuellement titulaire des Orgues Historiques Christophe MOUCHEREL (1725) de l'Abbatiale Notre-Dame de Mouzon ainsi que des Orgues CAVAILLE-COLL et SCHYVEN de l'Eglise Saint-Rémi de Charleville. Par ailleurs, Sébastien COCHARD est professeur d'Education Musicale et de Chant Choral au Collège Notre-Dame de Mézières, professeur de Musique et Arts du Son au Lycée Saint-Paul de Charleville ainsi que professeur d'Orgue au sein de l'Ecole Diocésaine d'Orgue Liturgique du diocèse de Reims.

Il est régulièrement appelé à jouer en concert en France et à l'étranger en tant que soliste ou bien accompagnateur de diverses formations chorales et instrumentales telles que les Chœurs Guillaume de Machault, l'Ensemble Vocal Solichor, l'Ensemble de Trompettes des Ardennes, la flûtiste hollandaise Tineke VAN GEUNS, le saxophoniste Romain ZANTE, le trompettiste Philippe COCU, le trio baroque hollandais Studio DAGNY ou encore l'Orchestre de Chambre du Luxembourg.

Il sortira prochainement, aux éditions Gueul'ard, un double CD "les Messes de François Couperin" enregistré sur les deux grands instruments Moucherel-Formentelli de la cathédrale d'Albi et de l'abbatiale de Mouzon. Les versets grégoriens alternatim seront assurés par la Maîtrise de la cathédrale de Reims.


puis...

 

 

* 18h00 *

à l’église Sainte-Geneviève !

« BAROCCO IN VERDE »

Ensemble baroque de Champagne-Ardenne

 

Sébastien COCHARD, clavecin
Judith SALADIN, flûte à bec

Valérie ROBERT, premier violon
Patricia BONNEFOY, deuxième violon
Jean-Pierre GARCIA, alto
Loïc MAIREAUX, violoncelle

 


J.S. Bach : Concerto n°3 en ré majeur pour clavecin & orchestre
G.Ph. Telemann : Suite en la mineur pour flûte à bec & orchestre
G.Ph Telemann : "Suite Burlesque" pour cordes
Ouverture - Les Plaisirs - Air à l'Italien - Menuets I et II -
Réjouissance - Passepieds I et II - Polonaise

 

 

Barocco in verde

"Barocco in Verde" est une association créée en 2006, dont le but est la promotion de la musique ancienne par l'organisation de concerts, stages, démonstrations.

L'ensemble instrumental "Barocco in Verde" se compose de musiciens professionnels de la région Champagne-Ardenne, pratiquant la musique ancienne avec les instruments adaptés (cordes en boyaux, archets baroques, diapason 415 Hz).

Cette formation à géométrie variable, de 2 à 10 musiciens, spécialisée dans l'interprétation de la musique des XVIIe et XVIIIe siècles, se produit régulièrement en concert dans la région.

 

 

 

***

 

 

CONCERTS D’ORGUE D’ÉTÉ
à l’Abbatiale

 

 

Orgue MOUCHEREL – FORMENTELLI (1725 – 1991)
44 jeux sur 4 claviers et pédale
Style classique français

 

 


Les dimanches musicaux d’été :
ORGUE
de 18h à 19h15

 

 

*

 

• 1er juillet : Jacques PICHARD

(Cathédrale de Nanterre)

 

 

Bach, Buxtehude, Grigny, Speth, Gabrieli, Hassler, Pichard

 

Premier Prix d’Harmonie et de Contrepoint à l’Ecole Normale de Musique de Paris en 1985, Premier Prix d’orgue en 1988 au C.N.R. d’Aubervilliers, il bénéficie ensuite pendant trois ans de l’enseignement de Jean BOYER.
Organiste à Saint-Cloud, puis à N.-D. du Rosaire et Saint-Louis-de-la-Salpêtrière à Paris, il est depuis 2010 titulaire de la cathédrale de Nanterre (Hts-de-Seine).
Il enseigne l’orgue aux conservatoires de Savigny-sur-Orge et Viry-Châtillon (Essonne), dirige des master-classes sur le répertoire baroque allemand ou sur sa propre musique, donne régulièrement des conférences au sein de séminaires universitaires et publie des articles dans des revues spécialisées. Il a également enseigné au sein des académies d’été “Orgues en Cévennes” (dont il a été le directeur musical) et participé en tant que compositeur à “Orgues en Cornouaille”.
Compositeur, ses œuvres ont été créées et jouées depuis 1991 en France, en Allemagne, en Italie, au Japon, en Russie et en République Tchèque.
En 2002, il remporte le 1er Prix au Concours International de composition de Bordeaux avec “In memoriam Thaddée In”, œuvre pour orgue et percussions asiatiques. En 2005 il a été l’un des compositeurs invités de la Semaine de l’Orgue contemporain du C.N.S.M.D. de Paris.
L’ensemble de son œuvre d’orgue a été enregistré sur le grand orgue Beckerath de Sainte-Croix de Montélimar par Pascale ROUET et Dominique LEVACQUE sous le label TRITON ; ces CDs ont reçu un hommage appuyé de la plupart des revues spécialisées en France et en Belgique.
Jacques PICHARD a également participé à l’enregistrement du CD des Neuf compositeurs d’aujourd’hui (HORTUS) au C.N.S.M.D. de Paris en janvier 2005, en compagnie d’organistes tels que Thierry ESCAICH, Valéry AUBERTIN, Eric LEBRUN, Pierre FARAGO et Benoît MERNIER.
En 2012 doivent paraître chez Europart son Livre d’Orgue pour le Temps de la Passion, et un important livre sur l’œuvre de Dieterich BUXTEHUDE.


*

 

• 15 juillet : Pascal REBER

( Cathédrale de Strasbourg)

 

 

G. Muffat, J. Titelouze, M. Corrette, J.S. Bach, P. Dumage, et...
improvisation.

 

Pascal Reber (1961) débuta ses études musicales au conservatoire de sa ville natale, Mulhouse. En 1982, il entra dans la classe d'orgue et d'improvisation de Daniel Roth au CNR de Strasbourg où il obtint plusieurs distinctions en orgue, improvisation, écriture et accompagnement au piano. En 1990 il suivit un cycle d'improvisation à la Musikhochschule de Saarbrücken et fut lauréat du concours d'improvisation "Boellmann-Gigout".
Nommé titulaire du grand orgue de la cathédrale de Strasbourg en 2002 à l'issue d'un concours, il est également organiste titulaire de l'orgue Cavaillé-Coll de l'église St Etienne catholique de Mulhouse.
En tant que concertiste il se produit en France et à l'étranger (Allemagne, Suisse, Italie, Japon, Russie, Angleterre) et pratique l'art de l'improvisation en concert.
En tant que compositeur, il est l'auteur d'œuvres pour orgue, chœur, et musique de chambre.


a posteriori...

Un feu d’artifice de Fête Nationale !
Dimanche 15 juillet dernier 18h, c’était la fête à l’abbatiale. « Présence » avait invité Pascal REBER, titulaire à la cathédrale de Strasbourg, lequel a présenté devant un nombreux public un programme très bien construit, autour de la musique allemande et française des 17e et 18e siècles. Les auditeurs ont exprimé leur satisfaction en se levant spontanément pour applaudir, fait assez rare pour être signalé.
Mais l’apothéose devait arriver ensuite avec une grande improvisation sur… la Marseillaise !
Là où on pouvait craindre un décalage entre cet air martial et le noble instrument, Pascal Reber a ciselé une fresque en dentelles, dans une grande variété de styles, qui n’a jamais lassé mais au contraire toujours surpris un auditoire médusé. Un des grands moments musicaux de Mouzon !

En attendant le 12 août avec le concert de Vincent DUBOIS, autre phénomène de l’instrument, ne pas oublier le concert du 29 juillet 18h à BEAUMONT-EN-ARGONNE avec l’excellent organiste sedanais Vincent DEPAQUIT, lequel fera mentir l’adage que « nul n’est prophète en son pays ».

(voir notre rubrique "Surprise")

 

*

 

• 12 août : Vincent DUBOIS

(Strasbourg)

 

 


« Musique et Liturgie »
Bach, Couperin, Grigny, et improvisation...

en l'abbatiale Notre-Dame...

 

Vincent Dubois est né en France, à Saint-Brieuc, en 1980.
Après avoir obtenu cinq 1er Prix au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (orgue à l’unanimité dans la classe d’Olivier Latry, harmonie, contrepoint, fugue, et écriture XXème siècle), il remporte en 2002, successivement, le 1er Grand Prix (Gold Medal Recital) du concours « Royal Bank Calgary International Organ Competition » (Canada) dont il est le premier lauréat français ainsi que le 1er Prix du concours
international d’orgue « Xavier Darasse » de Toulouse.

Depuis, il se produit à travers le monde (Europe, U.S.A, Canada, Asie et Pacifique) et a été invité en tant que soliste à jouer avec le Los Angeles Philharmonic, Philadelphia Philharmonic, Hong-Kong Philharmonic, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre National de France, Ensemble Orchestral de Paris, Orquesta Filarmonica del Gran Canaria, Orchestre National d’Ile de France, Les Siècles, Orchestre de Bretagne, Picardie… et a collaboré avec des chefs tels que Myung-Whun Chung, Evgueni Svetlanov, Edo de Waart, François-Xavier Roth, Stéphane Denève…
Il a également été l’invité de nombreux festivals internationaux tels que Vancouver, Stuttgart, Montréal, Chartres, Cambridge, Lisbonne, Ottawa, Dresde, Merseburg, Roskilde, s’est produit dans différents lieux tels que le Konzert Haus de Vienne, le Tchaïkovski Hall de Moscou, Spivey Hall à Atlanta, Kimmel Center de Philadelphie, Kings College à Cambridge, Notre-Dame de Paris, Bartok Hall à Budapest… Il a enregistré pour Radio-France, l’O.R.F (Autriche), CBC Radio-Canada.

En 1996, il est nommé titulaire du grand orgue Cavaillé Coll de la cathédrale de Saint-Brieuc puis devient titulaire du grand-orgue de la cathédrale de Soissons en 2001.

Titulaire du certificat d’aptitude de directeur des conservatoires à rayonnement régional (CRR), il devient directeur du Conservatoire à Rayonnement Régional de Reims en 2008, puis est nommé directeur du Conservatoire/Cité de la Musique et de la Danse de Strasbourg en 2011.


Allez jeter un oeil - et deux oreilles ! - sur sa page, très éloquente :

http://www.youtube.com/user/ConcertOrgue

a posteriori...

Vincent Dubois à l’orgue Moucherel :
UN MÉLANGE EXPLOSIF !

Dimanche dernier « Présence de l’Abbatiale » avait invité Vincent Dubois, un jeune organiste breton, élève d’Olivier Latry, bardé de diplômes et lauréat de nombreux concours internationaux, globe-trotter déjà mondialement connu et reconnu. Et l’abbatiale presque pleine ce jour-là n’en revient encore pas : ce fut un cocktail très coloré de volcan en éruption, avec toutes les couleurs des trompettes, clairons, cromorne, musette et bombarde (chères à la Bretagne !) de notre instrument, au service de Couperin et Grigny dans des Messes, Hymnes et autre Offertoire des grands XVIIe et XVIIIe siècles. Mais cette dépense d’énergie sonore devait parfois laisser la place à de surprenantes accalmies méditatives, avec J.S. Bach en particulier.

Quant à l’improvisation sur la célèbre chanson de la Renaissance « Une jeune pucelle », elle fut à la fois paisible et déconcertante, bien dans la manière de ce jeune et surprenant interprète, dans quatre styles successifs tout à fait inattendus. Répondant à un fougueux rappel, Vincent Dubois devait encore improviser une sorte de résumé du programme du jour, à la grande satisfaction de l’auditoire, parfois venu de fort loin.


*

 

• 26 août : Paul KAYSER

(Luxembourg, Echternach, L)

 

 

« Thème et Variations »

Girolamo Frescobaldi (1583-1643) :
Aria detto balletto

Paul Kayser (*1979) :
3 improvisations en style baroque : Trio - à 4 voix - Basse fuguée
Georg Boehm
(1661-1733) :
Partita sur "Freu dich sehr, o liebe Seele"

Johann Sebastian Bach (1685-1750) :
Jesus Christus, unser Heiland, der von uns den Zorn Gottes wandt (alio modo)

Paul Kayser  en improvisation :
"Thème et variations sur un chant populaire donné"

 

 

Né en 1979 à Luxembourg, Paul Kayser entre à l’âge de six ans au Conservatoire de Musique de la Ville de Luxembourg où il travaille e. a. notamment l’orgue avec Pierre Nimax jr. et la composition avec Alexandre Mullenbach. Ces études sont récompensées de 3 Premiers Prix et de 3 Prix Supérieurs. De 1998 à 2003, il fait des études d’orgue et de musique sacrée à la « Hochschule für Musik und Darstellende Kunst Frankfurt am Main » entre autres dans les classes des professeurs Martin Lücker et Daniel Roth (orgue), Winfried Toll et Wolfgang Schäfer (direction chorale), Godehard Joppich (chant grégorien), Gerd Wachowski (orgue lit.). Puis, il se perfectionne dans l’art de l’improvisation dans la classe du professeur Wolfgang Seifen à Berlin (Universität der Künste).

A côté de ces études, Paul Kayser se perfectionne régulièrement auprès des maîtres reconnus comme Thierry Escaich, Olivier Latry, Pierre Pincemaille, Theo Brandmüller. En 2001, il est lauréat du concours d’improvisation du « Festival International d’Orgue Fugato Bad Homburg v. d. H. » et en 2007 du concours international d’improvisation « Orgues sans Frontières ». Durant l’année 2002, il est directeur de l’ensemble vocal « Praunheimer Kantorei » à Francfort.

Grandi à l’orgue Stahlhuth de Dudelange (L), instrument de renommée internationale, Paul Kayser est aujourd’hui titulaire de l’orgue de l’église St-Alphonse à Luxembourg et organiste co-titulaire à la Basilique St-Willibrord à Echternach. Il enseigne l’orgue et l’improvisation à l’orgue aux écoles de musique de Bascharage et Echternach.

En tant que concertiste, Paul Kayser se produit régulièrement au Luxembourg et à l’étranger.

 

a posteriori...

 

Paul KAYSER à l’orgue de l’abbatiale :
UNE PURE DENTELLE

C’était dimanche dernier le dernier concert d’été avant la clôture du 30 septembre, et « Présence de l’Abbatiale » avait invité un organiste luxembourgeois, Paul Kayser, grandi au sein de l’orgue monumental de Dudelange, et établi actuellement à Luxembourg et Echternach. Un auditoire malheureusement un peu réduit – fin août oblige – a pu apprécier le grand talent de cet interprète dans des pièces de Frescobaldi, Boehm et J.S. Bach. Mais le grand étonnement est venu de son art consommé de l’improvisation, tant dans le style baroque allemand que dans la grande fresque finale à la française, en parfaite adéquation avec notre instrument du plus pur style classique français.
Une parfaite aisance aussi, et un « sans faute », dans le choix des sonorités et le toucher subtil, avec des ornements variés, que permet la mécanique très précise de l’orgue mouzonnais, laquelle ne pardonne pas la moindre hésitation ou approximation.

L’école luxembourgeoise n’a pas failli, là où d’autres organistes du Grand Duché ont déjà brillé : Pascale Van Coppenolle, Paul Breisch, Alain Wirth, Gilles Leyers et Laurent Felten. Souhaitons que les liens d’amitié et la coopération musicale durent encore longtemps et favorisent les échanges avec ce beau pays voisin.

 

 

***

 

 

CONCERT D'AUTOMNE
et de clôture

 

 

Dimanche 30 septembre, 18h00


CHŒUR & ORGUE


ARS VOCALIS
(Reims)

dir. Hélène LE ROY

 

Programme :

Autour de Henri Hardouin
(né à Grandpré en 1727)

Mozart, Grigny, Guilain, Fanart, Hardouin


 

ARS VOCALIS

Le chœur de chambre ARS VOCALIS de Reims a été fondé en 1991. Il est dirigé depuis sa création par Hélène LE ROY, chef de chœur professionnelle. Le chœur est composé d'une quarantaine de choristes, tous amateurs confirmés sélectionnés sur audition.

ARS VOCALIS s'est progressivement constitué un répertoire riche et varié qui va de la Renaissance au XXIème siècle. Une large part y est réservée aux œuvres a cappella mais les compositions pour chœur et orchestre ou pour chœur et orgue s'y inscrivent également nombreuses : Dixit Dominus de HAENDEL, Requiem de MOZART, Messes de SCHUBERT, Messe de GOUNOD, Requiem de FAURE, Messe de STRAVINSKY, Requiem de DURUFLE, Te Deum et Berliner Messe de PÄRT.

Chœur « classique », ARS VOCALIS n'en a pas moins réalisé par deux fois des incursions très appréciées du public dans le domaine de la variété et de la fantaisie vocale avec deux spectacles mis en espace et en lumière par Philippe HIRAUX.
En 2006, le Grand Théâtre de Reims a confié à ARS VOCALIS les chœurs d'Orphée et Eurydice de GLUCK. 
En 2010, le chœur ARS VOCALIS a innové une nouvelle fois en s’associant à l’Union Photographique Rémoise pour créer un spectacle mis en images : Paysages au chœur.

ARS VOCALIS consacre une part importante de son activité aux œuvres des XXème et XXIème siècles : POULENC, MILHAUD, LIGETI, PENDERECKI, GORECKI, NYSTEDT, MACHUEL figurent à son répertoire.

La qualité technique et artistique du chœur ARS VOCALIS est attestée par des invitations à se produire dans des festivals tels que les « Flâneries  Musicales de Reims » ou le « Festival des Musiques d'Eté d’Epernay » ainsi que dans le cadre du 8ème centenaire de la Cathédrale de Reims.
Il a aussi été invité à rencontrer des chœurs de Salzbourg et Aix-la-Chapelle, villes jumelées avec Reims.

Cette année, à l’occasion de son vingtième anniversaire, le chœur ARS VOCALIS, accompagné par l’orchestre de l’Opéra de Reims a donné en concert deux « Joyaux Baroques » : le Magnificat de BACH et le Dixit Dominus de HAENDEL. Il s’est produit également, en collaboration avec les ensembles de percussions et de pianos du CRR dans les Noces de STRAVINSKY, œuvre magistrale et rarement donnée.

 

Ars Vocalis REIMS

 

Hélène LE ROY

Après des études au Conservatoire National de Région de la ville de Reims où elle obtient des prix en piano, écriture et musique de chambre, Hélène LE ROY se tourne vers des études de chant et de direction de chœur.
Elle obtient un premier prix de direction de chœur au Conservatoire National du Luxembourg, dans la classe de Pierre CAO et poursuit sa formation en participant à différentes « Master classes », notamment dirigées par Eric ERICSON ou encore Frieder BERNIUS.
.
Toujours en quête de nouveautés, elle participe aux « Symposiums Mondiaux de Chant choral » à Kyoto en 2005 et à Copenhague en 2008.

Outre la direction du chœur de Chambre ARS VOCALIS, Hélène LE ROY a créé et dirigé plusieurs autres ensembles régionaux et intervient en tant que formatrice dans différentes structures pour des stages en région Champagne- Ardenne ou hors région (Rhône-Alpes, Guyane). Elle collabore aussi avec l’Opéra de Reims pour la préparation de chœurs d’œuvres lyriques.

Titulaire du « Diplôme d'Etat de direction d'ensembles vocaux », elle enseigne le chant choral au Conservatoire à Rayonnement  Régional de Reims ainsi que la direction de chœur dans le département de Musique de l’Université de Reims Champagne-Ardenne.


 

orgue : Benjamin-Joseph STEENS

(Reims, Basilique Saint Remi)

 

Benjamin-Joseph STEENS

 

Natif de Bonheiden (Belgique), Benjamin-Joseph Steens étudie la Musicologie à l’Université Catholique de Louvain et à Paris-IV Sorbonne où il obtient une Maîtrise en 1994. Parallèlement, la formation musicale approfondie qu’il suit à l’Institut Lemmens (Louvain) et au Conservatoire d’Orléans le conduit au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où ses études sont couronnées par plusieurs Premiers Prix et Diplômes de Formation Supérieure en orgue (classe de Michel Bouvard et Olivier Latry), clavecin (classe de Pierre Hantaï puis Olivier Baumont) et basse continue. Il y obtient de surcroît le Certificat d’Aptitude d’Orgue (département de pédagogie, 2004).
Son attrait pour les claviers anciens s’enrichit au contact de Jos van Immerseel, avec qui il se perfectionne au Conservatoire d’Anvers. A partir de cette époque, il pratique de plus en plus le clavicorde, devenant un des rares claviéristes contemporains à jouer cet instrument en récital et à l’utiliser en musique de chambre (notamment avec Jacques-Antoine Bresch, flûte traversière baroque).
Sa curiosité naturelle pour tous les répertoires l’amène aussi à s’intéresser à la musique des XIXe, XXe et XXIe siècles et à collaborer avec des compositeurs pour préparer des créations, dont le Ricercar pour orgue de Bert van Herck donné en la Basilique Saint-Remi de Reims le 11 juin 2006. Un des premiers organistes à jouer l’œuvre monumentale de Jean-Louis Florentz Debout sur le soleil, il put l'interpréter notamment sur les grandes orgues de Notre-Dame de Paris en 1998 et 1999.
Titulaire des grandes orgues Cattiaux de la Basilique Saint-Remi de Reims dont il est également conservateur, responsable de l’orgue Bernard Aubertin à Vertus (Marne), Benjamin-Joseph Steens se produit chaque année en Europe pour des récitals, des concerts de musique de chambre ou des productions orchestrales. Il est régulièrement invité par des festivals européens comme le Festival de Flandres ou celui de Toulouse-les-Orgues. Ses prestations sont périodiquement enregistrées par la radio ou la télévision. Il enseigne l’orgue, le clavecin et la basse continue au CRR de Reims et au conservatoire de Levallois (région Parisienne), ainsi que la basse continue au sein de l'atelier Lyrique de L'Opéra Bastille.
Sa discographie comporte plusieurs CD réalisés pour le Label Epr-classic. En 2007 parait le CD « Bach et Buxtehude » aux grandes orgues de Saint Martin de Vertus et de Saint Remi de Reims, en 2010 les « Variations Goldberg » de J.S. Bach au clavicorde. En 2011 « Bach and Sons », un enregistrement des sonates pour flûte et clavier obligé de la famille Bach avec Jacques-Antoine Bresch au traverso.

 

a posteriori...

Clôture de la Saison musicale :
c’était grandiose !

« Présence de l’Abbatiale » avait mis les bouchées doubles pour son concert final 2012, avec le chœur Ars Vocalis de Reims, dirigé par Hélène Le Roy, et l’organiste Benjamin Steens, titulaire à la basilique Saint Remi. Un public nombreux et chaleureux a vibré pendant une heure et demie aux harmonies mêlées des voix et de l’orgue, ensemble ou en alternance comme autrefois, et dans un programme presque uniquement rémois, lui aussi. En effet, Henri Hardouin était maître de chapelle à la cathédrale de Reims au 18e siècle, et son œuvre absolument étonnante rivalise en qualité et en invention avec les plus grands de l’époque. Il mériterait d’être bien plus connu, pourquoi pas dans un prochain enregistrement… Quant à Nicolas de Grigny, organiste à la cathédrale de 1696 à 1703 (il est mort très jeune), son écriture qui avait fait l’émerveillement de Jean-Sébastien Bach a sonné à Mouzon avec une justesse et un éclat tout particulier, ce que les choristes rémois ont eux-mêmes remarqué, tant l’orgue de Mouzon, construit en 1725 et restauré à l’identique en 1991, est en adéquation parfaite avec ce type de musique dit « classique français ».
Un grand merci donc à Ars Vocalis, qui a eu peu de temps pour monter ce programme exceptionnel, et à Benjamin Steens, lequel n’a pas eu une seconde de répit, entre accompagnement – remarquablement réalisé – et interventions solistes. Certains choristes ont eu une pensée émue pour Arsène Muzerelle (que nous saluons au passage), ancien organiste et maître de chapelle à la cathédrale, avec lequel ils avaient chanté à Mouzon la Messe en Si et la Passion selon Saint Jean de Bach, la Messe de Saint Remi et l’oratorio Clovis de Georges Moineau… dans les années 90. Certains enregistrements de Mouzon en témoignent encore. Pourquoi pas bientôt un nouvel album Grigny, Hardouin et Moineau, par exemple, à l’abbatiale ?

Rendez-vous désormais en 2013 pour une autre Saison, mais cette fois avec un nouveau venu : le petit orgue transportable actuellement en construction !
(voir notre page "Surprise")


Nous en reparlerons, bien sûr.

 

JPG

 

 




 

 

 

SOUVENIRS 2011 ...

 

Dimanche 29 mai, 18H00

Hautbois & Pianoforte

Concert en l'an 1800
de Prague à Paris,
de Vienne à Londres

 

Jacques Christian Michel WIDERKEHR (1759-1823), Anton REICHA (1770-1836), Ludwig van BEETHOVEN (1770-1827), Louis-Emmanuel JADIN (1768-1853), Jan VANHAL (1739-1813)...


 

 

Claude VILLEVIEILLE, hautbois
Jacqueline TOUSSAINT, pianoforte

Paris

 

Claude VILLEVIEILLE :

Passionné de musique de chambre et co-fondateur du trio d'anches OZI, Claude Villevieille participe depuis 1976 avec cet ensemble à de nombreuses saisons de concerts, tournées et festivals prestigieux tant en France qu'en Europe ou dans le monde entier (plus de 40 pays). Des émissions de radio et de télévision, des master classes, des créations ainsi que plusieurs enregistrements remarqués jalonnent le parcours de cette formation d'instruments à vent (Francis Poulenc/ 5 Diapasons, Heitor Villa-Lobos/ 4 Diapasons, Étienne Ozi / 4 Diapasons …).

Instrumentiste curieux, Claude Villevieille s'intéresse aux répertoires oubliés et aux compositeurs méconnus. Ainsi en 1984, il présente pour la première fois en concert des œuvres de L.E. Jadin et J.C.M. Widerkehr, en 1986, Igniazio et Filippo Prover, en 1994, Louis Grabut et en 1999, Charles Desmazures.
Il est également à l'origine de la redécouverte des œuvres concertantes du hautboïste Joseph-François Garnier (1755-1825) et du Concerto pour hautbois du célèbre violoniste Rodolphe Kreutzer (1766-1831) dont il signe les premiers enregistrements en 1993 avec le "Talich Cha".
Il n'en néglige pas pour autant le répertoire des grands concertos avec orchestre (Richard Strauss, Mozart, Jean-Sébastien Bach, Lebrun, Krommer, Leclair, Vivaldi …) qu'il interprète régulièrement.
Professeur de hautbois en Île de France (CRD et CRC) depuis le début des années 80, il crée en 1994 "La Bande des Hautbois" avec quelques-un(e)s de ses grand(e)s élèves. Ceux-ci prennent en charge les réalisations de l'ensemble au sein de l'Association "Bémols Perplexes", qui compte à son actif aujourd’hui plus de 150 concerts, 12 tournées estivales et 2 enregistrements numériques.

Très attiré par le répertoire de son instrument, outre ses recherches en bibliothèques pour les siècles passés, Claude Villevieille suscite de nouvelles œuvres auprès d'amis compositeurs : Alexandre Ouzounoff, André Stocchetti, Frédéric Lherminier, Graham Powning, Jean-François Pauléat, Adrien Politi …
Ces curiosités et découvertes alimentent les programmes que ce musicien propose au sein de divers ensembles tels que le Trio Vivere, le Quintette Canaletto, le duo Hautbois/Pianoforte qu'il forme avec Jacqueline Toussaint, le Quintette Émeraude, "Les Hautbois du Blason" ou l’Octuor “Mr. Croche & compagnie”. Il est également directeur de deux collection de partitions, consacrées à la famille du hautbois et aux ensembles.
Depuis plus de 25 ans, Claude Villevieille joue les instruments F. Lorée.

 

Jacqueline TOUSSAINT :

Jacqueline Toussaint a suivi des études de clavecin et de musique de chambre, d'analyse et d'histoire de la musique au CNR de Boulogne-Billancourt, puis poursuivi sa formation au CNSM de Paris avant de travailler au Conservatoire Royal d'Anvers. Elle enseigne depuis de nombreuses années le clavecin, la basse continue et la musique de chambre en Conservatoire, où elle est régulièrement responsable de projets et de spectacles. Elle se produit à de nombreuses occasions en soliste (récitals en Allemagne, Belgique, Suisse, France …) et en formation de chambre. Elle fait partie de l’ensemble suisse « A tempo ».


INTERNET :

Allez vite jeter un œil là : LA BANDE DES HAUTBOIS et BÉMOLS PERPLEXES

 

*

 

a posteriori...

 

HAUTBOIS & PIANOFORTE à l’église Ste Geneviève :
une révélation !

Dimanche dernier, « Présence de l’Abbatiale » ouvrait la Saison 2011 par le traditionnel concert de printemps du faubourg Sainte-Geneviève, dans ce joyau de l’art roman qui met si bien en valeur les petites formations de musique dite « de chambre ». Et le nombreux public qui a eu l’audace et la curiosité de braver une formation inédite dans les Ardennes – l’alliance du hautbois, ou du cor anglais, et du pianoforte, ancêtre du piano moderne – dans un programme non moins étrange (concert en l’an 1800) où seul un certain Beethoven était bien connu, ce public donc a été conquis, l’écoute fut de grande qualité (les musiciens le « sentent ») et le plaisir, dont a parlé le président Vial, a été toujours croissant.
Deux « grandes pointures »
Si Claude Villevieille était déjà connu à Mouzon (1974), dans le petit monde des instruments à vent (comme nous l’a confirmé Elise Potron, professeur de hautbois à Charleville) et aux quatre coins du globe (il revient d’une tournée en Afrique et repart bientôt aux USA), en revanche Jacqueline Toussaint, pianofortiste et claveciniste, a bel et bien créé l’événement par un accompagnement virtuose et sensible et une prestation en soliste tout aussi impressionnante. Dans un programme à l’opposé du trop fréquent « grand public », on a découvert un certain Johann Schobert, lequel a beaucoup inspiré le jeune Mozart, redécouvert un Johann Christian Bach et un Beethoven inattendus, et quelques autres moins connus mais qui ont marqué de leur talent cette « bascule » entre le 18e et le 19e siècle, entre classicisme et romantisme : Hyacinthe Jadin, Jan Vanhal, Anton Reicha et Jacques Christian Michel Widerkehr… comme le sous-titre du concert l’annonçait : « De Prague à Paris, de Vienne à Londres ».
Un grand merci donc, de la part de tous les présents, à ces deux immenses artistes qui ont su également, en toute simplicité et sympathie, partager ensuite un moment de convivialité avec les membres de l’association, avant de retourner sur Paris. Et on sait désormais que de certaines rencontres ce soir-là vont naître de nouveaux projets musicaux dans les Ardennes…


Claude & Jacqueline à Sainte-Geneviève

 

 

***

 

 

 

CONCERTS D’ORGUE D’ÉTÉ
à l’Abbatiale

 

Orgue MOUCHEREL – FORMENTELLI (1725 – 1991)
44 jeux sur 4 claviers et pédale
Style classique français

 

Les dimanches musicaux d’été :
ORGUE
de 18h à 19h15

 

 

*

 

 


• 3 juillet : Francis CHAPELET


Montpon-Ménestérol (Périgord)

 

"France, Espagne, Hollande, Allemagne"

Pierre Du Mage, Francisco Correa de Arauxo,
Juan Cabanilles, Jan Peterszoon Sweelinck,
Johann Sebastian Bach (extraits de L'Art de la Fugue)

 

 

Francis CHAPELET


Il étudie au CNSMD de Paris où il obtient les premiers prix d'harmonie, d'orgue et d'improvisation.
Il est pendant vingt ans un des titulaires de l'orgue de l'église Saint-Séverin à Paris, dont il est resté titulaire honoraire, et a été membre des deux commissions d'orgue du ministère de la Culture. Il est également organiste honoraire de San-Giovanni dei Fiorentini à Rome.
Il crée la classe d'orgue du conservatoire de Bordeaux dont il aura la charge jusqu'en 1996.
Francis Chapelet est connu pour être un des spécialistes de l'orgue espagnol et a dirigé l'Académie Internationale d'Orgue Ibérique de Castille. Il est également membre correspondant de l'Académie des Beaux-arts de Madrid.
Concertiste international, ses talents d'improvisateur sont reconnus dans le monde entier.
Francis Chapelet n'est pas un musicien comme les autres. Son amour de l'orgue l'a conduit à sauver de l'oubli ou de la destruction de nombreux instrument en Espagne et en Dordogne où il a constitué de véritables musées vivants de l'orgue.

 

INTERNET :

Allez vite jeter un œil ici : FRANCIS CHAPELET EN DORDOGNE ET EN CASTILLE

et là : FRANCIS CHAPELET JOUE CABEZON

et encore ici : IMPROVISATION SUR LE MOUCHEREL - FORMENTELLI D'ALBI

et enfin là : 3 CD SUR DES ORGUES ANCIENS DE LA VIEILLE CASTILLE

 

 

a posteriori...

Orgue : départ en fanfare !

Le premier concert de la saison d’été organisée par « Présence de l’Abbatiale » n’est pas passé inaperçu. On savait déjà qu’une forte personnalité de l’orgue comme Francis Chapelet allait attirer les amateurs de très loin, et qu’il allait faire sonner cet instrument historique comme il le faut, avec beaucoup de plaisir partagé, de variété, et toujours - comme il aime malicieusement le faire - des « surprises » totalement imprévisibles. Ce fut effectivement le cas, et un public nombreux et connaisseur n’est pas resté sur sa faim en ce dimanche 3 juillet mémorable.
Evidemment, on le savait spécialiste et amoureux de la musique baroque espagnole : Correa de Arauxo et Cabanilles ont sonné à Mouzon de manière authentiquement hispanique car les trompettes à la française de notre instrument n’ont pas trahi les célèbres chamades espagnoles. Si Pierre Dumage et Sweelinck ont été tout naturellement à l’aise également, les cinq extraits de « L’art de la Fugue » de Jean-Sébastien Bach ont créé une heureuse surprise où le choix des timbres, l’articulation claire et l’ampleur du phrasé ont fait merveille. Un « bis » unanimement demandé a laissé l’auditoire pantois : sur le thème du B.A.C.H. (si bémol, la, do, si bécarre) s’est construite une fresque qui n’appartient à aucun style connu. Francis Chapelet aime surprendre, mais il avouera lui-même ne pas savoir en début d’improvisation où le thème va le mener. Du grand art émanant d’une longue et fructueuse carrière d’imprégnation musicale auprès des plus grands compositeurs, servis par des instruments prestigieux du monde entier.



*

 

 


• 17 juillet : Willy IPPOLITO

Charleville (Ardennes)
Boulogne-Billancourt

 

 

N. de Grigny , F. Couperin, M.Weckmann, G. Boehm, C.P.E. Bach ...

 

Willy IPPOLITO (à MOUZON !)

 

Originaire de Charleville-Mézières (Ardennes), il débute l’étude de l’orgue auprès de Pascale Rouet avant de compléter sa formation au C.N.R. de Lille dans la classe d’Aude Heurtematte ; il se voit récompensé d'une médaille d’or puis d'un prix de perfectionnement. Il y pratique parallèlement la musique de chambre et la musique ancienne, clavecin et continuo.

Egalement licencié en musicologie à l’université de Lille, il entre au C.N.R. de Lyon dans la classe de Louis Robilliard et achève sa formation auprès de Jean Boyer au C.N.S.M de Lyon : il y obtient un 1er prix avec mention Très Bien à l’unanimité.

Willy Ippolito est actuellement professeur de clavecin au conservatoire de Charleville-Mézières. Il mène parallèlement une carrière de concertiste (participation récente à l'Orchestre Royal de Chambre de Wallonie) et occupe un poste d’organiste suppléant à l’église Notre-Dame de Boulogne-Billancourt.

Au programme :

François Couperin (1668-1733)
Messe à l'usage des paroisses
-Plein jeu « Et in Terra pax »
-Petite fugue sur le cromorne.2e couplet du Gloria
-Duo sur les tierces. 3e couplet
-Dialogue sur les trompettes clairon et tierces du grand clavier
et le bourdon et le larigot du positif.4e couplet
-Trio à deux dessus de cromorne et la basse de tierce.5e couplet
-Tierce en taille.6e couplet
-Dialogue sur la voix humaine.7e couplet
-Dialogue en trio du cornet et de la tierce.8e couplet
-Dialogue sur les grands jeux.9e et dernier couplet

Domenico Zipoli (1688-1726)
Canzona en Ré mineur
Canzona en Do Majeur


Carl Philipp Emanuel Bach (1714-1788)
Sonate en sol mineur
Allegro moderato, Adagio, Allegro

Matthias Weckmann (1618-1674)
Canzona en Do majeur
Toccata en mi mnieur


Georg Böhm (1661-1733)
Capriccio en ré Majeur

Nicolas de Grigny (1672-1703)
Hymne « Veni Creator »
Veni Creator Spiritus en taille à 5 voix
Fugue à 5 voix
Duo
Récit de Cromorne
Dialogue sur les grands jeux

 

 

INTERNET :

Allez vite jeter un œil là : SITE PERSONNEL DE WILLY IPPOLITO

 

a posteriori...

 

Une belle affluence

Pour son deuxième concert d’été ce dimanche 17 juillet, « Présence de l’Abbatiale » et son président Sébastien VIAL avaient invité Willy IPPOLITO, habitant Mézières et titulaire de N-D de Boulogne à Paris. Un public nombreux et averti a pu apprécier le programme varié, un jeu fin et subtil, une exécution impeccable mais souvent empreinte de réelle émotion. Trois grands pays du 18° siècle musical furent représentés : l’Allemagne, l’Italie, solidement encadrés par la France avec les géants Couperin et Grigny. Un répertoire que notre instrument historique fait sonner à merveille.
Willy Ippolito a fait mentir l’adage que « nul n’est prophète en son pays », et Mouzon sera content de l’accueillir à nouveau dans les années qui viennent, soit à l’orgue, soit au clavecin, ou dans un petit ensemble de musique ancienne.
Rendez-vous désormais au dimanche 14 août, 18h, avec Eric LATOUR de la cathédrale d’Annecy, dans un programme très original. Entre temps, les amateurs d’orgue pourront assister aux récitals de la basilique de Mézières, la Fédération des Ardennes ayant été attentive à respecter l’alternance des concerts dans le département.


 

 

*

 

 


• 14 août : Eric LATOUR

Annecy cathédrale, Manigod

 

Autour de "Ave Maris Stella" et du "Magnificat"

 

Programme

Bach
Prélude et fugue en Do Majeur BWV531
Meine Seele erhebt den Herrn
Duo BWV 803

Frescobaldi Ave Maris Stella

Titelouze Ave Maris Stella

Bach
Petit prélude et fugue en mi m BWV 533
Duo BWV 802

Bach-Gounod Ave Maria suivi de sa fugue

Courte improvisation sur un chant connu

Bach duo BWV 804

Jehan Alain deux danses à Agni Yavishta

Bach Duo BWV 805

Guy Bovet : Fuga sopra un sogetto
Le boléro du divin Mozart
Prélude hambourgeois n°1 : Salamanca

 

 

Eric LATOUR

 

Maîtrisien à la cathédrale de Rouen, Normandie, puis élève au conservatoire ; premiers prix de musique de chambre, écriture, orgue dans la classe de Louis Thiry, Eric Latour enseigne la Formation Musicale Générale au Conservatoire à Rayonnement Régional des Savoie, à Annecy. Perfectionnement à Strasbourg auprès de Daniel Roth, improvisation à Lyon auprès de Louis Robilliard. Arrivé en Haute Savoie, il ne tarde pas à partager sa passion pour l'orgue en fondant, dès qu'il y est nommé titulaire sur concours, l'association des amis de l'orgue de la cathédrale d’Annecy, qu'il préside. Il participe aussi à la promotion de l’orgue italien de Manigod, Haute Savoie, construit en 1996 par Barthélémy Formentelli juste après celui de Mouzon. Il est organiste au service de l’Église Protestante de Genève. Son vœu de "descendre l’orgue de la tribune" l’amène régulièrement à organiser des visites auprès des touristes, des habitants de la cité, des scolaires, à susciter des rencontres inédites, à montrer en vidéo le monde magique de l’orgue, à animer une émission hebdomadaire sur Radio Semnoz en Haute Savoie, et à inviter autour de l’orgue les répertoires et les musiciens les plus divers.

 

INTERNET :

Allez vite jeter un œil ici : LES AMIS DE L'ORGUE À ANNECY

et là : UN ARTICLE DE L'UNION - L'ARDENNAIS !

 

 

a posteriori

 

Raffiné, poétique, surprenant...

 

La Savoie à Mouzon

Dimanche dernier, « Présence de l’Abbatiale » et son président Sébastien Vial recevaient, pour leur 4e concert de la Saison 2011, un savoyard (d’origine normande) qui ne manquait pas de saveur : Eric Latour, titulaire à la cathédrale d’Annecy et à l’église de Manigod. Et un large public, venu parfois de loin, a apprécié son programme largement inspiré de l’Assomption, avec Ave Maris Stella et Ave Maria, célèbres ou moins célèbres. Le public aime découvrir des choses nouvelles ou peu connues : ce fut le cas avec les Duos de J.S. Bach, fort peu joués mais surprenants et charmeurs, avec les pièces « récréatives » de Guy Bovet, insolites à l’orgue mais très bien écrites, avec les Danses à Agni Yashvita de Jehan Alain, à l’atmosphère très indienne, et avec la très belle improvisation sur l’Ave Maria de Lourdes. Mais quelle surprise aussi que cet arrangement pour orgue seul du célèbre Ave Maria de Gounod sur un prélude de Bach, où il a fait véritablement chanter l’instrument à la place du soliste. Les applaudissements spontanés ont montré combien cette interprétation avait été appréciée.
Tous ont aimé goûter ce dosage bien sympathique de pièces connues et moins connues, la manière à la fois virtuose (sans y paraître) et poétique d’utiliser toutes les ressources sonores de notre instrument baroque, de « jouer » véritablement avec les 5 claviers et les 44 registres (« jeu » qui est la véritable vocation de l’orgue baroque), de faire chanter chaque voix de façon différente. Pendant une heure et demie, pas l’ombre d’un ennui !
Merci donc à Eric Latour, très sympathique de surcroît, qui a apprécié également notre accueil, les paysages ardennais, l’abbaye d’Orval
il reviendra !

 

*

 

 

 

• 28 août : Cindy CASTILLO

Bruxelles (B), Sapporo (Japon)

 

Florilège de Passacailles


Lully, Muffat, Cabanilles...

 

 

 

Cindy CASTILLO


Brillante lauréate de nombreux conservatoires : Conservatoire Royal de Bruxelles - classe de Jean Ferrard, Conservatoire National de Région de Strasbourg - classe de Christophe Mantoux, Institut de Musique et de Pédagogie de Namur - classe de Benoît Mernier et Conservatoire Supérieur de Paris - classe d’Olivier Latry et de Michel Bouvard, Cindy Castillo (Bruxelles 1981°) poursuit désormais une carrière de concertiste en Europe et en Asie.
La musique contemporaine belge trouve très naturellement place dans ses programmes de concert avec notamment des œuvres de Benoît Mernier et de Claude Ledoux.
Cindy Castillo est lauréate du concours national Dexia ainsi que des Fondations de la Vocation, Rotary et de Lacour. Elle enregistré deux disques: "Incipit" sur l'orgue Thomas de l'abbaye de Maredsous avec la flûtiste à bec Laura Pok, et "Passio" sur l'orgue Kern du Sapporo Concert Hall.

INTERNET :

Allez vite jeter un œil ici : SITE PERSONNEL DE CINDY CASTILLO

et là : CINDY CASTILLO JOUE VIERNE À SAPPORO

et encore là : LA MÊME TOCCATA ... MAIS EN BELGIQUE

 

*

 

a posteriori

 

Dernier concert en beauté

 

Pour son dernier concert d’été (en attendant la clôture le 23 septembre prochain), l’association « Présence de l’abbatiale » avait invité dimanche dernier une jeune voisine venue de Bruxelles, via le Japon : Cindy Castillo.

Le public fidèle, gonflé d’un gros apport belge, a apprécié la manière originale, simple, franche et toujours teintée d’humour, dont l’artiste a présenté son programme du jour, d’abord en bas devant le public, juchée sur un banc, puis en haut à la tribune.

Les habitués des concerts ont fait la remarque que chaque interprète utilise l’instrument d’une façon différente, ce qui fait qu’une même pièce du répertoire va vivre à chaque fois une nouvelle vie, sera interprétée de façon personnelle… c’est le privilège de la musique sur les autres arts que d’être recréée perpétuellement.

Une chance enfin pour nous d’avoir fait la connaissance d’une artiste d’exception, venue à Mouzon après la Belgique, le Pérou, le Japon… et qui compte bien revenir dans un proche avenir.

 

 

***

 

 

 

CONCERT-SPECTACLE
D'AUTOMNE
et de clôture

 

 

Vendredi 23 septembre, 20h30

 

ORGUE & IMAGES

 

avec le soutien du
Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes
de Charleville-Mézières

 

 

*

Inédit dans les Ardennes !

 

*

 

" La musique qui sort du vide "

 

 

Conception et réalisation :

Eun Young KIM PERNELLE
et Max VILOTEAU

(Charleville)

 

 

Notes d'intention :

A partir du texte de Tchang-Tchu :
LA MUSIQUE QUI SORT DU VIDE,
improvisations aux grandes orgues sur des "images" créées en direct
et projetées simultanément sur un écran circulaire (tondo)
faisant référence aux vitraux gothiques ou aux coupoles baroques.

Le travail associera différentes techniques à la table : ombres,
manipulations d'objets, dessins à vue ... et pourra être soutenu hors écran
par des marionnettes évoluant dans l'espace de l'église abbatiale.

 

 

 

 

*


Commentaire improvisé à l'orgue :

Vincent RIGOT

(Paris, Saint-Louis en l'Isle)

 

*

 

 

Eun Young KIM PERNELLE
"Un jour, il vit une pie", photo Frédérique SIMON

 

Née à Séoul, Eun Young Kim Pernelle découvre la marionnette avec Alain Roussel au centre culturel français en 1980. Quatre ans plus tard, elle le rejoint à Paris pour suivre un apprentissage d'un an.

De retour en Corée, elle fonde sa propre compagnie de marionnettes « Na-Mou Wa Tchong-i » (littéralement « du bois et du papier »), avec laquelle elle crée de nombreux spectacles pour enfants pendant 4 ans, comme par exemple « Le petit porcelet Wilbo » au théâtre Hyundai. Parallèlement, elle participe à la création de marionnettes, masques et accessoires pour le théâtre national.

En 1988 elle entre à l'Ecole Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette à Charleville-Mézières (France). Elle y prépare le spectacle « Un jour, il vit une pie », qu'elle jouera dans 7 pays et de nombreux festivals.

Elle vit depuis en France, continue à créer de nouveaux spectacles, à animer des ateliers, à participer à des festivals, pour toujours émouvoir et construire des ponts entre les cultures.

Après la création en 2009 de "Je me souviens" pour le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes à Charleville-Mézières, elle participe en 2010 au "Puppet Theater Festival Kaohiung" à Taïwan, au "Puppet Festival Chuncheon" en Corée du Sud, et au "Festival Babkarska Bystrica" en Slovaquie.

 


Eun Young KIM PERNELLE

 

INTERNET :

Allez vite jeter un œil ici : SITE PERSONNEL d'Eun Young KIM PERNELLE

et un autre là : FESTIVAL MONDIAL DES THÉÂTRES DE MARIONNETTES

de Charleville-Mézières (Ardennes/France), du 16 au 25 septembre 2011,
lequel fête cette année ses 50 ans d'existence (1961-2011) !

 

 

*

 

et son compère :

Max VILOTEAU

Natif du Loir et Cher en 1949
Reçu au Certificat de Fin d'Etudes Primaires
Diplôme National des Beaux Arts avec Félicitations d'un jury soixante-huitard
Licence d'Arts Plastiques
Conséquemment certifié et enseignant

Brigadier chef dans un régiment de Cuirassiers en RFA

Spectateur de tout et n'importe quoi depuis 1953
OPÉRA, DANSE, THÉÂTRE, MARIONNETTES, RUE, CARNAVALS, STAR-ACADEMY ...
Possède une belle bibliothèque sur le SPECTACLE (Ne vend pas)

Collectionneur d'images
HERGÉ, L'ÉCOLE DE LA LIGNE CLAIRE, DESSINATEURS SATIRIQUES
(Sempé, Chaval, Bosc, Siné, Granville, Geluck, Petillon ...)

Également collectionneur de marionnettes pour enfants

Atelier théâtre scolaire de 1982 à 2010
(Assez fier des résultats !)

"DRÔLE À TOUT FAIRE" pour les "Ateliers de la Boule Bleue" depuis le début du XXI°
PROJETS VISUELS Carnavals, décoration, "Nuits Blanches" ...
TRAVAUX D'ÉCRITURE Contes, visites guidées, spectacles en salle ...
MISES EN SCÈNE pour la salle et pour la rue

Dessinateur compulsif sur TOUS PAPIERS
(Ramettes A4, sets de table, sous-bock, emballages de sucre, tickets de caisse, mini Rhodia, feuilles de journal, serviettes en papier ...)

Totalement indifférent à la peinture (Sic)

Encore activable en 2011

 

 

 

 

*

 

 

Vincent RIGOT, organiste
Paris, Saint-Louis-en-l'Isle

en improvisation simultanée

 

 

Vincent RIGOT accomplit toutes ses études supérieures au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il fut l’élève de T. ESCAICH, M. BOUVARD, L. MALLIE, O. LATRY, J.C. HENRY, J.C. RAYNAUD, M. LEVINAS, B. JOLAS et L.M. VIGNE ... Il y obtient six premiers prix : Analyse, Harmonie, Contrepoint, Fugue, Orgue et Direction de Chœur Grégorien. Il a étudié le piano à l’École Normale de Musique avec Françoise BUFFET.
Titulaire du D.E. d’Accompagnement au piano et du C.A. d’Écriture musicale, il est nommé Professeur d’Écriture et de Composition au C.N.R. de Metz (57), puis à l’E.N.M. de Créteil (94), ainsi qu’au conservatoire du XVIe arrondissement de Paris (conservatoire Francis Poulenc). C’est dans cet établissement qu’il ouvre une classe d’orgue en septembre 2007. En juin 2008, il est nommé professeur d’improvisation et d’harmonie au clavier au Conservatoire Régional de Cergy-Pontoise (95).
En janvier 1995, il est engagé par la paroisse Saint-Eustache à Paris pour suppléer Jean Guillou au Grand-Orgue ; puis en 1998 il est nommé, sur concours, titulaire des Grandes Orgues de Saint-Louis des Invalides, cathédrale aux armées. Enfin, toujours sur concours, il devient titulaire du Grand-Orgue Aubertin de St-Louis-en-l’Isle à Paris le 12 mai 2005.
Lauréat des concours internationaux d’improvisation de Paris (1997) et Biarritz (1999), il a obtenu en avril 1995 le Premier Prix d’Improvisation du concours régional d’Île-de-France ; en mai 1996 il remporte le Grand Prix du concours international Boellman-Gigout d’Improvisation à l’unanimité du jury.

 

INTERNET :

Allez vite jeter un œil là : L'ORGUE DE SAINT-LOUIS-EN-L'ISLE A PARIS

 

 

a posteriori :

Clôture de la Saison musicale :
Beaucoup de monde !

Même « Marcelle », la pipistrelle de l’abbaye, a participé au spectacle ce vendredi 23 septembre dernier en voletant devant l’écran, ajoutant du mystère à la poésie. L’assemblée bien pleine, réunie ce soir d’automne en l’abbatiale de Mouzon, n’a pas boudé son plaisir devant le spectacle auditif et visuel proposé par Présence de l’abbatiale : orgue & images, « La musique qui sort du vide ».
Une première dizaine de minutes a pu se passer dans l’expectative tant ce que Madame Kim Eun-Young Pernelle nous a proposé sortait vraiment de l’ordinaire. Puis, chacun est entré dans la féérie et la musique à la suite de la colombe proposant quelques notes de musique dessinées, notes se métamorphosant sous nos yeux incrédules : bataille de notes, champs de désespoir, renouveau avec une lune ressuscitée, apothéose ascensionnelle vers l’orgue… Paroles mystérieuses pour qui n’était pas de la fête (bien à tort), mais qui doivent évoquer bien des images fixes ou animées, pliages et dépliages, un certain humour sous-jacent… le tout projeté sur grand écran circulaire placé sous l’orgue.

En synchronisation parfaite et avec un art consommé de l’improvisation, Vincent Rigot, là-haut aux claviers, faisait émerger « la musique qui sort du vide », comme le titre de la soirée nous le promettait.
Faut-il trivialement évoquer les supports techniques de ce rêve éveillé : plusieurs caméras et projecteurs, 60 mètres de dessins calligraphiés dans le moindre détail par Max Viloteau aux doigts magiques, des transparents et des découpages… On oubliera la technique pour garder en mémoire une soirée hors du temps ! Bravo aux « acteurs », et aux nombreux bénévoles organisateurs sans lesquels rien n’eût été possible.

Alain RENARD


*

 

et,

au Musée du Feutre,
en septembre,
à deux pas de l'Abbatiale,



EXPOSITION

"Théâtre d'ombres de BALI"

(Coll. des Petits Comédiens de Chiffons)

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Souvenirs 2010 ...

 

CONCERT DE PRINTEMPS
à l’église Sainte-Geneviève

 

 

Dimanche 30 mai, 18H00

Flûte traversière & Orgue

 

Johann Philipp Kirnberger, Wilhelm Friedemann Bach, Carl Philipp Emanuel Bach

 

Mathilde LE TAC, flûte traversière
Mathieu FREYBURGER, orgue positif

Toulouse, Cernay (Alsace)

 

 

Mathilde LE TAC

www.mathildeletac.com

 

 

 

 

 

***

 

 

 

* CONCERTS D’ORGUE D’ÉTÉ *
à l’Abbatiale

 


Les dimanches musicaux d’été :
ORGUE
de 18h à 19h15

 

 

*

 

 


4 juillet : David FRANKE, D
Titulaire à St. Wenzel, Naumburg

"Soirée franco-allemande" :
Nicolas de Grigny, Johann Sebastian Bach et improvisations

 

 

David FRANKE, né en 1980 à Freiberg (Saxe), a commencé l'orgue sur les Orgues Silbermann de sa ville natale et a été membre de la maîtrise du Dresdner Kreuzchor.

Il a fait des études de Musicien de l'Église aux Musikhochschulen de Stuttgart (avec Ludger Lohmann, Hans Martin Corrinth et Jürgen Essl comme professeurs d'orgue) et de Copenhague (avec Bine Katrine Bryndorf et Hans Fagius comme professeurs d'orgue), suivi des études de Solistenklasse d'orgue avec Prof. Leo van Doeselaar et d'improvisation à l'orgue avec Prof. Wolfgang Seifen à la Universität der Künste de Berlin. En 2009, il a passé ses examens d'orgue “avec distinction à l'unanimité du jury” et d'improvisation à l'orgue “avec distinction à l'unanimité du jury”.

En 2008, David Franke a été nommé organiste titulaire du prestigieux Orgue de Zacharias Hildebrandt de l’église St. Wenzel à Naumburg/Allemagne. Cet orgue, de renommée internationale, a été inauguré en 1746 par Gottfried Silbermann et Jean-Sébastien Bach. Ce dernier a par ailleurs planifié la composition de l’instrument.

Depuis 2009, David Franke est aussi professeur d'orgue et d'improvisation à l'orgue au Conservatoire National Supérieur de Musique de Stuttgart et au Conservatoire Supérieur de Musique Sacrée de Halle.

David Franke s'est distingué lors de concours nationaux (lauréat du concours "Jugend musiziert"), ainsi qu'à l'étranger (Prix du Public du Concours International d'Improvisation à l'Orgue Haarlem/ Pays-Bas 2008, Grand Prix d'Improvisation au Concours International d'Orgue "Grand Prix de Chartres" 2008).

David Franke a été l'invité des festivals „Bachfest“ (2007) à Freiberg, du "Gottfried Silbermann Tage 2005" sur l’orgue Silbermann de la cathédrale de Freiberg, du „Festival International d'Orgue“ à Bergamo, de la „Internationale Orgelwoche Nürnberg“ et des „Merseburger Orgeltage“. Il a par ailleurs joué en concert sur les orgues de la cathédrale de Brême, la cathédrale de Berlin, la cathédrale de Chartres, la cathédrale d'Orléans, la cathédrale de Bourges entre autres. David Franke a réalisé des enregistrements avec Helmuth Rilling, l’orchestre et le chœur du festival “Europäisches Musikfest Stuttgart” en 2007.


www.hildebrandtorgel-naumburg.de

 

 

N.D.L.R.

Grosse affluence ce dimanche, tout début juillet, pour un jeune organiste absolument étonnant d'aisance et de musicalité. La rencontre voulue par David Franke, laquelle historiquement n'a jamais eu lieu, entre Nicolas de Grigny et Johann Sebastian Bach fait regretter que ces deux génies ne se soient jamais connus que par partitions interposées. En effet, Bach a recopié de sa main tout le Livre d'orgue de Grigny, tant il aimait cette musique. La juxtaposition de l'hymne Ave Maris Stella de Grigny et du grand Prélude en mi b de Bach, à la manière d'une ouverture française, démontrait magistralement la capacité de cet orgue à faire sonner aussi bien l'une et l'autre musique.

Mais l'auditoire fut absolument médusé quand David Franke se mit à improviser en alternance, soit très poétiquement sur Ave Maris Stella, un peu comme l'aurait fait André Marchal ou Jean Langlais, soit dans une éblouissante sonate en trio, à la manière de Bach. Jusqu'à présent, seul Marc Pinardel (Paris) s'était frotté avec succès à ce difficile exercice à Mouzon. Voilà maintenant un sérieux concurrent ... qui devait confirmer - si besoin en était encore - son talent d'improvisateur dans un "Livre d'orgue" à la française, où tous les timbres et mélanges savoureux de notre instrument furent savamment mis en valeur.

Comme on l'entend dire trop souvent : "un grand moment d'émotion". Mais là c'était vrai pour tous ceux qui avaient eu la chance d'être présent au bon moment.

 

 

*

 


18 juillet : Laurent FELTEN, L

Titulaire à Luxembourg-Cents
Cotitulaire à Dudelange

DE GRIGNY: Kyrie (avec alternances)
DANDRIEU: Magnificat (avec alternances)
Joris VERDIN: Organetto
Mozart: Andante in F-Dur
Un peu de musique luxembourgeoise...

 


 

Né en 1976, Laurent FELTEN commence ses études musicales au
Conservatoire de la Ville de Luxembourg, où il obtient plusieurs premiers
prix (orgue, clavecin, harmonie, contrepoint, fugue...). En 1996 il obtient
le Prix Supérieur en Orgue avec distinction dans la classe d’Alain Wirth. Il
continue ses études musicales au Conservatoire Royal de Bruxelles, dans
la classe d'orgue de Jean Ferrard et Xavier Deprez où il obtient le
premier prix d'orgue avec distinction ainsi que les premiers prix en
harmonie, contrepoint et analyse musicale. En 1999, on lui attribue le
"IKB-Jugendpreis", prix d'encouragement pour jeunes artistes, pour ses
mérites dans le domaine de l'orgue. Il est lauréat du prix Norbert
Stelmes 2001. En 2002, il achève ses études au Conservatoire de
Bruxelles avec un Prix Supérieur en orgue avec grande distinction.
Il participe régulièrement à des cours de perfectionnement où il a
travaillé avec Jean Boyer (F), Gillian Weir (GB), Lorenzo Ghielmi (I),
Harald Vogel (D), Olivier Latry (F)...
Depuis l’âge de 14 ans, il est organiste à l’église paroissiale de
Luxembourg-Cents. Il est également organiste à l'église St-Martin de
Dudelange. Depuis septembre 2000 il est chargé de cours d'orgue à
l'école régionale de musique de Dudelange. Il se produit régulièrement
en concert, aussi bien en tant que soliste qu’avec diverses formations et
chorales, tant au Luxembourg qu’en France, en Belgique et en
Allemagne.

 

 

N.D.L.R.

C’est une église quasi pleine qui a accueilli l’organiste luxembourgeois Laurent Felten dimanche dernier à l’abbatiale. Après David Franke, jeune organiste allemand venu le 4 juillet, la barre était placée très haut mais Laurent Felten a repris le maillot jaune sans démériter : un Grigny et Dandrieu interprétés avec panache et esprit, panache dans les Grands Jeux, esprit et élévation dans les alternances grégoriennes chantées par l’organiste lui-même … pendant qu’il préparait la registration de la pièce suivante. Une performance insoupçonnée d’en bas, où les auditeurs attentifs et avertis appréciaient l’enchaînement quasi naturel de l’orgue et de la voix.
Des instants magnifiques aussi dans le Mozart et dans Bach, où les flûtes et les jeux solistes furent à l’honneur avec beaucoup de tact et de poésie. Mais la surprise est venue des compositeurs belge et luxembourgeois contemporains : Joris Verdin, dans un « Organetto » étonnant de sonorités encore inédites à Mouzon, avec les registres à-demi ouverts, Paul Breisch et Dom Paul Benoît, plus « classiques » dirons-nous mais non moins témoins d’une musique luxembourgeoise vivante et de qualité.

 

*

 

 

 

15 août : Wim WINTERS, B

Cabanilles, Sweelinck, Kerckhoven, Purcell, J.S. Bach, J. Ch. Bach, Mozart

 

 

Wim WINTERS est né en 1972 à Lommel, Belgique. Il commence ses études musicales en 1984 et seulement un an après se présente au prestigieux et très disputé Concours International pour Amateurs de la ville de Boxtel aux Pays-Bas. Wim Winters, âgé de 13 ans, remporte le Premier Prix du Concours et décide alors de poursuivre une carrière professionnelle. En 1990, Wim Winters intègre le Conservatoire Sweelinck à Amsterdam, où il reçoit l’enseignement de Jacques van Oortmerssen (orgue) et Willem Brons (piano). En 1998 il termine ses études avec les plus hautes distinctions en obtenant deux Premiers Prix «Teaching and Performing Musician ».

Durant sa formation, Wim Winters a suivi les leçons de Jean Boyer, Hans van Nieuwkoop, Hans Davidsson et Harald Vogel.

En 1994 il a été récompensé, à deux reprises, avec le Premier Prix du Concours d’Orgue pour Étudiants (Studenten Orgelconcours) de Leiden aux Pays-Bas, dans les catégories « Baroque » et « Romantiques ». Entre 1997 et 1999 il obtient le Troisième Prix aux concours suivants : Concours International « Musiqua Antiqua Brugges », « L’Europe et l’Orgue » de Maastricht et « Schnitger » à Alkmaar. Wim Winters, s’est produit dans différents festivals d’orgue en France, Allemagne, Hollande, Espagne et Belgique.

Wim Winters participe activement aux projets de restauration des orgues historiques en Flandre. Il est également « project manager » de la Fondation Contius, un organisme qui a pour objet la construction d’un orgue dans le style de H.A.Contius en l’église Saint-Michel à Louvain.

Avide d’explorer d’autres claviers, Wim Winters dédie une part importante de son travail d’interprétation au clavicorde. Depuis 2008 il réalise des concerts autour de l’œuvre de la famille Bach, Mozart, Haydn et Beethoven sur un clavicorde, à 5 octaves non liées, construit par le fameux facteur Belge Joris Potvlieghe.

En 2010, un disque J.S.Bach est paru sous le label PARATY (Paris), enregistré aux orgues Thomas de l’église Bouclier à Strasbourg.

 

 

N.D.L.R.

Plus de 200 personnes s’étaient déplacées, malgré ce temps pluvieux du 15 août, pour écouter l’organiste flamand Wim WINTERS aux claviers historiques. Elles n’ont pas été déçues car l’artiste a su captiver son auditoire par un jeu très personnel, lent (en apparence), ciselé, poétique, en tout cas à contre-courant d’un certain travers contemporain où vitesse et niveau sonore élevé prédominent.
Ainsi, les pièces choisies ont pu sonner, pour les connaisseurs, de façon différente et inattendue. Tant dans les auteurs européens du XVII° siècle : Sweelinck, Cabanilles, Kerckhoven, Purcell, que dans les « grands » du XVIII° siècle : J.S. Bach, Jean-Christian Bach et, bien sûr, Mozart.
Wim Winters, ravi du succès auprès d’un public enthousiaste, a accordé un « bis » en contraste flagrant avec le programme quelque peu intime qu’il nous avait accordé, en bon clavicordiste qu’il est aussi : une formidable « Bataille » sur les Grands Jeux, d’un anonyme espagnol, à la fois massive et sonore.


*

 

 

 

29 août : Freddy EICHELBERGER
Marseille, Paris

Henry Purcell, airs d'Irlande, William Mountfort, Jacques-Louis Battman

 

photo : Patrick Charbon

 

Né à Paris entre Montmartre et Clignancourt. Il passe une partie de son enfance aux Antilles, ce qui lui donnera à jamais le goût des tropiques. Il commence l’orgue avec Robert Valette à Pontoise, puis découvre la musique ancienne à l’Académie de Saint-Dié. Il reçoit ensuite l’enseignement d’Odile Bailleux et débute le clavecin avec Blandine Verlet.

Après avoir décidé de se consacrer entièrement à la musique, il part à Lille étudier l’orgue avec Jean Boyer ainsi que le clavecin et la musique de chambre avec Noëlle Spieth. Il y noue également de nombreuses amitiés musicales, travaille comme assistant de Mirella Giardelli comme chef de chant à l’atelier lyrique de Tourcoing pour Jean-Claude Malgoire, enregistre son premier disque " La Monica ou le rêve de Freddy " aux éditions Stil, cofonde l’ensemble Continuum réalisant des spectacles reliant musique, arts plastiques, théâtre et sciences.

De retour à Paris, il participe à la mise sur orbite de plusieurs ensembles de musique ancienne aujourd’hui de premier plan. Il a ainsi la chance de jouer et d’enseigner dans le monde entier, et de faire de nombreuses rencontres musicales marquantes, entre autres la chanteuse indienne Kishori Amonkar. Son intérêt déjà marqué pour l’improvisation lui permet de participer à l’un de ses concerts à Bombay.

Parallèlement, il se passionne pour le théâtre musical ce qui le conduit à jouer à la Péniche Opéra le spectacle " Délices et tourments sur le mode mineur " de et avec Sophie Boulin. Ce goût se concrétise également avec l’ensemble Les Witches, notamment avec les spectacles " Shakespeare m’inspire" et "Shakespeare en ballads ", ainsi qu’avec les différents spectacles de « Shannon Cuty et sa fine équipe » en compagnie de la romancière-essayiste Nancy Huston et du serpentiste Michel Godard.

Freddy Eichelberger a participé en groupe ou en solo à une quarantaine d’enregistrements discographiques. Dernières parutions :
-« Archangelica » sous la direction de Michel Godard, avec Gérard Marais, Patrice Héral, Franck Tortillier, et autres jazzmen de premier plan, Camjazz
-« Konge af Danmark », l’Europe à la cour de Christian 4, avec « Les Witches », Alpha

Depuis de nombreuses années, Freddy Eichelberger base son jeu sur la pratique de l’improvisation, principalement en musique ancienne mais aussi sur un plan plus général, considérant que cette pratique est la seule qui puisse donner éventuellement l’illusion d’un «côté universel» de la musique, lui donnant l’occasion de jouer avec des musiciens de toutes provenances.
Tout cela l’a conduit à enseigner plusieurs années l'improvisation instrumentale au Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt, ainsi qu’occasionnellement dans d’autres lieux (CNSM de Lyon, CEMS de Toulouse, festival de musique improvisée de Lausanne, etc.)

En outre, il travaille régulièrement avec la chorégraphe Béatrice Massin, entre autres lors de l’académie d’été de la compagnie « Fêtes galantes », reliant ainsi musique ancienne et « belle danse », réconciliant les musiciens avec leur corps, à la recherche d’une énergie commune avec les danseurs.

Actuellement, outre un certain retour sur l'orgue de tribune, son instrument de jeunesse, il joue principalement avec la violoniste Odile Edouard, en duo ou au sein de l'ensemble "Sine Titulo", ainsi qu'avec l'ensemble "les Witches", continuant d'explorer le répertoire des tavernes, des théâtres, et des salons élisabéthains. Il veille également sur l'organisation de l'intégrale des cantates de J.S.Bach en concert mensuel au temple du Foyer de l'Âme, près la Bastille à Paris (fin prévue juin 2022 ... !).


N.D.L.R. :


L’organiste Freddy Eichelberger a une fois de plus confirmé sa réputation de novateur en matière de programme, ce qui a enthousiasmé le public toujours très nombreux – et connaisseur – pour ce quatrième rendez-vous d’été.
Conçu autour d’un monument de la musique anglaise du 17° siècle, Henry Purcell, ce programme amenait peu à peu l’auditeur dans le monde magique et entraînant de la musique populaire irlandaise et écossaise. Musique excellemment bien jouée, mais aussi judicieusement registrée, car l’illusion était parfaite : cornemuse, bombarde, flûtes, accordéon diatonique, contrebasse, percussions, tout était là grâce à une utilisation inédite des multiples jeux de l’orgue … avec lequel Freddy Eichelberger « jouait » littéralement, avec un réel plaisir qui devait très vite se communiquer à l’assistance. Certains avaient même des fourmis dans les pieds, car cette musique est bien sûr une musique de danse, comme toute musique à l’origine.
Les quatre concerts d’été ont été tous différents, et les organistes – allemand, luxembourgeois, belge et français – ont su apporter leur touche personnelle qui fait briller l’instrument de l’Abbatiale d’un éclat toujours renouvelé. Les « habitués » sont ravis, et jamais lassés, de tant de variété.
Mais le concert devait se terminer sur une note pompeuse et humoristique, très populaire également, avec un auteur méconnu du 19° siècle, originaire de Masevaux, Jacques-Louis Battmann, dont le style très kitsch, à la manière d’un Lefébure-Wély, ponctuait le récital comme un éclat de rire.
Un rappel très nourri amenait l’organiste à improviser en final, dans le style de Purcell, un grandiose « plein-jeu ».


 

***

 

 

 

CONCERTS D'AUTOMNE
et de clôture

 

 

Samedi 2 octobre 2010, 20H30

CINÉMA & ORGUE


"Les Dix Commandements"
Cecil DEMILLE
(1923)

Grand écran dans l'Abbatiale

 

A l'orgue, en improvisation :

Marc PINARDEL
Paris

 

 

Inédit dans les Ardennes !

 

 

 

Marc PINARDEL

Après des études d’orgue avec Arsène Muzerelle à Reims et Louis Thiry à Rouen, Marc Pinardel, licencié en Musicologie, se tourne vers une carrière de musicien, d’enseignant et de compositeur.

- Depuis janvier 2002, il est titulaire des Grandes Orgues de Notre-Dame de Grâce de Passy (Paris).

- Ses concerts à l'orgue le conduisent vers les plus beaux instruments de France, d’Italie et d’Allemagne. Il pratique aussi régulièrement le continuo au clavecin dans des ensembles baroques.

- Au sein des Jeunesses Musicales de France, il crée notamment un spectacle autour de l’orgue et de la trompette, qui sera présenté plus de 500 fois en France et en Belgique, entre 1983 et 1989. Compositeur, il écrit des partitions pour le théâtre, le ballet, ainsi que pour de nombreux courts métrages.

- Pédagogue affirmé, il enseigne l’orgue dans les conservatoires de Saint-Maurice (Val de Marne), et de Nogent-sur-Seine (Aube) et anime des stages d’orgue durant l’été dans les sessions d’Alès et de Toulouse. Auteur d’ouvrages pédagogiques, il est édité chez Carisch-Musicom.

- Totalement autodidacte dans la discipline rigoureuse de l’improvisation, il la pratique aussi bien dans le style baroque que dans le style jazz. Il a accompagné en direct au piano l’intégrale des films muets "Fantomas" de Louis Feuillade en 1991, dans le cadre du Festival International du court métrage de Brest (mais a aussi été "pianiste de bar" chez Maxim’s…).
Il a également accompagné à l’orgue « Jeanne d’Arc » de Carl Dreyer, et (deux fois) « La passion selon Saint-Matthieu » de Pier Paolo Pasolini.
Il est lauréat du Concours International d’Improvisation de Strasbourg (1996).
Son premier disque d’improvisations sur l’orgue Moucherel-Formentelli de l’Abbatiale de Mouzon (Ardennes) est paru chez Gallo en juin 2002. Il remporte, au sein de l’équipe de France, le premier match d’improvisation franco-canadien organisé, dans le cadre du festival « Toulouse les orgues », en octobre 2006. Il est chargé, en Sorbonne, du cours d’accompagnement et d’improvisation pour les candidats à l’agrégation.

 

N.D.L.R. :

Quel moment incroyable d'émerveillement et de recueillement sous les voûtes gothiques ! Emerveillement et - pour beaucoup - découverte émerveillée d'un cinéma muet noir & blanc d'une qualité rare d'image et d'une force d'expression inconnue de nos jours : chaque scène est un véritable tableau où tout est mis en œuvre pour comprendre vraiment ce qui se passe : intensité dramatique, gestes démonstratifs, "gueule" des personnages ... et l'organiste dans tout ça ?

Eh bien Marc Pinardel, dont on connaissait le talent d'improvisateur sur un thème donné, musical ou littéraire, a prouvé cette fois son art d'accompagner une histoire, une émotion, un personnage, et ainsi de renforcer encore le pouvoir d'expression de l'image, sans jamais toutefois prendre le devant de la scène (d'ailleurs il était derrière et au-dessus).

C'est une première à Mouzon et dans les Ardennes, et chacun a été littéralement saisi par cette force des images et de la musique réunies. On se demande d'ailleurs pourquoi le cinéma est actuellement si bavard ... En tout cas, tout le monde espère réitérer un jour cette expérience à l'abbatiale.

 

***

 

 

CERISE SUR LE GÂTEAU :

 

DIMANCHE 3 OCTOBRE 2010, 17h

 

"DEUX CHORALES EN FÊTE !"

 

Eddy Bonnetaud

 

 

 

avec

"A claire voix"
(Stenay)

dir. Élisabeth HIVER

 

 

"A Claire Voix" vient de fêter allègrement ses 31 ans ! Par la
volonté d'un jeune professeur de Stenay, elle est née au sein de
l'amicale des Anciens Élèves, rebaptisée depuis "Amicale Culture et Loisirs".
Sa marraine ayant rejoint sa région d'origine, successivement Marc Bilger, Pierre Hiver, Élisabeth Hennequin, Élisabeth Hiver ont conduit cette formation, toujours soucieux de l'éclectisme des
programmes, de la qualité de leur exécution et de l'atmosphère de confiance et l'amitié qui unit profondément les quelque 35
choristes amateurs.
Désormais, Olivier Lequy, de la Belgique voisine, est au pupitre de la direction. Aucun doute : changement et continuité laissent
augurer d'un avenir prometteur pour la chorale.

Amusicalement vôtre,

Élisabeth HIVER

 

 

&

 

"Amivoi"
(Sedan)

dir. Daniel TOURET

 

 

AMIVOI & AMIVOID'HOMMES

La chorale AMIVOI de Sedan est née en 1984 sous l'impulsion du directeur de l'école de musique d'alors : Daniel HAHN. Depuis 1994, elle est liée à l'A.P.E. de l'école de musique de SEDAN et depuis 2002 à l'Association des Parents et Elèves de l'Ecole de Musique du Pays Sedanais.
Composée actuellement d'une cinquantaine de choristes, AMIVOI souhaite voir grossir les pupitres d'hommes.
Le répertoire de la chorale embrasse plusieurs styles : sacré, classique, folklorique, contemporain ...
AMIVOI répond à toute proposition de concerts et se déplace bien volontiers pour participer à des festivals ou concerts hors département en plus de son rayonnement habituel.
Le groupe vocal masculin AMIVOID'HOMMES s'est constitué il y a deux ans à l'initiative de Daniel TOURET. Son répertoire tout à fait particulier regroupe les musiques traditionnelles et sacrées russes, corses, basques ... Les nouvelles voix sont toujours les bienvenues.

Chef de chœur : Daniel TOURET, 03 24 27 09 67

 

 

Ce dimanche :

Chants sacrés, classiques, traditionnels, populaires, variétés ...

VASTE PROGRAMME !

 

 

Entrée gratuite

Libre participation aux frais

 

 

N.D.L.R. :

Quoi de plus sympathique que le chant choral amateur, surtout quand il est pratiqué avec art et passion ! Ce fut en effet un beau moment bien agréable que ces deux formations, l'une venue de l'est, l'autre de l'ouest (Mouzon étant comme chacun sait le centre du monde) nous ont accordé ce dimanche, en guise de clôture de notre Saison 2010. Deux chœurs issus d'un même creuset, celui des "Trouvères", chorale du Cercle Pierre Bayle de Sedan qui a chanté pendant un demi-siècle par monts et par vaux dans notre campagne ardennaise ... et cela "se sent", car on reconnaît l'allant et l'aisance dans leur répertoire de prédilection : folklore, poésie mise en musique, chanson, gospel. On a plaisir aussi à retrouver les belles harmonisations de Daniel Hahn ...

Un grand MERCI à tous, et bonne (semi)retraite à Elisabeth Hiver, dont c'était ce jour-là la dernière direction !

 

 

 


 

 

 

Souvenirs 2009 ...

 

 

* CONCERT DE PRINTEMPS *
à l’église Sainte-Geneviève

 

 

Dimanche 10 mai, 18H00

« Le classicisme florissant »
musique française et italienne au XVIIIe siècle

Claire GOBILLARD-GAUTROT, violes de gambe
Laetitia STEENS-VAUXION, violoncelle baroque
Benjamin-Joseph STEENS, clavecin (Reims)

 

 

Clavecin, violoncelle baroque, et ...

 

viole de gambe

 

œuvres de
Marais, Forqueray, Vivaldi, Telemann, Boismortier et Barrière


Ce concert est conçu comme une illustration de l'évolution de la musique en France,
entre la tradition lulliste du XVIIe siècle et le XVIIIe siècle complètement italianisant.
C'est l'illustration des grands changements stylistiques du siècle des Lumières.

 

 

*

 

 

* 2e CONCERT DE PRINTEMPS *
à l’Abbatiale Notre-Dame

 

 

Dimanche 24 mai, 18H00

ORGUE

Duel en improvisation !


Jean D’ALBI (Verneuil-sur-Avre)
& Marc PINARDEL (Paris)

 

C'était en mai 2005, avec Olivier LATRY (à gauche)

Ce dimanche 24 mai 2009,
la bagarre sera terrible entre :

Jean D'ALBI (au centre)
&
Marc PINARDEL (à droite)

 

 

*

 

Les dimanches musicaux d’été :
ORGUE
de 18h à 19h15

 

 


5 juillet : François MÉNISSIER (Rouen)


 

ORGUE ESTIVAL :
Une ouverture en fanfare

 

Dimanche dernier 5 juillet, François Ménissier de Rouen ouvrait la Saison d’été, 17e du nom, de l’association « Présence de l’Abbatiale ».
Ce fut un régal pour une assistance fournie et ravie : la musique française ancienne y sonne bien sûr à merveille, mais aussi Boëly, compositeur peu connu du 19e siècle, et surtout J.S. Bach dans des pièces de virtuosité adaptées à l’instrument de Mouzon : le grand prélude en mi bémol joué ici en fa (quelle maîtrise de l’interprète !) et le fameux choral du veilleur. Plusieurs rappels et un bis ont ponctué ce mémorable moment musical.
Rendez-vous maintenant au dimanche 19 juillet, 18h, pour un organiste venu du sud : Luca Scandali, de Foggia en Italie. Son programme qui s’intitule « Amicales rivalités entre organistes italiens, français et allemands » a déjà fait forte impression récemment au festival international de Genève, avec Scarlatti, Daquin, Muffat, Haendel, Bach et Mozart.

 

*


19 juillet : Luca SCANDALI (Perugia-I)


 

 

Luca SCANDALI à l’orgue :
un parfum d’Italie

 

Pour son deuxième concert estival, « Présence de l’Abbatiale » avait fait appel dimanche dernier à l’organiste Luca Scandali, de Pesaro (non loin d’Ancona au bord de l’Adriatique), et professeur au Conservatoire de Perugia, lequel faisait halte à Mouzon entre la Norvège et l’Espagne.
Bien lui en a pris ! Les quelque 150 auditeurs présents ont pu apprécier dans un programme équilibré et bien pensé toute la délicatesse de jeu de ce grand interprète qui, se jouant des difficultés d’exécution, se permet d’atteindre une réelle émotion musicale, sans affectation ni artifice. C’est en effet le naturel de cette interprétation qui a marqué les auditeurs très attentifs et connaisseurs, que ce soit chez Scarlatti, Daquin, Haendel ou Bach. Le récital s’est terminé avec l’exécution toute en finesse du concerto en ré mineur de Bach d’après Vivaldi. Un Vivaldi non pas « brillant » comme à l’accoutumée, mais très intérieur.
Parmi le public, de nombreux habitués, venant parfois de loin : Reims, Verdun, Luxembourg. Et même un habitué des concerts de Mouzon depuis … 1973, alors qu’il était encore tout enfant.

Vincent DEPAQUIT, le 16 août
L’orgue estival reprendra le dimanche 16 août, 18h, avec Vincent Depaquit, qui nous vient de … Sedan ! Eh oui, ce jeune organiste très talentueux titulaire de l’orgue Koenig de Torcy, resté trop longtemps dans l’ombre des paroisses, a enfin accepté de jouer notre orgue – qu’il trouve magnifique – en concert, ce dont nous nous réjouissons. Beaucoup d’Ardennais découvriront alors toute l’étendue de son talent, issu de la classe d’orgue de Pierre Cortellezzi à Nancy.

 

*


16 août : Vincent DEPAQUIT (Sedan)


 

 

Orgue estival :
un triomphe pour Vincent Depaquit

 

Dimanche 16 août dernier, c’était au tour de Vincent Depaquit, titulaire de l’orgue de Sedan-Torcy et cotitulaire de Mouzon, de jouer des 5 claviers et 44 jeux de l’orgue historique de Mouzon. Placé en fin de week-end du 15 août, ce concert organisé par la vaillante association « Présence de l’Abbatiale » a attiré environ 250 personnes, dont beaucoup de nouveaux venus.
L’organiste a choisi un programme franco-allemand très équilibré, alternant savamment le recueillement et la fantaisie. Jean-Sébastien Bach et Dietrich Buxtehude y prenaient une place importante, et Vincent Depaquit n’avait pas choisi la facilité avec des pièces difficiles d’exécution sur un orgue classique français : toccata et fugue en ré mineur, sonate en trio, deux chorals de Leipzig …
La musique française y répondait de façon plus brillante et légère avec Clérambault et Du Mage. Mais les moments les plus inattendus et très réussis furent sans conteste la Sonate d’église de Mozart, avec hautbois et rossignol, et les bis retentissants : Marche Lorraine, Marche militaire de Schubert et … « ce n’est qu’un au-revoir mes frères » en improvisation. Le petit ange qui bat la mesure et le « gueulard », facéties baroques de cet instrument, n’ont pas chômé non plus.
L’abbatiale n’avait pas entendu pareille ovation populaire depuis longtemps. Ce n’est que justice pour un organiste ardennais exceptionnel auquel nous souhaitons une brillante carrière de concertiste.
Prochain et dernier concert de « l’orgue estival » : dimanche 30 août, 18h, avec Hadrien Jourdan de Genève (Suisse).

 


*

 


30 août : Hadrien JOURDAN (Genève-CH)

 

 

Le voilà à Mouzon
ce dimanche 30 août 2009

Une adéquation parfaite entre
musique, instrument et interprète.

 

De la dentelle suisse !

Dimanche dernier 30 août, juste avant la rentrée, c’étaient encore les vacances estivales pour « Présence de l’Abbatiale » qui avait invité l’organiste international suisse Hadrien Jourdan, de Genève.

Une démonstration réussie

Un bon public s’était déplacé, avec une augmentation notable d’auditeurs luxembourgeois. Notre instrument classique français a la cote au Grand Duché ! Et personne n’a été déçu, tant le concert fut à la hauteur du titre annoncé : « Les influences fascinantes de la musique française sur l’œuvre de Jean-Sébastien Bach. » En effet, démonstration fut faite de l’importance que Bach attachait à notre musique de l’époque. On sait qu’il avait recopié de sa main tout le Livre d’Orgue de Nicolas de Grigny, alors organiste à la cathédrale de Reims. Quand on entend un trio de ce même Grigny suivi d’un trio de Bach à l’orgue de Mouzon, on est convaincu de la grande similitude d’écriture, sans qu’on puisse affirmer que l’une est supérieure à l’autre.

Une interprétation naturelle et élégante

Mais le métier et le jeu tout à fait particulier d’Hadrien Jourdan nous magnifie cette ressemblance : belle articulation très claire, phrasé naturel, grande et rare aisance dans l’équilibre des voix, ornementation très riche mais cependant discrète. Pas de « panache » surajouté, pas de grands effets comme certains le pratiquent, une sorte de sobriété écologique qui respecte à la fois la musique et l’instrument qu’Hadrien Jourdan connaît bien. Les quatre organistes qui se sont succédés cet été aux claviers, François Ménissier, Luca Scandali, Vincent Depaquit et Hadrien Jourdan, ont eu tous une approche différente – mais ô combien instructive pour nos auditeurs attitrés – de la littérature pour orgue du XVIIIe siècle à Mouzon. Tous ont loué les qualités de facture et d’harmonie de notre instrument baroque, belle réalisation des facteurs Barthélémy et Michel Formentelli.

Un « bis » pour le moins original

Hadrien Jourdan a proposé au public de jouer un mouvement d’une des six Sonates en trio de Bach, tiré au sort dans un chapeau. Or, pour qui connaît la difficulté d’exécution de ces pièces – surtout à Mouzon où le pédalier à la française ne peut être joué qu’avec la pointe des pieds (au lieu du moderne « talon-pointe » par ailleurs), cela paraît insurmontable, voire extravagant ou prétentieux.
Eh bien, le premier mouvement de la 4e Sonate fut splendide d’aisance et de naturel, comme le reste du concert. C’est une grande première que le public a largement saluée, bénéficiant alors d’un « Grands Jeux » français conclusif. Merci Hadrien Jourdan.

 

 

Hadrien Jourdan, organiste & claveciniste

Après la réception retentissante de son disque Tomkins-Gibbons enregistré à l'orgue, Hadrien Jourdan est perçu comme un des musiciens les plus imaginatifs de la nouvelle génération, à l'orgue et au clavecin.

Pour un musicien situé hors des courants dominants et remettant sans cesse en question la pratique des musiques anciennes, le concert et l'enregistrement sont autant d'expériences dans l'élaboration d'un discours personnel reflétant des intérêts multiples dans le domaine des arts et des traditions vivantes.

Comme les Alchimistes, dont une phrase clé figure en exergue, Hadrien Jourdan reste convaincu que la pratique artistique implique l'homme tout entier et tend à concilier les éléments a priori opposés et antithétiques en vue, non pas d'une perfection illusoire et irréalisable, mais d'une concinnitas, d'une harmonie, d'une beauté de relation du tout aux parties et des parties aux tout.

Directeur artistique des Concerts Spirituels Genève depuis 2003, Hadrien Jourdan en fait le champ d'application de ses réflexions en programmant les artistes les plus engagés et en renouvelant avec succès des projets impliquant des musiciens de culture traditionnelle.

Pour ses projets personnels, il bénéficie du soutien et de la confiance des Affaires Culturelles de la Ville de Genève, Département de l'Aisne, Radio-France et le Conseil de l'Europe.

 

 

 

 

Hadrien Jourdan - Biographie

Hadrien Jourdan se destine fort tôt à devenir organiste et obtient à 18 ans un diplôme avec prix spécial dans sa ville natale, Genève. Les rencontres qu’il fait alors, le conduisent en Italie et en France où il enrichit ses connaissances en fréquentant assidûment orgues et clavecins historiques. Remarqué par Guy Bovet, il poursuivra sa formation dans sa classe à l'Académie de Bâle chez qui il obtient en 1997 un diplôme de soliste avec distinction. Il est par ailleurs lauréat de plusieurs concours internationaux : Bruges en 1995, Concours suisse de l’ orgue en 1999 et nommé Lauréat Juventus par le Conseil de l’Europe en 1998. Il est depuis 2003 directeur artistique des Concerts Spirituels à Genève, maître de chant et assistant pour les classes de violon baroque et de traverso à la Haute Ecole de Musique de cette même ville.

Sa passion pour les autres “Artes Liberales”, astronomie, chimie, architecture ne l’empêche cependant pas de s’adonner à mille expériences ayant trait aux “Artes mechanicae” : il conçoit et fabrique les outillages les plus divers et invente d’ingénieux systèmes mécaniques dans le domaine de la facture instrumentale... Dans ce même esprit d’ouverture, il s’attache à une pratique musicale aussi large que possible, abordant avec profit le jazz, l’improvisation et la musique traditionnelle, rejetant avec obstination tout compromis dans le choix de ses instruments et toute concession avec un monde toujours plus normatif.

En musique de chambre, on a pu l'entendre avec Blandine Verlet, Florence Malgoire, Christine

Plubeau, Philippe Couvert, William Dongois, Tedi Papavrami...

Hadrien Jourdan a la chance d’être invité par d'importants festivals (Rome, Vérone, St-Michel-en-Thiérache, St-Riquier, Lanvellec, Genève, Lausanne, Neuchâtel, Bâle, Berne, Les Jardins Musicaux) et d’avoir réalisé des enregistrements salués par la critique : “Duels à deux orgues” à Bologne et Sant’Elpidio, l’intégrale des Sonates Bibliques de Kuhnau, “Toutes sortes de Fantaisies” sur l’ orgue XVIIe de Regniowez. Il a enregistré en 2004 un programme Tomkins et Gibbons sur les orgues historiques de Lanvellec et Josselin (Diapason d'Or), considéré comme un «jalon discographique» et perçu dans le monde de l’ orgue comme un événement notoire. Il a été invité à réaliser en 2005 deux disques pour la prestigieuse collection Tempéraments de Radio France: un programme Mozart sur l’ orgue Bonatti de San Tommaso à Vérone et un projet de musique italienne "Entre style galant et style théâtral" à l' orgue de Valeggio sul Mincio.

 

 

 

 

Pour plus amples renseignements,
voir son site :

http://www.hadrienjourdan.org/

 

 

*

 

 

CONCERT D'AUTOMNE
et de clôture

 

Dimanche 4 octobre, 18H

BANDONÉON & ORGUE

Œuvres pour bandonéon solo, grand-orgue solo,
duo (avec orgue positif Luc Meurice)

 

Inédit dans les Ardennes !

 



Per Arne GLORVIGEN, bandonéon (Norvège)


 

Jean-Christophe LECLÈRE, orgues (L’Épine)



Au programme :

J.S. Bach, E. Grieg, Mauricio Kagel, Astor Piazzolla …

 

 

 

Per Arne GLORVIGEN

appartient aux principaux bandonéonistes d'aujourd'hui.
Ce n'est qu'à l'âge de 25 ans qu'il est entré en contact avec cet instrument pour la première
fois, après avoir déménagé à Paris où il rencontre le maestro argentin du bandonéon, Juan
José Mosalini. Au bout de deux ans d'études avec M. Mosalini et plusieurs séjours à Buenos
Aires, M. Glorvigen lance sa carrière de bandonéoniste professionnel.
Au-delà du tango, M. Glorvigen a élargi le répertoire du bandonéon en jouant de tout, du
baroque au kletzmer en passant par la pop et surtout par la musique contemporaine.
Les jeunes compositeurs Willem Jeths (Pays-Bas) et Bernd Franke (Allemagne) ont tous les
deux dédié des concertos à M. Glorvigen. Avec le Quatuor Alban Berg il a créé une nouvelle
pièce du compositeur autrichien Kurt Schwertsik «Adieu, Satie» qui est sortie en CD chez
EMI Classics en 2004.
Parmi ses partenaires musicaux, nous trouvons des artistes tels que Giora Feidman
(clarinette), Göran Söllscher (guitare classique), le Quatuor à cordes de Leipzig, le Quatuor
Vertavo, le BBC Symphony Orchestra, l'Orchestre Guiseppe Verdi de Milan, l'Orchestre
Philharmonique d'Oslo, l'Orchestre National de Russie, l'Orchestre Symphonique de
Göteborg et Les Solistes de l'Orchestre de Paris. Cependant, son principal collègue reste le
violoniste Gidon Kremer, avec qui il a enregistré quatre CD et joué près de 100 concerts
dans le monde entier.
Per Arne Glorvigen a également travaillé dans le divertissement, et il est l'auteur du
spectacle comique à succès Tangotanko, où il compare son village d'origine dans les
montagnes norvégiennes à Buenos Aires.
Per Arne Glorvigen étudie actuellement la composition avec Eric Tanguy à Paris.
Enregistrements pour Auvidis, Sony Classical, EMI Classics, Nonesuch, Teldec et Deutsche
Grammophon.

 

 

 


 

 

 

SOUVENIRS 2008 ...

 

 

Vous pouvez "sauter" de suite au 21 septembre !!!
Ils arrivent !

- Qui ?

- EUX :

 

 

 

 

* CONCERT DE PRINTEMPS *
à l’église Sainte-Geneviève

 

 

Samedi 3 mai, 20H30 : STELLA MARIS

Création autour de l’orgue et de la musique arabo-andalouse
Musiques du 13e au 17e siècle – Improvisations
Habib GUERROUMI, chant et oud
Angélique MAUILLON, harpe Renaissance
Jean-Christophe LECLÈRE, orgue positif

 

 

Les musiciens, dans leurs pompes et dans leurs œuvres ...

 

 

Collectif "Cordis & Organo"

« Stella Maris »

Stella Maris mêle la tradition arabo-andalouse au répertoire ibérique pour harpe et pour orgue des XVI° et XVII° siècles, afin de réinventer une « Cordoue musicale », passerelle entre Orient et Occident.
Dans un programme essentiellement tourné vers la Vierge, Stella Maris se réclame des musiciens maures qui ont animé les chapelles catholiques espagnoles jusqu’à la fin du XVII° siècle, et fait référence aux origines de certaines mélodies grégoriennes dans le bassin méditerranéen au cours des premiers siècles de notre ère.

Habib GUERROUMI, chant et oud arabe

Angélique MAUILLON, harpe

Jean-Christophe LECLÈRE, orgue


************************


PROGRAMME

 

Antonio de Cabezón, Pavane con su glosa : harpe, oud & orgue
Pièce pour oud
Francesco Andreu, Ave Maris Stella : harpe, oud & orgue
Pablo Bruna, Tiento : harpe
Habib Guerroumi, improvisation sur le Salve Regina
Juan Cabanilles, Courante italienne : orgue et harpe
Manuscrit de Montserrat, Stella splendens in monte : chant, oud, harpe, orgue

Pause

Antonio Correa de Arauxo, Glose sur l’Immaculée Conception : harpe, oud & orgue
Pièce pour oud
Pablo Bruna, Tiento : harpe
Manuscrit de Montserrat, Mariam Matrem : harpe, chant et oud
Anonyme, Spagnoletta : orgue & harpe
Pièce pour chant et oud
Pablo Bruna, Litanies de la Vierge : harpe, oud & orgue


************************


LES INTERPRÈTES

COLLECTIF CORDIS & ORGANO


Riche de la collaboration de plus de cent organistes, chanteurs et instrumentistes européens, Cordis et Organo regroupe artistes de renom, jeunes talents, artisans de musique ancienne …
Réunis en collectif, les musiciens de Cordis et Organo sont ouverts aux passerelles avec les autres disciplines artistiques (théâtre, arts du cirque, jazz, musiques traditionnelles).
Basés en Champagne-Ardenne, ils collaborent avec de nombreuses associations d’Amis de l’Orgue, autour d’instruments historiques, ou avec le concours de l’orgue nomade (inspiré des modèles germaniques du XVIII° siècle) construit en l’an 2000 par le facteur d’orgue Rudi JACQUES, dans la mouvance du renouveau des musiques anciennes.
Ainsi naissent au fil des ans des projets discographiques originaux, des programmes de concerts, en France et en Europe, fruits de rencontres rares et d’amitiés partagées.

 

Habib GUERROUMI


Né à Marseille en 1958 et cadet d'une famille de plusieurs frères et sœurs, Habib Guerroumi débuta sa formation de musique arabo-andalouse à l'âge de 8 ans avec l'association algéroise El djazaizia El mossilia, sous la présidence de M. Benmerabet Ali. Son premier professeur a été M. Bensemane, puis MM. Zoubir Kakachi et Hamidou ; enfin de 1971 à 1994, avec le grand et très respectable maître Ahmed Seri qui lui enseigna la plus grande partie du répertoire andalou.

L’environnement politique violent des années 90 en Algérie conduit Habib Guerroumi et sa famille à rejoindre la France et à s’établir à Lille en mai 1994.

En solo, Habib Guerroumi chante accompagné du luth, son instrument de prédilection. Le dépouillement de ses interprétations rompt avec la tradition récente des grands orchestres. Deux albums ont paru sous le label Playa Sound.

En duo, accompagné de son épouse Hassina, à la derbouka et au chant, il a enregistré six albums dans les studios de la R.T.B.F. à Bruxelles pour le label Zuta Music en 1999. Habib et Hassina Guerroumi perpétuent la tradition arabo-andalouse lors de concerts nationaux et internationaux, de rencontres universitaires, de rencontres associatives et de cours de musique donnés au sein de l’association Maqam à Lille. En 1996, ils travaillent à la rencontre des musiques orientales et occidentales avec l’ensemble de musique ancienne Continuum.

En 2003, année de l’Algérie en France, Habib Guerroumi initie le flûtiste et compositeur Dominique VASSEUR aux particularités de la musique arabo-andalouse. Ainsi naît Widad, composition de Dominique Vasseur sur des pièces proposées et chantées par Habib Guerroumi. En mai 2005, Habib Guerroumi, Christian VASSEUR, guitariste et compositeur, et
Jean-Christophe LANNOY, violoncelliste, créent Djuwel.


Angélique MAUILLON


Angélique Mauillon a d'abord effectué des études musicales complètes à l'Ecole Nationale de Musique de Montbéliard (harpe, chant, analyse, écriture, histoire de la musique, déchiffrage ...), puis elle a suivi des cours de musicologie à l'Université Lyon II (licence obtenue en 1999) et des cours de harpe au Conservatoire de Région de Lyon avec Christophe TRUANT (médaille d'or en 1997, premier prix de perfectionnement en 1998).
C'est à cette époque qu'elle découvre la harpe ancienne avec Marion FOURQUIER. Elle a ensuite suivi l'enseignement d'Eugène FERRÉ au C.N.S.M.D. de Lyon dont elle obtient le diplôme en 2002 avec mention très bien, à l'unanimité et avec les félicitations du jury. Depuis septembre 2002, elle étudie avec Mara GALASSI à la Scuola Civiche di Milano.
Angélique Mauillon collabore aux ensembles Sesquialtera, Elyma (Gabriel Garrido), Sine Titulo (Odile Edouard), la Dolçe Sere, les Jardins de Courtoisie (Anne Delafosse-Quentin), le Concert de l'Hostel-Dieu (Franck-Emmanuel Comte), Doulce Mémoire (Denis Rasin-Dadre), Alla Francesca (Pierre Hamon), le Concert d'Astrée (Emmanuelle Haïm), la Fenice (Jean
Tubéry), Mala Punica (Pedro Memelsdorf)...
Elle a enregistré chez K617 (Sonates de Biber), Naïve (avec Doulce Mémoire), Alpha ... et est lauréate des bourses Société Générale et Lavoisier.

 

Jean Christophe LECLÈRE


Lauréat du Concours International d’Orgue de Bruges, docteur en médecine, Jean-Christophe Leclère est organiste de la basilique Notre-Dame de l’Epine. Il anime en ce haut lieu le Festival de Musique Sacrée (mi-septembre ; orgue, musiques anciennes, théâtre, arts du cirque …). Avec la même énergie farouche il coordonne le Triangle d’Orgue de Champagne (Suippes, Sainte Menehould, l’Epine, Vertus, Vraux, Juvigny, Châlons en Champagne, Reims …) et préside aux destinées de la Fédération Régionale de l’Orgue en Champagne-Ardenne. Marié, cinq enfants, un orgue nomade construit par Rudi JACQUES. Nombreux concerts européens et riche discographie (de San Petronio de Bologne à Notre-Dame de Mouzon ; en Belgique, en Saxe …), seul et en accompagnement de chanteurs rares (Catherine GREUILLET, Christine Maria REMBECK, James BOWMAN, Alain BUET …), avec des formations instrumentales et vocales (Académie Sainte Cécile, Ensemble William Byrd, les Trompettes des Plaisirs, Magdeburger Kammerchor, Chœur de l'Université d'Uppsala, Bach-Ensemble de Leipzig …).

 

 

 

 

* CONCERTS D’ORGUE D’ÉTÉ *
à l’Abbatiale

 

 

Un été féminin ...

 

 

Dimanche 6 juillet, 18H :

Pascale ROUET, Mouzon

« Musique française d’hier et d’aujourd’hui »

- François COUPERIN, Cinq versets sur le Kyrie (Plain chant du premier Kyrie en Taille, Fugue sur les jeux d’anches, Récit de chromorne, Dialogue entre la Trompette et le Chromorne, Plain chant)

- Jean-Luc ETIENNE (né en 1963), Livre d’orgue (Lleno, Tiento, Bataille) (2003/2007)

- J. Adam GUILAIN, Suite du second ton (Prélude, Tierce en taille, Duo, Basse de trompette, Trio de flûtes, Dialogue)

- Jean-Pierre LEGUAY, Reflets 2, 3 et 5

- Anonyme (XVI° s.), Upon la mi ré

- Jacob Paix (1583), Ungarescha und Saltarello

- Hans Newsiedler (1544), Juden Tanz

- Christophe Marchand (né en 1972), Préludes-danses (Estampie, Passamezzo,) (2007)

- Anonyme (Renaissance), My Lady Careys Dompe

- Louis Marchand, Extraits du premier livre d’orgue (fugue – trio – basse de Trompette -- Tierce en taille – duo – récit – dialogue)

+++++

Pascale ROUET fait ses premières études musicales à l’ENMD de Charleville-Mézières puis au CNR de Reims. Elle entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes d’orgue, d’improvisation (R. Falcinelli), d’harmonie (R. Boutry), de contrepoint (J.P. Holstein), de fugue (M. Bitsch) et d’orchestration (S. Nigg) où, entre 1982 et 1986, elle obtient de nombreux premiers prix.

Elle travaille ensuite l’improvisation avec Jean-Pierre Leguay, le clavecin avec Yannick Le Gaillard, l’orgue avec André Isoir et Bernard Foccroulle et obtient en 1986 le Premier Prix du concours international d’orgue de Toulouse consacré à la musique contemporaine.

Elle obtient le certificat d’aptitude à l’enseignement de l’orgue en 1988 et est nommée professeur d’orgue à l’ENMD de Charleville-Mézières cette même année. En 1991, elle est nommée co-titulaire de l’orgue Moucherel-Formentelli de l’abbatiale de MOUZON.

Consciente de la richesse de la musique d’orgue des origines à nos jours, elle essaie d’aborder un répertoire aussi étendu et varié que possible ; elle fait ou a fait partie de plusieurs formations (ensemble de musique Renaissance, ensemble de cuivres, ensembles vocaux, …), participe à de nombreux festivals en France et à l’étranger (Bonn (D), Valence (E), Paris (F), Genève (CH), Lubjliana (Slov) …) ainsi qu’à des enregistrements radiophoniques (France Musique, radios allemandes, …). Sa discographie comprend une vingtaine d’enregistrements allant de la musique ancienne (Marcello, Storace, Dandrieu, Bach, Mendelssohn,…), à celle d’aujourd’hui (Leguay, Mather, Villeneuve, Mabit, Mernier, Paulet, Pichard, Marchand, Radulescu, …).

Dédicataire et créatrice de nombreuses partitions (J.P. Leguay, L. Rogg, B. Mather, B. Mernier, R. Campo, A. Girard, G. Garcin, J.Cl. Henry, J. Pichard, Th. Pallesco, D. Mercureanu, Ch. Marchand, J.L. Etienne, A. Mabit, R. Maillard, …), elle est passionnée par la musique contemporaine qu’elle tente par tous les moyens de faire connaître : concerts, enregistrements, éditions de partitions, analyses, entretiens, articles dans diverses revues, conférences, projets autour de créations pédagogiques à l’ENMD de Charleville-Mézières.

Elle enseigne régulièrement à l’Académie d’été de Saint-Dié ainsi qu’à l’Académie Internationale de Musique de Cornouaille.

 

 

Dimanche 20 juillet, 18H :

Elise LÉONARD, Aubervilliers

 

"Les splendeurs du baroque"
Des maîtres français aux maîtres allemands ...

 

Pour son quatrième concert de la Saison, l’association « Présence de l’Abbatiale » avait invité une jeune organiste d’origine ardennaise (Hargnies, Sedan) qui retrouvait là ses racines et sa famille.
Devant un auditoire nombreux et connaisseur, notre artiste de ce jour a partagé son programme entre compositeurs français et allemands du XVIIIe siècle (Couperin, Bach et Buxtehude) avec une incursion un siècle plus tôt vers l’Espagne (Cabezon, Aguilera de Heredia). Rappelée avec chaleur par le public, Elise Léonard a ajouté une pièce remarquable de Louis Couperin, oncle de François Couperin « le Grand ».
Une interprétation enthousiaste et sans faille, en communion avec l’auditoire, digne de ses maîtres bien connus à Mouzon : Pascale Rouet, Pierre Méa, François-Henri Houbart et Olivier Latry. Titulaire de l’orgue baroque d’Aubervilliers, Elise Léonard enseigne au conservatoire du Havre. Le début d’une longue et prometteuse carrière.


 

Dimanche 10 août, 18H :

Anne FROIDEBISE, Liège (B)

 

"Musiques pour clavier des Pays-Bas et de France"
XVII° et XVIII° siècles

 

Anne Froidebise, née à Liège, est la fille du compositeur organiste Pierre Froidebise, chercheur et pionnier de la redécouverte des musiques anciennes. Elle a fait ses études aux Conservatoires Royaux de Liège et de Bruxelles où ses maîtres furent Hubert Schoonbroodt pour l'orgue et Charles Koenig pour le clavecin.
Elle mène depuis vingt-cinq ans une carrière de claveciniste et d'organiste, qui l'a conduite dans les principaux pays d'Europe ainsi qu'aux Etats-Unis. Elle se produit aussi bien en soliste qu'en musique de chambre, au clavecin ou à l'orgue, dont elle apprécie toute la littérature, des premiers maîtres jusqu'aux plus modernes.
Elle est actuellement professeur d'orgue au Conservatoire Royal de musique de Liège. Depuis 1992, elle est également membre de la Commission Royale des Monuments de la région Wallonne. Elle est par ailleurs depuis 2003 vice-présidente de la FFAO (Fédération Francophone des Amis de l'Orgue) qui rassemble plus de 1000 membres et 300 associations – dont « Présence de l’Abbatiale de Mouzon ». Sa discographie est importante et représente une vingtaine d'enregistrements, dont une anthologie des orgues de Wallonie réalisée avec ses collègues belges.

 


Dimanche 24 août, 18H :

Véronique LE GUEN, Rennes

 

"Autour de la polyphonie à la française"
Grigny, Bach, Frescobaldi, Vincent Paulet

 

Véronique Le Guen est organiste titulaire de l’église Saint-Germain de Rennes, et cotitulaire du grand orgue de la basilique de Sainte-Anne d'Auray. Premiers Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, titulaire du Certificat d'Aptitude à l'enseignement de l'orgue, elle est responsable artistique du Centre de Musique sacrée de Sainte-Anne d’Auray. Accompagnatrice de la Maîtrise de Sainte-Anne d'Auray et professeur de l'Ecole d'Orgue en Morbihan, elle se produit en soliste en France et à l'étranger (Europe, Canada, Corée du Sud…), et a enregistré pour les maisons de disques françaises Calliope et Hortus, dont l’œuvre pour orgue de Vincent Paulet, compositeur rémois mondialement connu à présent.

à consulter :
Site de Vincent PAULET

 

 

 

 


* CONCERT DE CLÔTURE : CHŒUR *

 

 

Dimanche 21 septembre, 18H :

 

ARCANUM MUSICAE
Chœur d’hommes de DRESDEN (D)
tous anciens Maîtrisiens du célèbre "Kreuzchor"

 

œuvres au choix de
Thomas Tallis, Leonard Lechner,
Johannes Brahms, Darius Milhaud,
Franz Biebl, Krzysztof Penderecki, Josquin Des Prés,
Franz Schubert, Francis Poulenc …

Genres abordés :
Moyen-Age, Musique ancienne anglaise et allemande,
contemporain, romantisme et post-romantisme, negro spirituals ...
Pour la France : de Josquin des Prés à Maurice Duruflé,
en passant par Darius Milhaud et Francis Poulenc.

 

Pour en savoir plus
sur le "Dresdner Kreuzchor",
Maîtrise de garçons,

consulter le site !
(en allemand et en anglais)

 

 

Nota bene :
"Arcanum Musicae" chantera aussi
à la messe de 11H00 !

 

 

 

 


 

 

Une petite rétrospective de notre Saison Musicale 2007

 

 

* Dimanche 3 juin, 18H : (fête des mères !)

ORGUE

à l'Abbatiale

Classe d'orgue de l'E.N.M.D. de CHARLEVILLE-MÉZIÈRES

Elèves de Pascale ROUET-NOLLEMANS

Entrée gratuite - Libre participation


C'est passé !

De la belle musique, avec Guilain, Dandrieu, Lasceux, Marchand, Beauvarlet-Charpentier, Clérambault, Bach, Beyer, Praetorius, Diabelli et Sweelinck.

MERCI à tous les élèves dont les parents ont bien voulu faire le déplacement pour assurer ce concert : Juliette et Antoine AGON, Clara PELTIER, Camille THIRIET, Valérie DELAMARRE, Vincent THUILLIER, Marie COCHARD, Camille WEINUM.

Peut-être bientôt quelques photos ...

 

18 juin : les voilà !!!
(merci Pascale)

 



Ambiance détendue ... et pub gratuite pour Adidas

 

 

" Qu'il est haut, ce pupitre !
Et pour aller sur le 4e clavier, comment on fait ? "

 

 

Concentration extrême ...

 

 

 

* Dimanche premier juillet, 18 H :

ORGUE

Michaël RADULESCU
(Vienne, A)

Bach, Roberday, Radulescu

Entrée gratuite - Libre participation

 

* Dimanche 22 Juillet, 18H :

ORGUE

Benoît MERNIER (Namur, B)

Musiques belges de toutes époques pour toutes oreilles

Entrée gratuite - Libre participation

C'est passé ! Et tant pis pour les absents, car c'était remarquable. Un auditoire fourni, attentif et connaisseur a pu constater que la Belgique s'étend depuis longtemps à toute l'Europe. En effet, la "musique belge" annoncée comprenait Guilain, Marchand, Du Mage, Van den Kerckhoven, Louis Couperin, Benoît Mernier, Correa de Arauxo, Giovanni De Macque, Sweelinck, Weckmann et Bruhns. Cherchez les erreurs ! Mais personne ne s'en est plaint, tant ce programme était varié et équilibré. Le discours musical de Benoît MERNIER est à la fois vigoureux, réfléchi, bien suivi, et l'ornementation très ciselée s'y inscrit tout naturellement, sans se faire remarquer. Si bien que notre organiste belge et voisin (Bruxelles et Namur), lors du casse-croûte de camp d'après concert, s'est fait "totémisé" par la troupe de "Présence" sous le nom de "Puma délicat", bien en rapport avec la discrète beauté féline de son jeu. MERCI à Benoît MERNIER pour son abord très simple, direct et sympathique, son humour, qualités auxquelles les membres de l'association sont très sensibles quand ils reçoivent des musiciens sous les voûtes de l'Abbatiale.

 

 

* Dimanche 12 août, 18H :

ORGUE

Pierre-Richard DESHAYS (Lille, F)

De Scronx et Clérambault à Langlais, avec création d'une Suite à l'ancienne composée pour l'occasion

Entrée gratuite - Libre participation

 

* Dimanche 26 août, 18H :

ORGUE

Paul BREISCH (Luxembourg, cathédrale)

 

Voici le programme détaillé :

Le duel Bach-Marchand : mythe ou réalité ?

Johann Sebastian Bach : (1685-1750)
Fantasia super « Komm Heiliger Geist » BWV 651
Louis Marchand : (1669-1732)
Trio
Basse de Trompette
Tierce en Taille
Duo
Récit
Basse de Cromorne
Fond d’orgue

J.S.Bach
« Komm, Gott Schöpfer, Heiliger Geist » BWV 667


*******


L. Marchand :
Plein jeu

J.S. Bach :
« Der Tag der ist so freudenreich » BWV 605
« Jesu, meine Freude » BWV 610
« Herr Gott, nun schleuß den Himmel auf » BWV 617
« O Lamm Gottes, unschuldig » BWV 618
« O Mensch, bewein dein Sünde groß » BWV 622
« Liebster Jesu, wir sind hier » BWV 634
« Wenn wir in höchsten Nöten sein » BWV 641

L. Marchand :
Dialogue

Entrée gratuite - Libre participation

 

* Dimanche 9 septembre, 18H :

ORGUE

Léon BERBEN (Cologne, D)


Programme :

Anonym (ou M. Weckmann ?) :
Praeludium A 5 Vocum, G-Dur

J.A. Reincken (1643-1722) :
Toccata g-moll
Fuge g-moll

D. Buxtehude (1637-1707) :
Praeludium C-dur BuxWV 138
Christus, unser Herr, zum Jordan kam
Te Deum BuxWV 218
Praeludium g-moll BuxWV 163
Ciaconna e-moll BuxWV 160
Toccata F-dur BuxWV 156

 

Entrée gratuite - Libre participation

C'est passé ! Et tant pis pour les absents, car c'était remarquable. Léon BERBEN a su faire sonner de façon originale ces pièces allemandes sur notre orgue français. Quelle variété dans cette musique et dans la registration de l'organiste ! De plus, son toucher très précis et délicat, bien secondé par la mécanique légère et directe, a ciselé comme il se doit - avec souplesse et fermeté - les phrasés très expressifs de cette musique qui tient toujours l'auditeur en éveil.
De la belle ouvrache ...

 

* Dimanche 16 septembre :

Journée du patrimoine

Visites de l'orgue de l'Abbatiale

de 14H00 à 18H00

et démonstrations musicales

par les titulaires

à 14H00, 15H15, 16H45 et 18H15

On a pratiquement tenu l'horaire ! (difficile avec Paul ...)
80 personnes environ ont apprécié musique (d'en haut, en bas), commentaires (d'en bas) et visite commentée de l'instrument et de l'exposition (en haut). Les titulaires ont bien mérité leur casse-croûte du soir à ORVAL !

 

* Dimanche 7 octobre :

ORGUE DANS LES ARDENNES

MARATHON Dietrich BUXTEHUDE !

 

Sprint final à 18H à MOUZON

Sébastien COCHARD (MOUZON, abbatiale)

Olivier HOUETTE (POITIERS, cathédrale)

Benjamin-Joseph STEENS (REIMS, basilique Saint Remi)

Jean-Christophe LECLÈRE (L'ÉPINE, basilique)

 

Entrée gratuite, libre participation aux frais

 

 


 

 

 

Une petite rétrospective de notre Saison Musicale 2006

 

Commentaires ...
en attendant le trombinoscope
(NDLR : on l'attend toujours ...)

 

Orgue, avec Pascale ROUET, le retour. Toujours aussi éblouissante, "notre" étoile ardennaise. Les contemporains Jean-Luc ETIENNE et François DELOR ont été bien servis. La Suite "dans le style des anciens maîtres français" de ce dernier sonne particulièrement bien à Mouzon. De "la belle ouvrache" !

 

Audition de la classe de musique ancienne de l'E.N.M.D. de Charleville-Mézières. Étaient réunies en l'église Sainte Geneviève la classe de flûte à bec de Judith SALADIN et la classe de clavecin de Willy IPPOLITO. Voilà bien longtemps que l'on attendait cette évidence ! Les élèves, très doués et motivés, ont pu donner un véritable concert d'une excellente tenue et d'une grande fraîcheur, devant un public ravi et étonné. On ne peut que féliciter les professeurs et les élèves pour cette fin d'année musicale réussie et convaincante. Les mentalités conservatrices des anciens conservatoires (justement nommés) changent enfin. Musique et enthousiasme vont alors de pair.

Par ordre d'apparition, à la flûte à bec :

Léa COLLIER, Cloé TILMONT, Eléonore BLOND, Ghislain RAYCZAKOWSKI, Lise ALVEZ DOS SANTOS, Juliette AUBENTON, Constance CULLOT.

Au clavecin :

Arthur POUJOIS, Marie ROHALA, Ghislain RAYCZAKOWSKI (eh oui), Sophiane CULLIANEZ, Morganne MOULINOT.

Concert organisé en collaboration avec l'Association des Parents d'Élèves de l'E.N.M.D. de Charleville-Mézières

 

Décidément, l'E.N.M.D. de Charleville-Mézières a bien de la chance. Après les classes de flûte à bec et de clavecin, MOUZON a eu l'honneur et la joie de recevoir les élèves d'orgue de Pascale ROUET. Tous ces enfants et adolescents ont pu donner le meilleur d'eux-mêmes dans d'excellentes conditions, sauf si le trac s'en mêlait, bien sûr. L'enseignement musical à Charleville est de haut niveau. L'orgue de l'Abbatiale permet aux élèves et à leur professeur de faire sonner au mieux musique ancienne et contemporaine.

 

Les désormais traditionnels concerts d'été (depuis 20 ans environ) ont fait vibrer tous les tuyaux de l'orgue devant un public fourni, attentif et averti.
Les quatre organistes, chacun dans leur genre, ont jonglé avec les 44 jeux sur 4 claviers et pédalier de notre instrument reconstruit "à la française" : Pierre MÉA (Reims), Benjamin-Joseph STEENS (Reims) en compagnie du remarquable baryton Bernard ARRIETA, Gilles LEYERS (Dudelange, Grand Duché de Luxembourg), Nicolas COULON (Toulouse).
Pas de podium ni de classement ! Mais une grande diversité qui fait la richesse de ce genre de récital, et que les auditeurs fidèles et assidus — donc exigeants — sont à même d'apprécier.

 

A l'occasion des Journées du Patrimoine, nos chers Présidents Sébastien VIAL et Sébastien COCHARD ont reçu une centaine de visiteurs à la tribune pour leur montrer l'instrument de plus près, ponctuant les discours par quelques improvisations démonstratrices. Certaines ont pu même entendre le tuyau qu'elles avaient parrainé à la reconstruction, en 1991. Un "don musical" à notre Abbatiale gothique, quoi de plus beau en effet ...

 

 

Ce fut un très grand moment international, autour de Georg Friedrich HAENDEL.

International ?

Christine MORAN, violoniste nord-américaine émigrée en Allemagne ; Christine Maria REMBECK, soprano allemande ; Emilia GLIOZZI, violoncelliste italienne œuvrant beaucoup en France ; Alice PIÉROT, violoniste, et Jean-Christophe LECLÈRE, claveciniste, venant tous deux ... de France.

"Autour" de Georg Friedrich HAENDEL ?

Comme c'est souvent le cas avec les ensembles baroques, le programme présenté s'éloignait considérablement de ce qui était prévu. Pour les "Amours Célestes" de 15H à l'église Sainte Geneviève de MOUZON, gravitaient autour de HAENDEL : Herr Erasmus KINDERMANN und Herr Johann Philipp KRIEGER. Pour les "Amours Terrestres" de 18H au châââteau de REMILLY, la première partie était assurée par le même Johann Philipp KRIEGER, Andreas HAMMERSCHMIDT et Adam KRIEGER.

Les "prébaroques" peu connus et le Meister germano-anglais ont donc jonglé pendant près de trois heures en deux mi-temps, avec une pause Champagne et petits fours fort appréciée — amours mais aussi nourritures terrestres — sans jamais lasser et avec beaucoup de variété dans le langage. Aux audaces harmoniques d'un KRIEGER répondait l'aisance jubilatoire du Maître HAENDEL. L'Ensemble "Cordis et Organo" (sans Organo, mais avec Cembalo) a bien mérité son nom d'ensemble car l'entente était parfaite, chacun avec sa personnalité propre et des parcours fort différents.

Toute notre gratitude également à nos hôtes, Monsieur le Comte et Madame la Comtesse Philippe et Claudine de MATHIEU de Remilly, pour leur accueil simple et chaleureux et les délicieux petits fours dégustés dans le salon merveilleusement lambrissé de chêne.

 

Et à 2007, pour d'autres aventures !

 

J-Ph

 


 

EN SOUVENIR, NOTRE SAISON 2005 ...

mai, juillet-août, septembre

 

MAI MUSICAL

ORGUE : grande rencontre en improvisation de 3 "géants" en la matière :

Marc PINARDEL (Paris), Jean D'ALBI (Verneuil/Avre) et ...

un INVITÉ - SURPRISE * !

* indice : Pour le prénom, c'est un arbre du sud qui produit beaucoup de fruits
en plein centre de Paris. Pour le nom, un petit rébus : mon premier est à 392 à MOUZON ; mon second est souvent postal.

Solution : c'était bien sûr OLIVIER LATRY !!!

Entrée : 12 € ; tarif réduit 6 €
Réservation conseillée au 03.24.26.18.87
ou 00.333.24.26.18.87 (de l'étranger)
ou par e-mail
jeanphilippe.gelu(chez)orgue-mouzon.org
mode d'emploi : remplacer (chez) par @

 

 

ÉTÉ MUSICAL

4 dimanches de JUILLET et AOÛT, 18 H 00

Pour tous les concerts d'été : Entrée gratuite avec libre participation aux frais. Possibilité de visite commentée de l'orgue après concert.

 

CLÔTURE

ENSEMBLE BAROQUE CARMINA BURANA
Eglise Sainte-Geneviève

Judith SALADIN, Julien FELTRIN, flûtes à bec

Willy IPPOLITO, orgue positif

Aleksandra ANISIMOWISZ, soprano

Vivaldi, Telemann, Purcell

Entrée gratuite avec libre participation aux frais

 

 

Pour tout renseignement ou toute proposition,
s'adresser au nouveau Président :

Sébastien VIAL
"Présence de l'Abbatiale"
B.P. 21
F-08210 MOUZON

Tél : 06.15.82.13.00
Mail : sebastien.vial(chez)educagri.fr
Mode d'emploi : remplacer (chez) par @

 


 

EN SOUVENIR, NOTRE SAISON 2004 ...

Nous vous présentons les grandes lignes d'une SAISON 2004 allégée certes, mais tout aussi vitaminée que les précédentes, et qui s'articule en 2 temps :

En avant ... marche ! Une deux, une deux, etc.

 

MAI MUSICAL :

 

Esquisse : Organiste, carillonneur, expert, mais aussi œnophile et fin gourmet … voilà un garçon qui gagne à être connu et que nous accueillons à nouveau, 10 ans après sa première apparition à Mouzon consacrée à la danse dans la musique d’orgue.

 

 

Esquisse : Le retour ! En effet, après sa venue fort remarquée d’organiste-chanteur en 2003, Serge nous revient avec son album Gilles Jullien (enregistré chez nous) sous le bras … si l’édition (allemande) est à l’heure !

 

 

 

SEPTEMBRE MUSICAL :

Dimanche 12 septembre, 17H00 :
 
ORGUE & ENSEMBLE VOCAL RENAISSANCE

avec Jean-Christophe LECLÈRE (L'Épine)
& l'Ensemble "CON ANIMA" (Magdeburg, D)

Programme : Polyphonies & Pièces d'orgue de la Renaissance ;
Frescobaldi, Cabezón, Hassler, Froberger, et quelques manuscrits

Esquisse : On ne présente plus à Mouzon « notre bon docteur », organiste et claveciniste. C’est lui qui a révélé en 2003 à L’Epine l’incroyable maîtrise du Chœur de Magdeburg (D) dont « Con Anima » est issu, ensemble de cinq solistes à faire pâlir les plus célèbres. Herzlich Willkommen in Mouzon !

Vendredi 17 septembre, 20H30 :

ORGUE, avec Frédéric MUÑOZ (Montpellier)

Programme : Bruna, Cabezón, Correa de Arauxo, Pedro de Araujo, Louis Couperin, Jean-François Dandrieu, Tristan Clais

Esquisse : Après un organiste-médecin régional, voici un organiste-apothicaire un peu plus méridional. Ses origines hispaniques expliquent en partie un talent exceptionnel dans les pièces anciennes espagnoles, mais pas seulement. Torroja del Priorat, Saint-Guilhem le Désert, Saint-Pons de Thomières, la cathédrale d’Auch … ses instruments de prédilection ne pouvaient le mener qu’à Mouzon !

 


FINE


Et, en supplément au programme de la Saison :

 

 


 

EN SOUVENIR, NOTRE SAISON 2003 ...

avec quelques commentaires a posteriori

CALENDRIER 2003

10 mai : Chorale & Quatuor vocal
23 mai : Violoncelle & Clavecin
4, 5, 6 juillet : ORGUE, inauguration 2
4 juillet : Concert d’ouverture
5 juillet : Journée complète inauguration
6 juillet : Messe et inauguration (fin)
27 juillet : Orgue
3 août : Orgue
24 août : Orgue
26 septembre : Orgue & Percussions
11 octobre : Rencontre chorale

Entrée : (tarif réduit : enfants …)

10 mai : entrée gratuite – libre participation
23 mai : 8 – 5 € , réservation possible
4 juillet : 10 – 7 € , réservation possible
5 juillet matin ou après-midi : 5 €
5 juillet soir : 8 – 5 €
6 juillet après-midi : 5 €
« Passe » 5 juillet : 15 – 10 €
« Passe » 2 jours : 20 – 15 €
« Passe » 3 jours : 25 – 20 €
27 juillet, 3 et 24 août : entrée gratuite
26 septembre : 10 – 7 €
11 octobre : entrée gratuite

 

 

Voici les prémices fébriles d'une Saison 2003 au parfum d'inauguration...

Inauguration de quoi ? D'une plaque commémorative, d'un arbre anniversaire, des nouvelles toilettes publiques ou bien, comme disait Le Général, inauguration des géraniums ? Que nenni, on inaugure, les 4, 5 et 6 juillet, en grandes pompes, tapis rouge, fanfare et majorettes... 

L' ORGUE  Christophe Moucherel - Barthélémy Formentelli  de  MOUZON.

Encore ? On l'a déjà fait les 4, 5 et 6 octobre 1991 ...

Bin oui, mais, d'une part, les souvenirs vieux de 11 ans commencent à s'estomper et, d'autre part, notre instrument fétiche va se faire "relever" en avril-mai 2003, avec un petit ravalement de façade et quelques améliorations en sus. Cela méritoit bien que l'on s'y arrêtât, l'espace de 3 jours, pour une   " INAUGURATION 2,  le retour "  !

Comme 1991 est encore dans toutes les mémoires  des braves gens présents (dans le passé), il fallait un avenir digne du passé et célébrant avec faste, talent, enthousiasme, bonhomie et humour, la " confirmation " du 9e et dernier enfant de Christophe Moucherel né dans le Nord de la France, aux confins de la Lorraine, de l'Argonne et de l'Ardenne, en bord de Meuse, sur la voie impériale Reims-Trèves. Confirmation par son Excellence Monseigneur Formentelli... et son fils Michel ; en présence de l'abbatiale et du parrain : votre serviteur, descendant direct de Jacques Gélu, évêque d'Embrun né de parents honnêtes à Yvois en Ardenne (actuellement Carignan) et ardent défenseur de Jeanne la Pucelle à son procès.

Bon. Trêve de bavardages : des actes ! des noms !


 

CONCERTS DE PRINTEMPS

 

Chorale  " À CLAIRE VOIX "  et  quatuor vocal  " CANTABILE "  (Stenay),  en l’église Sainte-Geneviève. Direction :  Élisabeth HIVER et Christophe GERBEAUX

Esquisse : créée en 1979, « A claire voix » fait partie de l’amicale « Culture & Loisirs » de Stenay. On y chante des œuvres de la Renaissance, profanes ou religieuses : Palestrina, Gervaise, Mauduit ; ou d’époque plus récente : Boismortier, Liszt ; du folklore, des Negro spirituals, des chansons contemporaines : Michel Fugain, Thomas Fersen, Jean Ferrat …
« Cantabile » fut créé en 1995 par Christophe Gerbeaux, directeur de l’école de musique et de « La Lyre stenaisienne ». Il en assure la direction et la partie de basse ; le ténor est Bernard Antoniazzi, la contralto Annick Léonard, la soprano Michèle Anselme Géminel. Son répertoire se compose exclusivement d’œuvres de la Renaissance ou du XXe siècle : Gastoldi, W. Byrd, Calmels, Corboz et … Gerbeaux.

Entrée gratuite – Libre participation

C'est passé, et c'était une soirée extraordinaire de musique amateur avec une église comble et comblée.

 

Dominique DUJARDIN,  violoncelle,  et Hélène DUFOUR,  clavecin, en l'église Sainte-Geneviève : 2 Suites pour violoncelle seul de  J.S. Bach  ~  2 Sonates de Vivaldi et Geminiani pour violoncelle & basse continue

Esquisse : Hélène et Dominique sont deux amis de longue date des concerts de Mouzon et nous touchent par leur grand talent professionnel certes, mais aussi par leur sensibilité, leur simplicité, leur humour … tout ce qu’on aime céans ! Les Suites pour violoncelle seul – instrument proche de la voix humaine – feront … suite aux Sonate & Partite pour violon seul qui ont sonné ici en l’an 2000 sous l’archet de Philippe Couvert.

Entrée : 8 – 5 €  / Réservation possible au 03.24.26.18.87

Nota bene : A 18 heures, au Musée du Feutre, vernissage de 2 expositions : « Au bureau », production des étudiants de l’École Supérieure d’Art et Design de Reims sur le thème du monde du bureau ; « Les gens du feutre », par le photographe Patrick Fabry qui a posé son regard d’artiste sur ceux qui fabriquent le feutre à Mouzon. Il transcrit ainsi la beauté de cette mémoire vivante d’un savoir-faire plus que centenaire.

C'est passé, et c'était une soirée extraordinaire de musique professionnelle avec une église à moitié remplie, hélas, mais comblée. Hélène & Dominique, respectivement du four et du jardin, étaient ce soir-là en pleine forme, après la pintade de la grange et les préparatifs du moulin (comprenne qui pourra).


 

ORGUE :  INAUGURATION 2,  le retour  (après relevage)

 

Menu du jour : Baldassare Galuppi, improvisation sur un poème de François Gellé, William Hayes.

Esquisse : « Notre Marc à nous », dirait Achille Talon. Champion toutes catégories de l’improvisation, il nous a doté d’un très bel enregistrement édité en novembre 2002 (chez tous les bons disquaires et surtout à notre « Boutique »). Et « hop », une petite impro au saut du lit, entre Baldassare et William, et nous serons en forme pour toute la dure journée qui nous attend !

Entrée : 5 € ; (valable pour la matinée) ou «passe» 1, 2 ou 3 jours

11h-12h :  Maurice PINSSON  (Mouzon ; Mézières)  &  Lucile PINSSON :  "orgue à bouches et flûtes à bec"

Menu du jour : J.S. Bach, Haendel, Telemann, Bassano.
Esquisse : notre ami irréductible et fidèle depuis 1972 … et sa fille cadette. Après ses études à Reims, notamment avec Arsène Muzerelle et Georges Moineau, Maurice fut longtemps élève particulier d’André Marchal, rue Duroc à Paris. Ce concert sera dédié à sa mémoire, lui qui inaugura les premiers travaux de remise en état de notre orgue en septembre 1973. Lucile commence tout juste une carrière de concertiste à la flûte à bec. La perfection et la musicalité de son jeu ont été fort remarquées en mai 2002 à Sainte-Geneviève !
Entrée : 5 € , ou «passe» 1, 2 ou 3 jours

16h-16h45
ORGUE, PERCUSSIONS, VOIX
Pascale ROUET, Gautier LE KENS
(Charleville), Simon de GLINIASTY (Paris)

Menu du jour
: pas moins de 3 créations ! « In memoriam Thaddée In » de Jacques PICHARD (premier prix du concours international de composition de Bordeaux 2002) : création aujourd’hui dans la version avec percussions – « Psaume » pour baryton & orgue de Christophe MARCHAND, œuvre commandée pour la circonstance – « Sonneries » de Régis CAMPO.

Esquisse
: Pascale, « notre » championne de la musique contemporaine, règne à Mouzon depuis fort longtemps aussi, avec cette amicale fraîcheur et cette spontanéité qui la caractérisent, hormis un talent de classe internationale. De nombreux enregistrements jalonnent une carrière riche, bien que discrète. Florence Huot enseigne aussi à Charleville-Mézières, médaille d’or de percussions olympiques et prix d’excellence de musique de chambre au CNR de Reims ; ce sera sa première apparition à Mouzon, avec Simon de Gliniasty, baryton.

Entrée
: 5 € ; (valable pour l’après-midi), ou «passe» 1, 2 ou 3 jours

17h-18h
Willy IPPOLITOSébastien COCHARDChristophe MARCHAND, orgue

Menu du jour
: Froberger, Purcell, Guilain, Sweelinck, Hassler, Soler, Stanley, Beauvarlet-Charpentier

Esquisse
: le trio infernal, les 3 Mousquetaires, les « jeunes sangliers aux défenses longues » … ils sont tous 3 issus du même vivier, à savoir la classe d’orgue de Pascale Rouet. Ils prennent chacun des voies différentes mais qui mènent toutes à la musique : Willy le concertiste de Ligue 1, Sébastien le pédagogue poule A en enseignement musical, Christophe l’historien compositeur, 3e au classement ATP international … mais qui mérite mieux à notre avis. Nous leur donnons une heure, pas plus. Vont-ils se battre ? Vont-ils rester chacun de leur côté ou jouer ensemble ? C’est tout le suspense de notre Académie des Stars …

Entrée
: 5 € , ou «passe» 1, 2 ou 3 jours

20h45-22h
Jean-Christophe LECLÈRE  et  Catherine GREUILLET,  orgue et voix :  le XVIIe siècle, " Bigoteries et folâtreries "

Menu du jour
: Merulo, Monteverdi, Frescobaldi, Schütz, Luython, Pachelbel, Boehm, Scheidemann, Byrd, Purcell

Esquisse
: avec Maurice et Pascale, voici deux autres symboles de la renaissance des concerts de Mouzon. Jean-Christophe est une figure atypique et polymorphe dans le petit monde de l’orgue ancien où, quasi autodidacte, il se forge une place que l’on dirait aujourd’hui « incontournable » tant elle prend de l’ampleur. Catherine chante avec de nombreux ensembles et artistes baroques, mais partout où elle passe, les contingences du siècle trépassent : c’est la sérénité, la pureté originelle retrouvée dès que sa voix monte vers les voûtes sexpartites et les arcades trilobées.

Entrée
: 8 – 5 € , ou «passe» 1, 2 ou 3 jours

 

Dans la journée et le lendemain, interventions éparses de moult organeux, violoneux, flûteux, chanteux, diseux, menuiseux, tuyauteux...

 

11h - 12h :  grand messe concélébrée ; à l'orgue Pierre MÉA  (cathédrales de Reims et Paris)
Abbés Denis GIBOUT (Mouzon), Maxime FILLION (St Walfroy), Albert MATHIEU (Châlons-en-Champagne)

Chants de foule à 4 voix souhaités (distribution des partitions à l’entrée). Les amateurs de chant polyphonique de tous horizons sont invités à unir leurs voix au grand plein-jeu de l’orgue, expérience ô combien enrichissante et jubilatoire …

« La messe est dite, allons dîner » (François Couperin)

15h - 15h45Jean D'ALBI  (en fait de Verneuil-sur-Avre, Dreux et Breteuil/Iton, Normandie)

Menu du jour : anonyme espagnol, Elias, Frescobaldi, Du Mage, Diabelli, Lebeau

« Je suis très honoré de faire partie de cette grande famille d’organistes sympas qui ont tous un point commun : un bout de cœur à Mouzon ».

Esquisse : un orgue, une voix. Eh oui, notre ami Jean est organiste-chanteur, élève d’André Marchal, Gaston Litaize et Jean Langlais. Il a déjà effectué un passage remarqué à Mouzon en 1997 avec une présentation très imagée des pièces du jour. Organiste de la Chapelle Royale à Dreux, de Sainte-Madeleine à Verneuil/Avre et de Saint-Sulpice à Breteuil/Iton en Haute Normandie, il « tourne » en concerts en France, en Allemagne et surtout en Italie où il déchaîne les foules enthousiastes.

Entrée : 5 € ; (après-midi), ou «passe» 2 ou 3 jours

16hCONCERT-SURPRISE :  impro en style libre et autres défoulements musicaux ad libitum des acrobates manibus et pedibus cum jambis, dotés d'un sens certain de l'humour

Sur le modèle exact de ce que nous avions vécu en 1991 – et qui a fait date dans les annales du genre – sous la présidence de Frédéric PEYRONNET, nous renouvelons cette expérience passionnante et hasardeuse du « concert-surprise ».

Menu du jour : inconnu
Organistes : inconnus
Durée : indéterminée
Intérêt : aléatoire

En bref, les organistes présents et volontaires sont invités à assurer à la tribune une prestation improvisée et peu conventionnelle de 3 à 5 minutes (maximum autorisé, sous peine d’être jeté par dessus la balustrade).

Entrée : 5 € , ou «passe» 2 ou 3 jours

Dernier pot d’adieu avant dispersion

 

Nota Bene : des animations seront organisées dans les " trous ", pour ceux qui le désirent, autour de l’orgue avec  les facteurs  présents, au  Musée du Feutre,  dans le  Vieux Mouzon

Nota Benissimo : il est prévu une restauration conviviale les samedi midi, samedi soir, et dimanche midi (10 € le repas). S'inscrire pour le 25 juin au plus tard. L’hébergement  est proposé dans les hôtels, gîtes ruraux, chambres d’hôtes et campings de Mouzon et environs (se débrouiller !).

C'est passé, et c'était un moment indicible de musiques, de rencontres, de convivialité, d'humour ... et ce qui est indicible ne peut donc être dit. Tant pis pour les absents. MERCI à tous les présents. L'orgue "relevé" est une pure merveille, complètement transfiguré. Merci à Barthélémy et surtout à Michel - le fils - qui a assuré la reprise d'harmonie et l'accord.


 

ORGUE :  AUDITIONS D’ÉTÉ

 

 

Entrée gratuite – Libre participation

 

C'est passé, et ces trois artistes ont fait sonner l'orgue au mieux, de façon très personnelle, parfois inattendue, jamais ennuyeuse. Trois nouveaux amis qui reviendront bientôt, en concert ou en enregistrement.


 

CONCERTS  D’ AUTOMNE

 

Programme : Delalande, Lasceux, Balbastre, Picci, Marcello, Lefébure-Wély, Anthony Girard, Kerll, Régis Campo, Viviani

Entrée : 10 – 7 €

C'est passé, et le grand talent des interprètes a fait d'autant plus regretter la maigre assistance, due à une publicité insuffisante.

 

 

Rassemblement choral, avec :  " LES TROUVÈRES "  et  " AMIVOI "  (Sedan),.  en l'église Sainte-Geneviève.  Direction :  Pierre HIVER  et  Daniel TOURET.

Esquisse : le groupe « Les Trouvères » fut créé en 1954, dans le cadre du « Cercle Pierre Bayle » de Sedan, par Jean Noiret. Le choix des programmes est toujours guidé par un souci d’éclectisme et de qualité. Le répertoire s’étend de la Renaissance à aujourd’hui, du religieux au profane, du folklore à la musique poétique ou à la variété, voire la fantaisie. Des compositeurs ? Vittoria, Croce, Corboz, Gilles Vigneault, Serge Lama, Jean Ferrat …

« Amivoi » chante depuis près de 20 ans, placé sous l’égide de l’association des parents d’élèves de l’école de musique du Sedanais. Le groupe interprète des œuvres de Mozart, Bruckner, Haydn, ainsi que des Negro spirituals, du folklore ou de la chanson contemporaine : Lemarque, Ferrat … Son chef, Daniel Touret, organise depuis plusieurs années le concert « Mille chœurs pour un regard », au profit de l’association RETINA qui œuvre dans la recherche des maladies de la vue.

Entrée gratuite – Libre participation 

 

C'est passé, et la flamme amateur a de nouveau brillé, parfois avec éclat, souvent avec émotion, toujours avec passion et humour. Voilà des soirées de musique et de convivialité qui réchauffent le cœur et l'âme ...

 

 

Avec le soutien de :

Ville de Mouzon,  Fondation François & Pierre Sommer,

Conseil Général des Ardennes, 

Conseil Régional Champagne Ardenne,

Communauté de Communes des 3 Cantons

Ministère de la Culture (D.D.A.T.)